Warriors

Preview Warriors – Wolves : que celui qui pense voir KD rater un deuxième match d’affilée se dénonce

Kevin Durant

« J’ai retrouvé ma première place, je la garde. »

Source image : NBA League Pass

Cette nuit, à 4 heures 30, les Golden State Warriors accueillent les Minnesota Timberwolves à l’Oracle Arena d’Oakland, pour tenter d’ajouter une quatrième victoire à leur série en cours. Tout le monde s’est calmé depuis que Stephen Curry est revenu, ou que Draymond Green est blessé, on vous laisse choisir le timing qui vous convient. Quoiqu’il en soit, il y a une première place à consolider face à des Timberwolves qui remontent doucement la pente depuis le départ de Jimmy Butler. 

Est-ce que tu viens pour les vacances ? Moi je n’ai pas (encore) changé d’adresse. Je serai, je pense, un peu en avance au rendez-vous de nos promesses. Avant le début de saison, les Dubs chantaient et sifflotaient probablement cette chanson des plus ringardes. Il faut dire que leur roster effrayait encore plus que les années précédentes. Bon, les choses ont été plus compliquées que prévu. Mais il y a des amitiés qui durent, et celle qu’ils entretiennent avec la première place de l’Ouest en saison régulière n’a pas battu de l’aile bien longtemps. Juste le temps de faire gentiment croquer les copains. Désormais, avec un bilan de 18 victoires pour 9 défaites et un succès, ce week-end, contre les redoutables Bucks de Giannis Antetokounmpo, les voilà de nouveau sur le trône de la Conférence. C’est donc confortablement installés qu’ils reçoivent les Timberwolves et leur pivot superstar Karl-Anthony Towns. Et quand on voit le rendement de KAT qui atteint les 21,9 points et 11,9 rebonds de moyenne, on se dit qu’il pourrait bien égratigner une raquette des Warriors qui doit composer avec les absences et balancer le pauvre Kevon Looney face au franchise player des Wolves.

Ceci dit, c’est bien la seule menace qui plane sur les Warriors dans ce match. D’abord, au rayon des blessures, une petite incertitude est posée sur Robert Covington (listé « probable » pour le moment) pour cette rencontre. Le problème, c’est que RoCo est rapidement devenu le symbole de la renaissance des Wolves après le sombre épisode Jimmy Butler, transformant l’une des pires défenses de la Ligue en un barrage de gilets jaunes au péage : parfois ça passe mais, dans l’ensemble, ça bloque quand même pas mal. Avoir un doute sur son leader défensif au moment de rencontrer la meilleure attaque de NBA au rating qui, en plus, s’éclate à domicile (11-2), c’est un peu comme arriver en touriste à un examen : tu sais que c’est pas une bonne idée, mais bon, on ne sait jamais. Autre souci de taille pour les Wolves cette nuit, si Golden State est sur une bonne série collective et une belle victoire face à un challenger potentiel, les individualités ont des choses à se faire pardonner. Steph Curry a assuré sans briller contre les Bucks avec 20 points, 4 rebonds et 8 assists. Mais les 11 points, 8 rebonds et 6 passes à un étrange 3 sur 14 au shoot, dont un vilain 1 sur 6 à trois-points, de Kevin Durant ne se reproduiront pas deux fois consécutives. Pire encore, il pourrait bien avoir envie de réchauffer un peu avant d’aller calmer les Raptors, qui ont récemment maîtrisé les Warriors en overtime…

Superbe test pour Minny qui pourrait virer en énorme taules si tout se goupillait mal. Surtout que, juste avant une rencontre aux airs de revanche contre Toronto, les Warriors ne vont pas se faire prier pour dresser les Loups pour s’entraîner un peu. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top