Jazz

Rudy Gobert mis à l’amende par la NBA : tu critiques les arbitres, on te confisque ton argent de poche

Rudy Gobert Jazz

15 000 dollars pour un coup de gueule, c’est le tarif en NBA.

Source Image : nba league pass

Le coup de sifflet pour Dwyane Wade dans les derniers instants du match Jazz – Heat n’a pas du tout plu à Rudy Gobert. Et quand il en a gros, le pivot français aime le faire savoir. Face aux journalistes, Gobzilla s’était lancé dans une critique de l’arbitrage en NBA. Visiblement, la grande Ligue n’a pas apprécié et l’a sanctionné d’une amende de 15 000 dollars, le tarif maison pour un coup de gueule. 

Le Jazz tarde à confirmer son excellente saison de l’année dernière. Son bilan de 12 victoires pour 13 défaites n’est pas encore à l’équilibre malgré la dernière taule infligée aux Spurs (139 – 105) accompagnée du record de franchise à trois-points avec 20 bombes du parking en un match. De quoi nourrir quelques frustrations, notamment pour Rudy Gobert qui donne beaucoup pour maintenir sa franchise à flots. Et à l’issue de la défaite contre Miami, qui s’était jouée en fin de rencontre sur une faute contestable de Donovan Mitchell sur D-Wade, notre Rudy national n’avait pas pu se contenir et s’était lâché au micro des journalistes : 

« Je veux juste de la cohérence. Tous les soirs c’est la même merde. Si tu siffles quelque chose d’un côté, tu dois siffler la même chose de l’autre. […] Ils ne peuvent pas déterminer l’issue d’un match juste comme cela. Si tu siffles la faute sur D-Wade, Donovan a été poussé bien plus fort juste avant. Mais ce n’est pas Dwayne Wade, donc ça passe. […] Nous sommes un petit marché et nous le savons. »

Oui bon là, il fallait s’attendre à une réaction de la Ligue et à cette amende de 15 000 dollars qui vient donc de tomber. D’abord parce qu’elle n’aime pas beaucoup que l’on s’attaque à ses arbitres publiquement. Mais Rudy Gobert n’oublie pas d’où il vient et chez nous, on râle déjà sans raison particulière alors si, en plus, on nous donne un prétexte valable pour le faire : sortez votre plus beau demi et rendez-vous au PMU du coin pour taper du poing sur le bar. Surtout, Rudy a avancé un autre argument pour parler des coups de sifflets étonnants : la différence entre les petits et les grands marchés en NBA. Bien sûr, c’est une chose qui est parfois palpable dans la Ligue et on a déjà vu des arbitres confondant leur sifflet avec un instrument à vent pour une équipe devenir soudainement asthmatiques au moment de signaler un faute en faveur d’une autre (y a des fans des Kings dans le coin ?). Mais la Ligue ne peut pas accepter qu’un joueur prenne publiquement la parole pour dénoncer un soi-disant arbitrage systématiquement orienté. D’autant plus que les preuves manquent pour appuyer une telle théorie. Mais au final, un bon coup de gueule à 15 000 dollars, histoire d’évacuer toute la frustration et de repartir sur de bonnes bases, c’est plutôt rentable non ?

Bienvenue à Rudy Gobert dans la grande famille du chèque de 15 000 boules filé à la Ligue. Bien sûr, on ne s’inquiète pas trop pour lui, il s’en remettra, aussi bien financièrement que sportivement, et mieux encore. Ajouter un peu de pression, montrer que l’on ne se laisse pas faire et lâcher une partie de sa frustration aideront peut-être Rudy et les siens à obtenir des coups de sifflets et à se rebooster pour redresser la barre. Tout bénèf’.

Source : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top