Nets

Terrible blessure pour Caris LeVert à la jambe droite : le pire cauchemar des Nets a eu lieu…

Caris levert
Source image : NBA League pass

Si les Nets pouvaient décrire leur pire cauchemar, il aurait probablement la gueule de ce qui s’est passé au Target Center cette nuit. Dans la défaite de Brooklyn dans le Minnesota, Caris LeVert s’est salement retourné la cheville droite…

Il y a blessure et blessure. Celles qui font mal et vont forcer un joueur à prendre son temps pour bien revenir, et celles qui vous marquent lorsque vous voyez les images. Autant vous l’annoncer tout de suite, LeVert est rangé dans la seconde catégorie, en ayant tout simplement fait une « Gordon Hayward » ce lundi soir chez les Wolves. Une cheville totalement retournée, qui a plongé la salle du Minnesota dans un silence de cathédrale et écoeuré les joueurs des deux équipes. Une des raisons, notamment, pour lesquelles on vous laissera checker par vous-même les images de la blessure car elles peuvent heurter la sensibilité des moins costauds parmi nous. Toute fin de première période, sur une séquence défensive que Caris a effectué des milliers de fois dans sa vie la réception est mal gérée et c’est la cheville droite qui craque sous le poids de Josh Okogie. La jambe complète étant bloquée par l’arrière des Wolves, la base du pied n’a pas d’autre moyen que de totalement virer à l’opposé, provoquant l’effroi sur le banc de Brooklyn. On planque sa tête dans les serviettes, on tire la grimace, et côté Minnesota on s’écarte de la scène car visuellement c’est littéralement too much. Le staff médical des Nets demande alors aux brancardiers d’arriver au plus vite pour évacuer le joueur, on est dans un cadre totalement similaire à celui de Hayward il y a un peu plus d’un an à Cleveland. Et c’est donc toute une base d’espoirs qui s’effondre sous les yeux embués de Kenny Atkinson.

Car le coach de Brooklyn le sait mieux que quiconque, Caris LeVert réalisait un magnifique début de saison, offrant aux fans des Nets un semblant de perspective. Eux qui en ont chié pendant des années, eux qui aimeraient se faire respecter, en ayant développé petit à petit leurs jeunes les gars de New York pouvaient entrevoir la naissance d’une star avec le numéro 22 de Brooklyn. Il y avait les chiffres, déjà, avec quasiment 19 points, 4 rebonds et 4 passes de moyenne tout en élégance chaque soir. Mais il y avait la manière, surtout, avec des rencontres gérées comme un grand dans le money-time et une aisance rare dans ces situations à haute tension. Les Knicks, les Pelicans, les Nuggets, autant de monde et tant d’autres qui prenaient la sauce de la part du bonhomme formé dans le Michigan, aujourd’hui obligés d’envoyer leurs pensées à Caris. Malheureusement pour Brooklyn, c’est un long chemin de rééducation qui devrait attendre LeVert, avec opération puis renforcement musculaire mois après mois, et un retour estimé à un an plus tard. C’est en tout cas ce que Hayward a connu comme trajectoire, et pour le moment l’arrière des Nets va dans la même direction. On attend davantage d’informations pour aborder un peu mieux les 365 prochains jours de galère, mais il est clair que chez Jarrett Allen et compagnie, aujourd’hui, les larmes peuvent couler.

Star en devenir, auteur d’un renversant début de saison, et en potentiel aimant à free agent pour l’été très attendu de Brooklyn, Caris LeVert a plongé sa vie et sa franchise dans un sale cauchemar cette nuit. Tout ce qu’on peut espérer ? C’est qu’il revienne fort, très fort, pour nous régaler à nouveau sur les terrains. Courage.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top