Sixers

Markelle Fultz se paye la honte aux lancers : encore une ogive à classer dans les pires envoyées

Markelle Fultz
Source image : NBA League Pass

Si Joel Embiid a été le joueur le plus marquant dans la victoire des Sixers à Miami lundi soir, c’est un autre joueur qui s’est lui offert l’action la plus marquante côté Philadelphie : Markelle Fultz aux lancers, frottez vos yeux…

On ne sait plus trop quoi dire ou faire pour le pauvre Markelle, qui n’a pas l’air de s’en sortir avec sa mécanique de shoot. Pourtant assez à l’aise lors de son cursus universitaire à Washington, le numéro 1 de la Draft 2017 pensait se remettre de ses blessures pour attaquer la NBA avec un statut de futur star, mais on en est bien loin actuellement. Et si la défense de Fultz ou sa création balle en main montrent que le garçon a du talent plein les mains, la moindre de ses aventures sur la ligne des lancers francs est un moment de grande angoisse, le genre de perle qui peut effacer tous les efforts accumulés jusqu’ici. Il suffit d’ailleurs de voir quel traitement est réservé à Andre Roberson côté OKC pour comprendre ce qui arrive à Markelle en ce moment, les lancers étant un cauchemar pour un joueur évoluant à un poste où les pourcentages sont généralement très élevés. Seulement 58% de réussite sur la ligne cette saison, allez, on va dire que c’est déjà mieux que les 48% (!) de sa saison rookie… Comme on le sait, il y avait une arrière physique pour commencer, à cause d’un souci à l’épaule qui avait poussé Fultz à changer sa mécanique de tir. Mais c’est ensuite le mental qui semble avoir pris le relais, quand on voit le dernier parpaing envoyé par l’intéressé à Miami. Il ne manque pas de confiance, le Markelle, mais aux lancers c’est clairement pas le genre d’endroit où il peut bomber le torse. Âmes sensibles s’abstenir.

La mécanique est dégueulasse, la préparation n’en parlons pas, la finition affreuse et donc les commentaires ne peuvent que suivre. De Philly à Miami, le staff télévisé ne cachait pas sa stupeur en voyant un tel truc se produire sous leurs yeux. Si la balle avait clairement glissé des mains du meneur, on aurait pu avoir droit à une sorte de fail comme on a pu le voir il y a quelques temps avec Tony Parker. Sauf que là, on voit clairement l’hésitation se transposer d’un point de vue physique, comme si les Monstars prenaient possession de son corps. Fultz a pris la parole en sortie de match pour indiquer que la balle avait glissé et qu’il avait dû improviser, et on y croit tous en coeur. Cela peut arriver à n’importe qui, sauf que quand tu es maladroit aux lancers, que tu n’y arrives pas et que tu débarques avec ce genre de propos, ça tombe plus comme une justification flinguée qu’autre chose. Heureusement, les Sixers l’ont emporté et pas d’un petit point, Embiid, Korkmaz, Simmons et Redick faisant le boulot pour la franchise de Philadelphie. Mais ce clair manque de confiance, lié à l’arrivée de Jimmy Butler, ne donne pas beaucoup d’optimisme dans le clan du joueur. Déjà annoncé dans des rumeurs depuis plusieurs mois, Markelle Fultz va devoir cravacher sérieusement pour lancer sa carrière en NBA, car pour le moment on parle beaucoup plus de lui pour ce genre de bêtises que pour autre chose.

Un jour, peut-être saura-t-on ce qui s’est vraiment passé avec Markelle Fultz depuis le printemps 2017. Ce qui a transformé un sûr 1er choix de Draft en un joueur tétanisé aux lancers francs. Mais pas pour l’instant.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top