Blazers

C.J. McCollum a pris un coup de chaud : 40 points et la win face aux Bucks, on appelle ça une soirée réussie

C.J. McCollum

Ta tête quand t’as saigné des Daims mais que t’as surtout envie d’aller pioncer.

Source image : NBA League Pass

Il en existe quelques unes chaque saison, des soirées de cet acabit. Et l’exploit n’est pas de réussir à placer le mot acabit en douzième position d’une journée éditoriale, mais bien d’avoir choisi un tel rendez-vous pour prendre un coup de chaud. Parce que les Bucks 2018-19 il va falloir se les fader, et justement… C.J. McCollum a excellé en la matière.

Il n’avait pas encore tellement montré le bout de son (long et crochu) nez cette saison. A peine l’avait-on aperçu dans une défaite face aux Lakers, mais dans les défaites ça ne compte pas. Cette nuit c’est le CeeJay candidat au All-Star Game que l’on a vu au Moda Center, le CeeJay apôtre du mid-range, le CeeJay parfait quand Damian Lillard n’est pas en phase avec son tir. Et il fallait bien ça pour tenir tête à l’une des franchises les plus en forme de ce début de saison. Une seule défaite pour les Bucks avant ce déplacement périlleux dans le nord-ouest, mais trois seulement pour les Blazers, ce qui faisait également du squad de Terry Stotts une équipe à battre. On avait donc le droit à un sacré duel pour finir une nuit un peu rincée, et c’est finalement celui que l’on attendait pas forcément qui a subtilisé les clés du cametard pour le faire rouler à sa vitesse à lui. Une présence intéressante en défense (4 steals), l’adoption officielle du petit Donte DiVincenzo, et surtout une adresse folle auront permis à l’arrière de Rip City de remporter haut la main  le trophée de joueur du match tout en contribuant très fort à une victoire solide des siens. 40 points à 17/26 au tir dont 5/10 du parking, 5 rebonds, 6 passes, 4 steals, n’en jetez plus la coupe est pleine et on fait la bise au backcourt des Wizards, parait-il le plus doué de la Ligue.

La conclusion de cette soirée au hammam de C.J. McCollum ? Portland est aujourd’hui bien installé à la troisième place à l’Ouest, faisant taire une fois de plus une partie des Paco Rabanne de NBA. Car si l’on se gardera, as usual, de tirer des conclusions trop rapides, on ne peut que constater que ces Blazers sont pour le moment bien plus que l’équipe d’un joueur et demi. Damian Lillard était hier soir ciblé par la défense des Bucks ? Son compère a pris le relai et le banc a une nouvelle fois fait le le taf, emmené cette fois-ci par un très bon Evan Turner et un Zach Collins qui continue à faire de très bonnes choses. Un monstre à plusieurs têtes qui pose de sacrés problèmes depuis la reprise. Rockets, Pacers, Spurs et désormais Bucks s’y sont pris les pieds, peut-être déjà assez finalement pour avancer que les Blazers feront partie cette année encore des équipes à battre lors de la régulière. Pour Milwaukee ? L’heure n’est évidemment pas à la remise en question mais la défaite aura au moins le mérite de remettre tout le monde à sa place, cinq jours après le premier faux pas de la saison face à Boston. Car si les Blazers commencent à avoir l’habitude des leds de la Conférence Ouest, le statut de grosse franchise est tout récent pour Giannis and co. et c’est chaque soir qu’il faudra l’assumer.

McCollum 1 – Bucks 0, l’expérience des main events de régulière a payé. Les prochains rendez-vous pour les deux équipes ? Demain soir face aux Clippers pour le tapir et ses soldats, alors que dans le même temps les Bucks se déplaceront à… l’Oracle. Et ça aussi ce sera un sacré défi à relever pour voir de quel bois sont fait les Daims. Bois, daims, qu’est-ce qu’on se marre.

stats Blazers stats Bucks

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top