Blazers

Première défaite pour LeBron James sous son nouveau maillot : solide victoire des Blazers 128 à 119 face aux Lakers

LeBron James Damian Lillard

Une victoire dédiée au défunt propriétaire des Blazers, Paul Allen.

Source image : NBA League Pass

Le premier match de l’exercice 2018-19 des Blazers et des Lakers était attendu comme l’un des premiers grands moments de cette saison régulière. Non pas que l’enjeu soit si considérable, mais tous les yeux étaient rivés sur le Moda Center cette nuit pour voir les premiers pas en compétition officielle de King James sous ses nouvelles couleurs. Et malgré une performance bien correcte de BronBron, c’est bien par une défaite que les Angelinos débutent une saison à l’issue incertaine, alors que Portland a assuré une belle victoire à domicile.

Cela faisait des mois que l’ensemble de la planète basket attendait cela. Fan ou hater, tous allaient jeter un œil à la prestation de LeBron James avec les purple and gold, sa troisième équipe dans la Grande Ligue après Cleveland et Miami. Clairement, le Cyborg a montré dès le début de rencontre qu’il s’était rendu dans le Far West pour en découdre, par deux tomars ravageurs qui donnent tôt un bel avantage aux siens, 10-4. Au relais du King, Kyle Kuzma creuse l’écart et permet aux Angelinos de prendre dix unités d’avance au tableau d’affichage. Mais dès la sortie du numéro 23 et de Rajon Rondo, titulaire à la mène (coucou Lonzo), le collectif californien se désagrège légèrement, et Damian Lillard ramène les Blazers à portée de fusil en fin de quart-temps, une période que clôture de fort belle manière Portland par l’invité surprise du soir, Nik Stauskas (24 points à 7 sur 11, dont 5 sur 8 de loin), qui plante deux bombinettes du parking, faisant basculer son équipe à 34-31 à la fin du premier quart. Le Canadien ne s’arrête pas là, puisqu’il inscrit les sept premiers points de Rip City dans le deuxième acte. Le collectif de l’Oregon prend ensuite le relais pour enrayer la bonne série de Josh Hart, auteur de neuf points dans le quart-temps (20 au total, à 8 sur 12). Bien que très performant en pénétration, il ne permet pas aux siens de repasser devant, puisque le score à la mi-temps est de 65 à 63 pour le squad de Terry Stotts.

Au cours du troisième quart-temps, les deux équipes se rendent coup pour coup, et c’est un véritable chassé-croisé qui s’engage, alors que Brandon Ingram répond aux assauts lointains du backcourt Lillard-McCollum. Ce dernier a par ailleurs été bien gêné par le tentaculaire ailier de L.A., qui le limite à 6 réussites au tir pour 17 tentatives. C’est au début du quatrième quart que l’effort collectif des Blazers va commencer à payer. Curry, Collins, Stauskas, les hommes du banc s’allient aux titulaires pour creuser un écart irrémédiable, qui montera au-dessus de la barre des dix points. Et malgré un dernier effort conjoint de Josh Hart et de Kuz’, les Lakers ne trouveront pas les ressources pour revenir. Malgré la défaite, LeBron James est apparu souriant en fin de rencontre. Sans doute libéré de la pression d’un premier match avec sa nouvelle équipe, la risette du King signifie aussi que le potentiel est là côté Lakers, à l’image d’un Javale McGee survolté, excellent en défense et en protection de cercle, qui nous a gratifié de quelques actions dont il a le secret : grosse bâche, projection en contre-attaque, gros dunk en finition… Du Javale comme on l’aime. Cela n’aura pas été suffisant, mais les performances du pivot et de Rajon Rondo sont encourageantes pour la suite. Inquiétude cependant du côté d’un des plus beaux Comedy Club de la Ligue, Lance Stephenson a été discret, Michael Beasley n’a que très peu joué, alors que l’on devra encore patienter pour voir le jeune shooteur ukrainien Mykhailiuk (à vos souhaits) faire ses débuts en NBA.

Ce sont bien les Blazers qu’il s’agit de féliciter, pour une performance plus que solide alors qu’on imaginait bien LeBron James mettre un point d’honneur à remporter cette première confrontation loin du Staples Center, camp de base des Lakers. Al-Farouq Aminu a apporté en défense, notamment pour se coltiner le Chosen One. Auteur d’une belle pré-saison, Jake Layman est passé un peu à côté de sa partie, mais cela a été bien compensé par le banc de Portland, qui a fourni 55 des 128 points de la franchise cette nuit. Malgré un pourcentage plutôt faible (44% au tir, dont 35,1% de derrière l’arc), et des statistiques vraiment équilibrées dans l’ensemble des catégories, les représentants de Rip City ont pu aller chercher la victoire. Un succès collectif, que les hommes de Terry Stotts ont arraché au courage pour rendre hommage à leur défunt propriétaire, Paul Allen. L’ambiance était sympathique en fin de rencontre, entre joie et communion pour rendre hommage à ce grand monsieur. Damian Lillard finit meilleur marqueur de la rencontre, juste devant BronBron, avec une ligne de stats très correcte : 28 points à 9 sur 21 au tir, 6 rebonds et 4 assists en 35 minutes. Dame Dolla n’a pas le temps, chaque victoire va compter cette année, il le sait, et ce succès de prestige face aux purple and gold va faire du bien à la tête et au moral de la franchise de l’Oregon.

C’est une probante victoire que les Blazers ont décroché dans leur Moda Center face à d’ambitieux Lakers. Les hommes de Terry Stotts étaient attendus au tournant après leur craquage en Playoffs la saison dernière, ils ont assuré et ont rendu hommage par la même occasion à Paul Allen. Entrée réussie pour Portland, pas de panique pour les Angelinos, tout le monde est content, on souhaite le meilleur (Leonard) à ces deux franchises pour cette longue saison belle et bien lancée pour les 30 squads de la Grande Ligue.

boxscore Lakers 19-10-18

boxscore Blazers 19-10-18

2 Commentaires

2 Comments

  1. gimmickgui

    19 octobre 2018 à 10 h 09 min at 10 h 09 min

    Match super plaisant, ça jouait vite avec forcément quand même un peu de déchets, surtout au tir à 3 pts pour les lakers. Lebron a aussi raté quelques grosses passes. Il y a sans doute quelques automatismes à mettre en place… Kuzma est quand même à 20 pts, je suis épaté, je ne l’ai pas trouvé si tranchant sur le terrain ni totalement investi. Mais bon vraiment Il y a une grosse marge de progression pour ces Lakers-là !

  2. frederic

    19 octobre 2018 à 10 h 57 min at 10 h 57 min

    Ca manque quand même de barbaque à l’intérieur pour les lakers

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top