Blazers

Ce n’est que la pré-saison pour les Blazers de Damian Lillard ? Balek, c’est Dame time tous les jours à Portland

Damian Lillard

Il est quelle heure ? Dame time, tous les jours de l’année.

Source image : NBA League Pass

Les Blazers recevaient cette nuit le Jazz d’Utah pour continuer à se dégourdir les jambes avant la reprise des choses sérieuses. Plus on avance, plus on sent que les joueurs retrouvent leurs sensations et leurs mécanismes, encore plus quand on voit jouer Damian Lillard. 

Le meneur de jeu de Portland n’en finit plus de faire honneur à sa réputation, peu importe que ce soit un match officiel ou non. Lors de l’opposition entre le Jazz et les Blazers, Terry Stotts nous a concocté un petit starting five original puisque le coach a décidé de titulariser son backcourt habituel, Nurkic accompagné d’Aminu dans la raquette, et enfin… Seth Curry. Why not. Après tout, avec un tel cinq sur le parquet, Portland représente une menace extérieure à absolument tous les postes, mais inversement, l’ensemble paraît un peu trop faible physiquement pour défendre dur. Le match opposant les deux franchises ayant surpris l’an dernier à l’Ouest commençait en traînant des pieds, les arbitres ayant sifflé deux fois en trois secondes. Même le caméraman n’y croyait pas et faisait un énorme zoom sur le chrono de la salle qui affichait bien 11:57, mais ça n’a pas empêché les deux équipes d’envoyer des bonnes grosses briques pendant presque deux minutes, nous donnant envie de reprendre un café, le sixième. Heureusement pour le public du Moda Center, les joueurs se sont mis à jouer et à bien jouer. L’adresse et l’intensité étaient au rendez-vous dans un match qui voit Portland prendre les rennes dans le sillage d’un duo Lillard-McCollum qui a envie de rappeler qu’il est un des duos les plus prolifiques de la Ligue. Jamais deux sans trois, le backcourt des Blazers fait de la place à Jusuf Nurkic et le Big 3 de Portland s’enflamme littéralement. C.J. nous sort quelques moves et shoots bien sentis, Nurkic allume du parking devant notre Rudy Gobert qui a tendance à lui laisser trop d’espace. Nul doute que Quin Snyder a essayé de tirer les oreilles de notre Gobzilla, mais pas sûr qu’il ait réussi à les atteindre. Dans tout ça, le patron des Blazers s’appelle bien sûr Damian Lillard et il ne s’est pas privé pour le rappeler. Le numéro 0 nous a fait la totale, des tirs en sortie d’écran, des 3-points contestés, un fade away sur la tête de Gobert (oui oui), il nous a absolument tout fait, finissant le match avec 23 points, 4 rebonds, 7 assists, 2 interceptions, le tout à 82% au tir. Pré-saison bla-bla-bla, le type s’en fout.

Les joueurs du Jazz repartiront finalement avec la victoire dans la poche, mais celle-ci est due à un quatrième quart-temps qui a vu les petits jeunes à l’essai et à un Donovan Mitchell à 21 points. Car jusqu’à la fin du troisième quart-temps, c’était bien l’effectif des Blazers qui avait le dessus sur celui du Jazz. En 25 minutes de jeu, le Big 3 des Blazers cumule 64 points, 17 rebonds et 12 assists, à 25/33 au tir, ah ouais. Le Jazz n’a pas pour autant démérité et a su suivre le niveau d’adresse de son adversaire, les deux équipes rentrant au vestiaire avec un pourcentage du parking atteignant presque les 50%. Mais on sent que les coéquipiers de Donovan Mitchell remettent en place doucement leur mécanisme collectif qui avait tant cartonné la saison dernière. Ce n’est que la pré-saison, le but est justement d’en profiter pour retrouver tous les automatismes collectifs, mais Damian Lillard a quand même tenu à rappeler à la Ligue que Portland répondra encore présent cette saison. Avec un backcourt à une telle adresse et un Nurkic qui se met à allumer du parking, les Blazers ont évidement des atouts pour convoiter une place pour partir en vacances un peu plus tard que d’habitude. Mais le Big 3 devra être impérial tout au long de la saison car pour l’instant, la qualité et la profondeur du banc de la franchise de l’Oregon ne donnent pas beaucoup de garanties. Nik Stauskas et le rookie Anfernee Simmons devront continuer à montrer de belles choses pour épauler au mieux Damian Lillard qui échauffe tranquillement son poignet avant de potentiellement refaire un carnage lors de la saison. Le Dame time lui, n’a pas de saison et même Kyle Kuzma a apprécié.

La pré-saison paraît interminable mais heureusement que les joueurs pensent à teaser leur retour. Certaines performances lors de ces matchs préparatoires sont à souligner, dont celle de Damian Lillard. Vite les matchs officiels, qu’on revoit Dame assassiner ses adversaires au buzzer.

1 Comment

1 Comment

  1. AlcestePoquelin

    8 octobre 2018 à 15 h 56 min at 15 h 56 min

    « Il est quelle heure ? Dame time, tous les jours de l’année. »

    Apparemment, sa montre retarde de 4 mois quand même…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top