Timberwolves

Le best-of des Wolves 2017-18 : rappelez-vous ces images, c’était le bon temps

Wolves

Le maillot de Jimmy Butler sera-t-il retiré à Minneapolis ? Certainement, mais ce sera dans les chiottes de la salle.

Source image : YouTube

En attendant le 16 octobre et la reprise des hostilités, TrashTalk vous offre chaque jour le best-of 2017-18 de l’une des trente franchises NBA. Histoire de se mettre bien avant la reprise, histoire de ne pas oublier que le basket est le plus beau sport du monde, juste devant la pétanque du mois d’août, celle qui se pratique une boule dans la main gauche et un verre de rosé dans la droite. Allez, highlights.

Je vous paaarle d’un temps, que les moins de… 1 an ne peuveuuuh pas connaîtreuh, Minny en ce temps-là, accrochait les Playoffs... Il fallait bien rendre hommage au Grand Charles, et les Wolves étaient l’alibi idéal. Car qu’elle est loin cette période au cours de laquelle Jimmy Butler semblait vivre une belle histoire d’amour avec ses jeunes coéquipiers… Jimmy Butler, justement, qui scorait avec des bras de Wade dans le tarin, et dont les circus shot étaient alors plus d’actualité que sa circus life, et globalement sa défense rendait les Wolves diablement efficaces. Oui mais ça c’était avant. Avant, comme quand Jamal Crawford – ah tiens, lui aussi on aimerait avoir des nouvelles – balançait des bombas en direct de son salon, douce époque décidément. Même Cole Aldrich passait pour un artiste, c’est dire l’euphorie qui régnait en ville.

Cette saison les survivants tenteront donc de poursuivre le début de réveil entrevu la saison passée, quand Karl-Anthony Towns déployait ses ailes tel un albatros après sa feinte spéciale du parking, quand il détruisait le pauvre Corey Doggy Brewer ou quand il plaçait l’écran le plus mobile (hors Draymond) de l’année pour permettre à Andrew Wiggins de lâcher le plus beau game winner de sa vie. Andrew Wiggins qui devra lui aussi step-up, avec comme mission première de trouver de nouveaux Poeltl ou Richardson à posteriser. En espérant également apercevoir d’autres petits morceaux du genou de Derrick Rose, très en vue en Playoffs face aux Rockets.

Un douloureux souvenir mais quelques promesses, voilà un best-of qui laissera un goût un peu particulier aux fans des Wolves. Allez les gars, respirez.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top