Cavaliers

Barfight : J.R. Smith et Marcus Smart en viennent aux mains, ambiance à Cleveland !

JR Smith Marcus Smart
Source image : NBA League Pass

La pré-saison, c’est sympa, mais comme le mot l’indique, ça prépare la saison. Du coup, à Cleveland hier soir, trois copains se sont fait des câlins lors du match opposant Celtics et Cavs : J.R. Smith, Marcus Smart et Aron Baynes. 

Autant mettre tout de suite les choses au clair, le pivot destructeur n’a évidemment rien tenté pour répondre à quelconque acte adverse, les risques de décès étant bien trop élevés quand on voit les bras de Baynes et sa capacité à couper des pneus avec ses doigts. LeBron est peut-être parti de Cleveland, mais la rivalité est toujours là entre Cavs et Celtics. Plusieurs affrontements serrés et musclés ont suffit pour que quelques têtes se détestent, dont Gérard et Smart qui avaient déjà quelques antécédents lors des saisons précédentes. Nous sommes en toute fin de premier quart-temps, alors que la saison régulière n’a pas encore commencé, et Smith prend un peu mal le boxout musclé d’Aron Baynes au rebond offensif. Utilisant une technique d’ancien pour provoquer l’arrière des Cavs (la bonne vieille clé de bras en faisant semblant de se défaire, c’est validé), le pivot des Celtics remplit son objectif et c’est donc Gégé qui pète un plomb : premier push de J.R. sur Baynes, il n’en faut pas plus pour que la Marcus Police débarque en courant. Smart et Smith avaient échangé quelques douceurs par le passé, et ça le pitbull de Boston s’en souvient très bien puisqu’il va charger l’arrière des Cavs avec un objectif précis en tête.

D’ailleurs, Jayson Tatum et Terry Rozier ont beau avoir essayé d’arrêter Smart, il n’y a rien à faire contre une tornade humaine qui veut se faire le crâne de Gérard disposé à quelques mètres de lui. Le pire ? C’est que Smith sait très bien l’animosité qu’il y a entre lui et son adversaire vert, c’est donc tout naturellement que le vétéran se marre en repoussant ses coéquipiers. Le genre de séquence qui fait évidemment marrer la foule, mais qui ne doit que faire soupirer LeBron en voyant son ancienne équipe démarrer sa saison à domicile : à peine tu te barres, et c’est déjà le dawa dans ton bled. Ni une ni deux, c’est Marcus Smart qui se fait expulser, pendant que J.R. Smith lui fait bye-bye de la main. Une goutte de nitroglycérine de plus dans le biberon des fans de Boston, qui ont déjà vécu pas mal de moments frustrants avec le sniper des Cavs, et ce n’est pas prêt de s’arrêter là. Entre Marcus Morris, Tristan Thompson, Terry Rozier et Jordan Clarkson, les prochaines rencontres entre les deux franchises devraient être tout aussi explosives. Smart a tout de même profité de l’après-match pour rappeler que, si Gérard le cherche, il sait très bien où trouver Marcus. Indice, ce sera pas au liquor store.

Cette odeur, qu’elle est puissante ! La NBA revient, avec ses performances, ses déclarations, mais aussi ses caresses entre adultes. Allez, un premier barfight pour finir la semaine, on compte les heures avant la reprise. Merci messieurs.

1 Comment

1 Comment

  1. Jaylen Abdul JaBrown

    7 octobre 2018 à 5 h 35 min at 5 h 35 min

    Smart, toujours le 1er pour défendre les copains.
    OK il floppe, mais ca fait partie du game. Quand il faut jouer dur, il est la et c’est pas du fake.
    C’était la même chose pendant les playoffs quand JR a poussé Horford dans le dos sur un alley oop.
    Des fois, Crowder me manque dans cette équipe, car je crois qu’au contraire de Tatum, il se serait joint à Smart pour régler le compte à Gérard. D’ailleurs j’ai trouvé Morris paisible sur cette échauffourée. D’habitude il est plus du genre à se joindre au fight

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top