Equipes

Preview des Hawks 2018-19 : nouvelle ère dans Atlanta, les clés du camion pour Trae Young

trae young
Source image : NBA League Pass

Assumant parfaitement leur tanking la saison dernière, les Hawks ont décidé de définitivement tourner une page en reconstruisant autour de quelques jeunes à fort potentiel et en se débarrassant des anciens. Niveau résultats ? On ne devrait pas voler haut. Mais niveau talent à surveiller ? Il va falloir déployer ses ailes dans Atlanta.

Résumé des transferts de l’été

  • Ils sont arrivés : Trae Young (Draft), Kevin Huerter (Draft), Omari Spellman (Draft), Jeremy Lin, Vince Carter, Alex Len, Daniel Hamilton, Justin Anderson, Lloyd Pierce.
  • Ils ont prolongé :
  • Ils sont partis : Dennis Schröder, Mike Muscala, Mike Budenholzer, Carmelo Anthony…?

Dennis Schröder aura eu ce qu’il voulait, fin d’aventure pour l’Allemand à Atlanta qui permet du coup aux Hawks de se débarrasser de son contrat. Une politique globale respectée tout au long de l’été, que ce soit dans la signature de petits agents libres et dans les choix de Draft effectué. Bien évidemment, tout le buzz tourne autour de Trae Young, dont les moindres faits et gestes seront analysés H24 en Géorgie. Mais le meneur devra d’abord créer une vraie relation avec son nouveau coach, Lloyd Pierce, qui lui aussi sera rookie à la rentrée. Afin d’aider ces petiots dans le game, les Hawks ont recruté des vétérans comme Carter ou Lin, histoire de montrer l’exemple et ramener tout le monde à l’heure à la salle. Hommage à Carmelo Anthony qui aura vraiment eu une incroyable carrière de 20 minutes à Atlanta, son maillot sera retiré dans la buvette à côté des chiottes. Pas de recrutement majeur, on détruit et on reconstruit en misant fort sur le potentiel de Young à la baguette.

Effectif pour la saison 2018-19

  • Meneurs : Trae Young, Jeremy Lin
  • Arrières : Kent Bazemore, DeAndre Bembry, Tyler Dorsey
  • Ailiers : Taurean Prince, Justin Anderson, Vince Carter, Daniel Hamilton,
  • Ailiers-forts : John Collins, Omari Spellman
  • Pivots : Dewayne Dedmon, Alex Len, Miles Plumlee

Les joueurs en gras sont ceux qui devraient intégrer le cinq majeur au début de chaque rencontre dès le début de la saison.

Ouais, exactement. Ce soupir, nous aussi on l’a. Et il n’y a pas de honte à se demander haut et fort comment ces Hawks vont pouvoir gagner ne serait-ce que 20 matchs cette saison. Le coach est tout neuf, le cinq majeur propose aucun vrai vétéran qui a assuré en NBA, le banc est d’une faiblesse rare et ne présente pas de star en devenir. En fait, tout réside autour du développement de l’axe Young – Collins, sans oublier Taurean Prince dont la saison passée fût positivement surprenante. Si les deux gamins font le boulot et étonnent, il y aura de quoi faire kiffer les 37 spectateurs de la State Farm Arena. Bazemore, qui est ici mis en gras et dont on parlera un peu plus bas, est un peu dans la même situation que Dedmon : ça pue le transfert à plein nez, maintenant on le laisse dans le cinq majeur car il sera là à la rentrée. Globalement, on a très probablement droit à l’effectif le plus faible de toute la Ligue cette saison, et qui est très jeune de surcroît. Mélangez ces deux éléments, et vous avez un tank qui rendrait fier les plus belles armées du globe.

Question de la saison : quel est le plafond de John Collins ?

On pourrait en mettre une caisse sur Trae Young, mais si la hype sera tournée autour de lui cette année, c’est son compagnon sur pick and roll qu’il faudra surveiller de très près. Doué, gros bosseur et auteur d’une belle saison rookie, John Collins a montré à son management qu’il devait faire partie de la reconstruction à Atlanta et qu’il ne pouvait pas être transféré. Maintenant, toute la question est de savoir ce que l’intérieur formé à Wake Forest sera réellement en NBA. Un monstre athlétique qui fait ses stats dans une mauvaise équipe ? Un potentiel All-Star en devenir qui ne demande que de vrais partenaires et du temps de jeu pour exploser ? Offensivement, Collins est déjà propre et va augmenter sa production de manière sérieuse. Défensivement, il a fait des progrès tout au long de sa première saison et devra continuer dans ce sens. Mais au-delà de ça, la question est celle mentionnée ci-dessus : quel est le plafond du bonhomme ? Si Vince Carter et Jeremy Lin mettront des claques aux petiots, John pourrait lui très vite devenir le taffeur numéro 1 qui, en plus d’être meilleur marqueur, pourra hausser le ton si certains déconnent. Saison deux très importante pour Collins, à lui de nous épater.

Candidat sérieux au transfert : Kent Bazemore

Résultat de recherche d'images pour "kent bazemore"

Adoré à Atlanta pour son énergie et son apport quotidien, Bazemore agace son management. L’envie première est de le transférer, mais est-ce vraiment malin de se séparer d’un joueur qui, sans faire d’immenses statistiques chaque soir, est un coéquipier en or et un vrai pilier pour les plus jeunes ? Malheureusement, Kent est payé 18 millions la saison et il ne pourra enlever ce chiffre de son front. On l’a entendu sur le départ vers Houston, on connaît les intentions de Travis Schlenk à la tête du management, va savoir jusqu’à quelle date le roi des célébrations portera le maillot des Hawks. Possible, même tout à fait possible, qu’il tape l’intégralité de la saison à Atlanta et active sa player option pour rester un an de plus dans le coin. Mais vu ce que les Hawks veulent réaliser en terme de nettoyage, on prépare déjà la vidéo de remerciement à balancer en février.

Candidat sérieux pour la surprise : Alex Len

Résultat de recherche d'images pour "alex len"

Un peu frustrant à Phoenix, doué mais tout aussi irrégulier, Alex Len a décidé de quitter l’Arizona pour tenter sa chance à Atlanta. Une assez bonne idée de la part du pivot, qui peut regarder sa concurrence au poste avec un demi-sourire, quand on voit la situation de chacun. Dewayne Dedmon est en dernière année de contrat, Miles Plumlee est plus indésirable que jamais, et derrière ? Y’a personne. C’est donc une potentielle autoroute qui s’ouvre pour l’Ukrainien, lui qui devrait démarrer la saison en tant que remplaçant et la finir en tant que titulaire. Sachant que bibi joue un peu sa place en NBA cette saison, et que le nouveau coach des Hawks aura pour mission de développer du talent, Len pourrait bien claquer sa première campagne en double-double de moyenne, et ainsi devenir un projet intéressant à conserver du côté de la Géorgie.

Meilleur et pire scénario possible

  • Les Hawks tankent comme des porcs tout en développant leurs jeunes, c’est la grosse teuf dans la State Farm Arena. En fait, Trae Young est encore meilleur que ce qu’on pensait, John Collins lâche des 18-10 tous les soirs, et Lloyd Pierce fait l’objet de plusieurs articles grâce à une saison rookie de toute beauté. Plus important encore, la hype prend forme à Atlanta et le stade se remplit. Attention cependant, on a parlé de meilleur scénario possible, donc malgré un peu plus de victoires que prévu, les Hawks débarquent à la loterie de la Draft en étant censé récupérer le 4ème choix de la cuvée 2019, sauf que les balles de ping-pong vont dans leur sens et c’est un magnifique 1er choix qui revient à la franchise. Bonus, quitte à faire les choses vachement bien, Dallas est mou-mou (pick de Draft 2019 protégé 1-5), Cleveland est top-top (pick de Draft 2019 protégé 1-10) et on retrouve donc les Mavs en 8ème de Draft ainsi que les Cavs en 12. Ce qui nous donne ? Trois picks de Draft dans le Top 15 dans la même fournée, par ici les phénomènes de Duke.
  • Merde, Jimmer Fredette 2.0 est arrivé. Trae Young n’y arrive pas, son impact est fantomatique et le gamin perd totalement confiance. John Collins, qu’on attendait au tournant, n’est en fait qu’un Richaun Holmes en à peine mieux, et Vince Carter se fait les croisés dans sa dernière saison en carrière. Quitte à bien faire les choses, Dallas est au fond du trou et conserve son pick de Draft, tout comme les Cavs qui ont merveilleusement tanké leur deuxième partie de saison. Les gueules sont moches dans les rues d’Atlanta, y’a pas de meneur à fort potentiel dans l’effectif, y’a pas de super pick de Draft qui débarque comme un cadeau sous le sapin, et t’es pourtant dans une conférence open-bar. Allez, on en rajoute une dernière pour faire les choses bien, Dennis Schröder plante le tir de la gagne lors du seul match du Thunder à Atlanta, et il fait la révérence en quittant le terrain. La totale.

Pronostic de la rédaction : 17 victoires – 65 défaites

Pas de surprises ni d’attentes collectives à Atlanta cette saison, la formule est connue de tous : jeunes joueurs, nouveau coach, nouveau stade, ça ne donne rien de bon au classement. Mais les Hawks assument leur tanking et espèrent que le trio Prince – Young – Colling évoluera en quelque chose de séduisant. Le vrai rendez-vous ? Il est à la prochaine loterie, tout simplement.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top