Knicks

Courtney Lee mis de côté par les Knicks sur un post Instagram : un signe avant-coureur de son futur départ ?

Courtney Lee

Courtney pourrait finir rapidement dans un wagon-Lee…

Source image : Pinterest

Ahhh, la magie des réseaux sociaux. Ce merveilleux outil qui nous offre tantôt d’exquises joutes verbales entre les meilleurs trashtalkers de la Ligue, tantôt des types qui masquent leur identité pour plaider leur cause sous de faux blazes… On adore. Twitter, Facebok, Instagram et d’autres peuvent également servir pour faire passer des messages en filigrane. C’est bien sur le dernier cité que les Knicks ont envoyé, consciemment ou non, un message subliminal à l’attention de Courtney Lee.

A New York, rien ne se fait vraiment comme ailleurs. Tout es plus grand, plus beau, plus fou, on retrouve bien le côté sensationnaliste des Etats-Unis dans la plus grande ville du pays. La démesure est souvent présente, c’est la ville qui représente bien ce qu’on peut appeler le rêve américain. Au niveau sportif, il faut savoir s’y faire accepter, de manière à devenir la coqueluche des fans. C’est ce qu’a bien réussi à faire Odell Beckham Jr. avec les Giants en NFL, ou encore la prouesse qu’a réalisé Kristaps Porzingis après une arrivée bien tumultueuse. Bien que blessé, le géant Letton figure sur le dernier post Instagram des New York Knicks, baptisé « Future of New York ». Sur ce dernier, on retrouve également l’ensemble des visages à suivre pour la franchise de la Grosse Pomme la saison prochaine : notre Franky national, Emmanuel Mudiay, Trey Burke. Apparaissent également les deux rookies Kevin Knox et Mitchell Robinson. Enes Kanter et Tim Hardaway Jr. sont également de la partie, et de manière plus surprenante, c’est également le cas de Lance Thomas. Tiens, mais est-ce qu’il ne manquerait pas quelqu’un pour compléter ce tableau ? Bien qu’ils ne soient pas sur ce post Instagram, il ne s’agit ni de Luke Kornet, ni de Joakim Noah, qui pourrait bientôt être coupé par les Knicks. Non, la tête d’affiche qui manque à l’appel est Courtney Lee. L’arrière vétéran était pourtant un élément majeur de NY la saison dernière, puisqu’il avait le plus gros temps de jeu de l’équipe, avec 30,4 minutes de moyenne. Le joueur de 32 ans a réagi avec dérision à ce post via son compte Twitter :

Le commentaire de Courtney Lee « There I go », soit « C’est ainsi que je m’en vais » laisse pensif. L’emoji qu’il utilise décrit bien l’état dans lequel il doit se trouver actuellement : entre le rire et les larmes. Ce qui permet en effet de se poser la question : « Est ce que c’en est fini de Courtney Lee à NY ? ». Si l’on se fie au post Insta de la franchise, et au fonctionnement des Knicks, ça ne sent pas très bon pour lui. L’été dernier, lors de sa conférence de presse introductive, Steve Mills, le président de la franchise de Big Apple, n’avait pas mentionné Carmelo Anthony comme un des joueurs clés de l’équipe. Un oubli qui pouvait paraître futile, sauf que bam, Melo était transféré trois mois plus tard au Thunder. Bon, on peut toujours trouver des corrélations, des coïncidences pour alimenter des polémiques, surtout sur les réseaux sociaux. Ceci dit, d’un point de vue plus pratique, il est bien possible que Joakim Noah ne soit pas le seul indésirable dans le roster de David Fizdale. L’ancien coach de Memphis pourrait bien ne pas avoir Courtney Lee dans ses plans. Au sens plus large, trader un solide vétéran, qui pourrait être une bonne addition pour une franchise jouant les premiers rôles, contre un pick de draft ou un jeune talent, c’est une alternative à considérer du côté du MSG. Dans le plan de reconstruction de Steve Mills et du GM Scott Perry, l’arrière pourrait bien être le prochain maillon à sauter. Il lui reste deux ans de contrat à hauteur d’environ douze millions et demi de dollars l’année. L’échanger pourrait être une manière de libérer du salary cap, mais aussi de laisser la place aux jeunes. A l’arrière, ça se bouscule un peu au poste, entre Tim Hardaway Jr., Damyean Dotson, mais aussi Frank Ntilikina. Le French Prince a déjà commencé à prendre ses marques au poste 2 la saison dernière, et au vu de la concurrence à la mène (Burke, Mudiay, Baker) il pourrait effectivement être placé à l’arrière cette année. Cela ne laisse que peu de place à Courtney Lee à son poste d’origine. Cela pourrait cependant fonctionner comme la saison dernière pour lui : décalé au poste 3, il était aligné aux côtés de THJ. L’aile étant légèrement désertée l’an dernier, c’était viable. Sauf que cette année, Kevin Know a été drafté, et devrait s’installer en tant que titulaire. Rajoutez à ça l’acquisition de Mario Hezonja, le combo forward croate qui est à développer, et ça commence vraiment à sentir le purin pour Courtney Lee, qui pourrait bientôt quitter sa septième franchise en NBA.

On ne sait pas encore si David Fizdale veut de Courtney Lee dans son effectif. Un tel vétéran pourrait s’avérer utile pour encadrer tous les jeunes joueurs qui peuplent le roster des Knicks. Cependant, il semble bien qu’à New York, ce soit Steve Mills et Scott Perry qui tiennent les rênes. On peut donc mettre une piécette sur le fait que si quelque chose de pas trop dégueu leur est proposé en échange de l’arrière de 32 ans, ils ne devraient pas trop hésiter. Si l’histoire du post Instagram prête à sourire, il y a peut-être un message sous-jacent là-dessous : on ne reverra possiblement pas Courtney Lee avec un jersey bleu et orange de sitôt. 

Sources texte : CBS Sports, Twitter/@NewEraKnicks

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top