Los Angeles Clippers

C.J. Williams coupé par les Clippers : bien, bien c’est donc comme ça que Doc Rivers remercie ses cols bleus

C.J Williams

En voilà un qui pourrait ne pas rester free agent très longtemps.

Source image : YouTube

Pas toujours facile la vie de role-player en NBA. Malgré de fiers services rendus aux Los Angeles Clippers la saison dernière, C.J. Williams a été coupé par la franchise californienne. Une décision surprenante puisque l’arrière de 28 ans, initialement signé en tant que two-way contract, s’était montré indispensable dans la rotation de Doc Rivers. Auteur de bonnes performances ajoutées à 17 titularisations et un tir de la gagne face aux Hawks, il pourrait rapidement rebondir dans une autre franchise de ligue. 

Si certains suivent avec attention la Pro A, désormais appelée Jeep Elite, vous avez sans doute déjà entendu parler de C.J. Williams. En effet, l’arrière américain de 28 ans a fait les beaux jours de Dijon lors de la saison 2015-16. Non-drafté à sa sortie de North Carolina, C.J. Williams est d’abord parti s’exiler à l’ETHA Engomi, un club chypriote, avant de tenter le coup chez les D-Fenders de Los Angeles en G-League. Malheureusement, il ne sera jamais appelé chez les Lakers, la franchise affiliée, pour disputer le moindre match. Il ralliera ensuite l’Italie et le Pistoia Basket 2000 pour remplir le frigo. Son profil de 3 and D ne passe pas inaperçu et les dirigeants de Dijon lui proposent alors un contrat. En France, l’Américain s’affirme et fait chauffer les filets. Il inscrira en moyenne 11,9 points par match. Des statistiques sérieuses dans un championnat européen où les matchs se jouent en quatre fois dix minutes et où scorer 90 points dans un match s’apparente à un All-Star Game. Après ce bon passage dans l’Hexagone, l’arrière traverse à nouveau l’Atlantique pour tenter de se relancer. Cette fois il prendra la direction du Texas, chez les Legends, l’équipe de ligue de développement des Mavericks, dans laquelle il s’impose très vite comme le meilleur joueur. Avec 1m96 pour 102 kg, Williams pèse sur les défenses et s’impose comme l’un des attaquants les plus fiables du championnat. Finalement, à 27 ans, une franchise NBA lui donnera enfin sa chance, les Los Angeles Lakers.

En reconstruction depuis le départ de Chris Paul pour les Lakers, le transfert de Blake Griffin vers Detroit ainsi que la blessure de Patrick Beverley, Doc Rivers doit apporter un second souffle à son roster. Pour cette raison, les Red Angelinos n’hésitent pas à lui proposer un two-way contract. Un choix payant puisqu’il prendra part à 38 matchs dans la Grande Ligue dont 17 titularisations. En sortie de banc, C.J. Williams fait des choses simples mais stabilise la second unit. En effet, le scoreur apporte son adresse et du spacing au dispositif de Doc Rivers. En 19 minutes, il compile 5,5 points à 44%  et 1,5 passes décisive. Il profite ainsi des absences à répétition de Milos Teodosic pour gratter des minutes dans la rotation. Le front office le récompensera en garantissant son contrat jusqu’à la fin de la saison. Il se distinguera notamment en inscrivant un game winner face aux Hawks et en posant 18 points sur la tête des Grizzlies en février. Néanmoins, toutes les bonnes choses ont une fin. Barré par le retour de Teodosic et de Beverley, ajouté à la draft de Shai Gilgeous-Alexander et de Jerome Robinson, il y’a désormais embouteillage sur les lignes arrières. Avec 18 joueurs sous contrats, il était évident que Doc Rivers et ses copains devaient faire des choix. Malheureusement, selon Shams Charania de Yahoo Sports c’est l’un de ses protégés favoris qui saute. Désormais free agent, il est probable que plusieurs franchises se penchent sur son cas pour renforcer leur banc. C.J. Williams a le profil du col bleu modèle, travailleur et efficace, sur lequel les coachs aiment compter.

Malgré une belle saison à Los Angeles, la success story C.J. Williams s’est donc interrompue prématurément. Coupé par les Clippers, l’arrière de 28 piges voudra prolonger le plaisir un peu plus longtemps en NBA, après avoir cravaché pour accomplir son rêve. 

Source: Yahoo Sports

1 Comment

1 Comment

  1. Rachid Alami

    28 juillet 2018 à 14 h 13 min at 14 h 13 min

    Chris Paul au Lakers 👍😅🤔

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top