Pelicans

Mais pourquoi DeMarcus Cousins a choisi de signer 1 an à Golden State…?

DeMarcus Cousins
Source image : YouTube

La planète NBA est encore sous le choc, après avoir appris la signature de DeMarcus Cousins aux Warriors. Le pivot a choisi de prendre une voie qui, sous première apparence, est lourdement critiquable. Mais alors pourquoi l’avoir pris ?

Réactions à chaud oblige, il est compliqué de ne pas lâcher un soupir en apprenant la nouvelle. Au mieux, un soupir, au pire, autre chose. DeMarcus à Golden State, est-ce bien réel ? Oui, et c’est officiel. Ce lundi soir, le pivot de New Orleans a décidé d’emmener ses talents chez le double-champion en titre pour une saison, provoquant une marée noire de critiques à son endroit. Entre solution de facilité, sentiment de lâcheté, mépris pour ce type d’attitude et joyeuses insultes observées dans le merveilleux monde des réseaux sociaux, Boogie est passé du statut de joueur globalement apprécié à celui de « profiteur » qui rend les armes et rejoint les Warriors. C’est, en tout cas, l’image qui est véhiculée. Et après avoir lâché des « fuck Golden State » à l’époque de Sacramento, réaliser que Cousins portera le maillot des Dubs impose une grimace qui fait mal au coeur. Cependant, dans ce gigantesque bordel provoqué par DeMarcus, une logique prend place. Une logique qui a du mal à être acceptée à chaud, mais qui sera pourtant avancée à répétition par le joueur comme ses avocats. On se penche dessus tout de suite.

  • Un marché qui claque des dents

Apparemment, comme l’ont rapporté plusieurs journalistes sur place, ce ne sont pas des dizaines de franchises qui se sont pointées chez le pivot pour lui proposer un contrat juteux. En sortie de blessure au tendon d’Achille, Boogie a davantage fait paniquer que rassuré ses potentiels recruteurs, ces derniers n’ayant aucune certitude concernant la capacité du pivot à revenir au meilleur niveau. Ainsi, même si on peut douter de cette info en imaginant clairement New Orleans mettre une micro-blinde supérieure à celle de Golden State pour continuer l’aventure, la nature du marché a pu pousser DMC à prendre ce qu’il y avait de plus pratique. De plus simple, de plus aisé, de plus en phase avec ce qu’il voulait. Si je ne peux pas prendre de max, autant faire un « sacrifice » financier dans un scénario où je me retrouve ultra-avantagé.

  • La bague, la bague, la bague avant tout

Si Cousins a choisi de rejoindre Golden State, ce n’est clairement pas pour la météo avant tout. Bien que le climat de la Bay plaira à l’ancien de Sacramento, c’est avant tout pour aller chercher une bague que DeMarcus a décidé d’emmener ses talents chez le double-champion en titre. La stat, si elle définit pas mal le joueur, irrite au premier coup d’oeil et a dû ronger l’intérieur plus d’une nuit : Boogie n’a jamais participé à un match de Playoffs de sa vie. En rejoignant Curry et Durant à GS, c’est un chemin tout droit qui se présente devant lui, avec des PO assurés, une bague à enfin posséder et tout ça sans se presser. Et quand on a galéré depuis ses débuts en NBA à aller loin lors d’une seule saison, quand on a 27 ans, qu’on peut enfin choisir où aller et qu’on a peu d’offres sur le marché, la tentation est bien là.

  • Cadre idéal pour se remettre de sa blessure

Beaucoup de remarques à chaud ont fait part d’un cinq majeur avec Curry, Klay, Draymond, KD et donc Boogie. Mais ce quintet, s’il pourrait détruire la planète basket, n’aura pas de place avant un bon bout de temps. Pour rappel, Cousins s’est rompu le tendon d’Achilles, ce qui a imposé le calendrier suivant : retour potentiel en décembre, retour probable en janvier. Il n’y aura donc pas 82 matchs avec DeMarcus en pivot, c’est un véritable test sur sa personne et sur la suite de sa carrière que l’intérieur a choisi de passer. Et quand on reçoit un coup de téléphone des Warriors qui te proposent de continuer ta rééducation dans un cadre où personne ne viendra te faire chier et les victoires continueront de tomber, un sourire peut vite apparaître à l’autre bout du fil.

  • Agent-libre dans un an, pour faire un vrai choix ?

Nombreux sont les joueurs, comme DeAndre Jordan, Trevor Ariza ou Julius Randle pour ne citer qu’eux, qui ont décidé de miser sur 2019 en ne prenant qu’un an de contrat dans leur nouvelle franchise. Ce choix est notamment expliqué par la hausse prévisible des dépenses dans un an, puisque plusieurs équipes auront la possibilité de signer de gros chèques. En ayant conscience de cela, et en étant dans un siège particulier car en pleine rééducation, Cousins n’a pas voulu se précipiter. Il a souhaité donner rendez-vous dans un an au marché des agents libres, en lui laissant toue le temps nécessaire pour rebooster sa cote. Sachant que peu de monde voulait de lui sur un gros deal cet été, apparemment, DeMarcus a préféré décaler sa véritable free agency d’un an, histoire de prouver à la planète basket qu’il peut redevenir le Boogie qu’on connaît. Et avec une bague en bonus, qui plus est.

La décision de DeMarcus Cousins va nourrir de nombreux débats cet été, comme lors des prochains mois dans les coulisses de la NBA. Est-ce que ça va désormais trop loin ? La Ligue doit-elle intervenir ? Ce qui est sûr, c’est que Boogie était dans une potentielle impasse, et qu’au lieu de se forcer à prendre une énorme décision en carrière de manière précipitée, le pivot a choisi d’acheter du temps. Du temps en or, du temps en barre, du bon temps dans un cadre parfait. C’est son choix, il en avait le droit.

Les visiteurs ont tapé :

11 Commentaires

11 Comments

  1. Max

    3 juillet 2018 à 4 h 18 min at 4 h 18 min

    On crashe sur des joueur comme RussWest qui sont loyal à leur franchise mais ne gagne pas et on crashe sur aussi sur les autres qui opte pour des choix de carrière plus que douteux certes mais au final il y a pas de logique.

    • Nico

      3 juillet 2018 à 6 h 31 min at 6 h 31 min

      Parce que c est pas un choix ça c est de la puterie le mec se prostitue a 5 millions l annee pour une bague qui ne vaudra déja rien même si elle est obtenue faut arréter de sucer ce genre de joueurs qui était déja une petite chatte aux kings qui raĺait sur tout il y a qu un mot pour le définir et je suis désole mais c est : salope.
      Quand à russel les gens critiquent desfois son côté croqueur tête de con mais pas sa loyauté a sa franchise c est malheuresement de plus en plus rare chez nos catins sportives milliardaires

    • gimmickgui

      3 juillet 2018 à 7 h 55 min at 7 h 55 min

      Tout juste, pas de logique ! Que du business… Et sans rancune ! C’est la logique de la NBA, faut s’ y faire. Et de toute façon, chaque jour qui passe rapproche Golden state de la défaite.

    • Vincho

      5 juillet 2018 à 15 h 41 min at 15 h 41 min

      On crache sur le jeu de Russell, la loyauté n’influe pas son niveau de jeu. Même si il est vrai qu’OKC se porterait peut être « mieux » sans lui c’est un autre débat.
      On crache sur ceux qui (pourtant MVP ou recevant des voies) n’ont pas l’esprit de compétition (être le plus fort en affrontant et battant les plus forts) que peuvent avoir westbrook.
      Je pense donc logique que si l’aspect le plus important du sport (même amateur) passe au second plan les joueurs et les fans s’en plaignent.

  2. Bred

    3 juillet 2018 à 7 h 48 min at 7 h 48 min

    Team USA !!!

  3. Elmanou

    3 juillet 2018 à 8 h 01 min at 8 h 01 min

    C’est dur à accepter quand même, des sous et un bon marché il aurait trouvé ça autre part. Sur un an je refuse fondamentalement de croire qu’aucune équipe n’était prête à mettre minimum 15 patates sur Boogie, même en sachant qu’il reviendrait éventuellement pour les playoffs. Les Lakers viennent de signer Rondo pour un an et quasi 2 fois plus…

    Bref, entre les Rockets qui gâchent les sous, le King qui va reconstruire et les Warriors qui prennent surement le seul joueur qui pouvait encore (si c’est possible) améliorer leur effectif, perso jme sens super blasé ce matin, la saison n’a pas commencée qu’il y a déjà moins de suspense que l’année dernière.

  4. Damon Fantasy

    3 juillet 2018 à 8 h 18 min at 8 h 18 min

    Il y avait un Building (GSW) … il y avait King-Kong (DMC) … eh bah voila un remake plus que douteux, non ?! 🙁

  5. killerdescore

    3 juillet 2018 à 10 h 01 min at 10 h 01 min

    Je peut pas croire que les Pelicans n’aient pas offert un contrat équivalent ou supérieur pour un joueur comme ça ,même si il revient d’une grosse blessure. En plus il avait fait des déclarations encourageantes qu’il aimant ce qu’il construisait à NOLA avec Davis (sans compter que les fans l’appréciait beaucoup) … faut croire que choisir la facilité et les bagues sans saveur .. ,elle est fragile la loyauté en NBA c’est triste

    A moins que les Pels n’aient pas fait d’offre ,la seule autre réponse c’est que c’est un menteur qui n’a pas accepter l’offre des Pelicans pour aller sucer les Bandwagonners et leur équipe de All Stars à 190m$ pour sa bague non méritée ,c’est sur ça sera plus facile qu’avec Davis (ça aura aussi beaucoup moins de gout)

  6. DoHEAT

    3 juillet 2018 à 10 h 07 min at 10 h 07 min

    C’était son droit. Mais il a probablement au moins reçu une proposition un minimum avantageuse de NOLA. C’est vrai qu’il galère depuis un moment en NBA et qu’il n’a jamais connu les PO. Mais rejoindre GS dans ces conditions ça ne peut pas passer.

    On dirait un pré-retraité qui va s’acheter sa bague. Dommage.

  7. Bgraille

    3 juillet 2018 à 13 h 11 min at 13 h 11 min

    C’est en voyant ces joueurs que tu adores, les anciens monstres qui sont restés loyaux à leurs franchises et qui n’ont rien gagnés, que tu comprends qu’à l’époque c’était pas la même. Stockton dans le cœur à jamais !! Malone aussi même si …

  8. Tarsipark

    4 juillet 2018 à 10 h 46 min at 10 h 46 min

    Ewing, Reggie,…

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top