Draft NBA

De champion d’Europe à MVP de l’Euroleague : retour sur les 12 derniers mois merveilleux de Luka Doncic

Luka Doncic

Le mec n’a pas le temps.

Source image : youtube

De champion d’Europe avec la Slovénie à champion d’Espagne et MVP de l’Euroleague avec le Real Madrid, rien ne peut arrêter Luka Doncic. A l’aube de la draft qui déterminera la franchise dans laquelle le prodige évoluera la saison prochaine, retour sur les douze derniers mois merveilleux du baby slovène.

Talent précoce, Luka Doncic intègre l’équipe première du Real Madrid et joue son premier match chez les pros à seulement 16 ans. Cela fait de lui le troisième joueur le plus jeune joueur à fouler les parquets de première division espagnole derrière Angel Rebolo et Ricky Rubio. Champion d’Espagne, il figurera à l’issue de la saison dans le 5 des meilleurs espoirs aux côtés des frères Hernangomez. L’année suivante, Luka confirme et participe à l’Euroleague. Meilleur jeune, il passe à côté de son Final Four et laisse Fenerbahçe et Bogdan Bogdanovic soulever la coupe. A l’été 2017, tout s’accélère. Luka Doncic se relève et prend part aux championnat d’Europe avec son pays, la Slovénie. Aux côté du meneur du Heat Goran Dragic, Doncic impressionne et laisse éclater son talent sur la scène internationale. Numéro 77 dans le dos, l’arrière de deux mètres sait tout faire. Capable de créer son shoot, Luka Doncic est également un formidable playmaker. Capable d’évoluer au poste 1, il fournit ses intérieurs et écarte la défense. Avec Luka, la Slovénie joue juste et se retrouve sur le toit de l’Europe. Coaché par Igor Kokoskov, le nouvel homme fort de Phoenix, le Slovène figure à 18 ans dans le 5 de la compétition avec son copain Dragic, Bogdanovic et un autre monstre du basket européen, Pau Gasol. Un monstre que Luka rêve d’imiter en franchissant l’Atlantique mais pour l’heure, place à une dernière saison en Castille.

Cette saison sonne comme celle de la confirmation pour Doncic. D’une maturité folle, il gère le tempo et commande une équipe très expérimentée. Le Real domine facilement le Barça de Thomas Heurtel, Edwin Jackson et Adrien Moerman en championnat et reprend son titre. Doncic est élu MVP de Liga ACB. Respiration.

Place maintenant à l’Euroleague. Déçu de sa performance de l’année précédente, Doncic revient revanchard. Il élimine à lui tout seul le CSKA Moscou de Nando de Colo et de Leo Westermann en envoyant 16 points et 7 rebonds, pas mal pour du quatre fois dix minutes. En finale, Madrid défie les champions en titre Fenerbahçe. Aux côtés d’un Fabien Causeur auteur de 17 points, Doncic assume son statut et porte une nouvelle fois les siens en claquant 15 points et 4 passes décisives. A 19 ans, il est élu MVP du Final Four, une récompense desservie à l’habitude à des joueurs confirmés qui courent après ce titre pendant toute leur carrière. L’objectif est atteint. Luka Doncic dit adios à l’Espagne et au Real Madrid, cap sur les États-Unis et la Draft.

Ce soir, Luka Doncic arrive donc avec le statut de plus gros prospect européen de ces dernières années. Une pression qui ne semble pas spécialement peser sur les épaules du gamin, mature et sûr de ses forces. Alors que certaines Mock Draft le sorte carrément du top 5, Luka Doncic aurait – apparemment – de fortes chances d’atterrir chez les Kings. Bogdanovic, Divac, Doncic, connexion balkanique à Sacramento ?

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top