Warriors

The Chess Master : Klay Thompson est addict aux échecs, un hobby qui l’aide à dominer le game

Klay thompson

Le Garry Kasparov californien.

Source image : Youtube

Pendant que Gérard digère sa pitrerie du Game 1 des Finales dans une boîte de nuit de New York, que Nick Young fête son titre chez Gilbert Arenas et que Tristan Thompson drague de la racaille Kardashanienne, Klay Thompson profite de ses vacances pour se perfectionner aux échecs. Une passion assumée pour le Splash Bro qui est passée totalement inaperçue.

Le basket n’est donc pas le seul talent de Klay Thompson, en effet, San Francisco Gate a révélé au grand jour la passion du numéro 11 des Warriors pour les échecs. Un amour pour le jeu né alors qu’il s’était inscrit un peu par hasard à une classe d’échecs en septième année à la Riverdale Grade School de Portland.

« Et j’ai réalisé, wow, en fait c’est super amusant. Juste pour une heure, se poser, être avec ses amis et jouer aux échecs. C’est sûrement la meilleure classe que j’ai eu ! »

Une activité « pour passer le temps » vite devenue obsessionnelle selon le The Wall Street Journal. En effet, l’arrière est allé consulter Magnus Carlsen pour obtenir des astuces afin de battre son coéquipier Andre Iguodala. Le Norvégien qui n’est d’autre que… le numéro 1 mondial aux jeux d’échecs, lui a d’ailleurs promis qu’un jour il lui apprendrait quelques trucs. Pour progresser rien de mieux que de côtoyer les meilleurs n’est-ce-pas ? Le plus drôle dans cette affaire est que lors de leur rencontre, Klay régulièrement battu par Iggy, s’est présenté comme le meilleur joueur de l’équipe. Un vrai passionné donc, qui joue sans arrêt avec ses coéquipiers mais surtout qui ne voyage jamais sans ses accessoires. Klay trimbale aux quatre coin des Etats-Unis ses échiquiers aimantés et autres applications mobiles.

Mis à part le côté fun du truc, les échecs semblent être une activité stimulante pour Klay. Posé et réfléchi sur les parquets NBA, l’attrait de l’ancien arrière de Washington State pour le maniement des petites figurines n’est pas si étonnant que ça. Les échecs possèdent des principes et des vertus applicables au monde de la balle orange. En effet, l’aspect tactique est prépondérant et le joueur doit employer la meilleure stratégie et choisir la meilleure solution pour parvenir à ses fins dans un temps limité. Au delà de son talent pour les échecs, Klay est concrètement un joueur intelligent, sympathique, talentueux et apprécié par ses coéquipiers. Même s’il ne lui reste qu’un an de contrat, les fans de la Dub Nation n’ont pas de soucis à se faire quant à son avenir dans la Bay. Son père Mychal se veut très positif au micro du Damon Bruce Show.

« Klay veut définitivement faire toute sa carrière à Golden State et dans la Bay. Il n’a pas de questions concernant cela. Il adore être ici. Il adore les fans. On peut juste dire que les négociations vont continuer pendant l’été 2019. »

A une époque où les sportifs de haut niveau sont parfois considérés comme limités intellectuellement, le Garry Kasparov californien montre qu’il n’est pas qu’une simple gâchette capable de rentrer des 3-points dans le corner. Une passion pour les échecs pas si étonnante finalement lorsque l’on connaît le QI Basket et l’intelligence de jeu de Klay Thompson.

Source texte : The Wall Street Journal et Damon Bruce Show

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top