Cavaliers

LeBron James a encore explosé : 44 points, son 6ème match à plus de quarante pions sur ces Playoffs

lebron james
Source image : NBA League Pass

Le ciel est bleu, les oiseaux chantent, la Terre tourne et LeBron James envoie des caisses en Playoffs dans la Conférence Est. Nouveau challenge, nouvelle mixtape pour le King dont le Game 4 fût… typique pour lui.

C’est qu’on en vient presque à faire des blagues, en ce moment, sur ses performances. Pas de blagues dans le mauvais sens, des blagues dans la façon dont on les aborde. On a tellement pris pour acquis le fait que LeBron déroulait quand il le souhaitait qu’on prépare chaque match de l’intéressé avec un aspect ludique totalement assumé. « Alors, quel BronBron va se ramener ce soir ? » Telle est la question qu’on se pose, en choisissant parmi différents types de machines au buffet. Celui qui défend comme un grand et étouffe ses adversaires ? Celui qui tire à 80% tout en trottinant ? Celui qui finit en triple-double sans forcer ? Ou celui qui score, score et score encore parce que personne ne peut concrètement l’arrêter ? Sur ce Game 4 décisif, un match que les Cavs ne pouvaient perdre sous peine de retourner à Boston avec un 3-1 bien connu dans l’Ohio, LeBron a pris les avis de tout le monde et a offert un petit cocktail des plus frais. 44 points, 22 à chaque mi-temps, un zeste d’insolence (17/28 au tir), quelques olives (7 balles perdues) et une ombrelle de la victoire. Ce genre de rafraîchissement qui désaltère parfaitement et permet de passer une bonne soirée avec le sourire. Sur les deux premiers matchs de la série, les habitants de Cleveland carburaient à l’Eau Écarlate et ça commençait à piquer au niveau de l’estomac. C’est donc le bartender préféré de ces derniers qui a servi sa dernière création, calmant les anxiétés locales en une gorgée.

Maintenant, on se retourne forcément vers la suite. Car sur le match en lui-même, LeBron a fait du LeBron. C’est-à-dire ? Doux mélange entre bulldozer à l’intérieur, quelques jumpers bien sentis, les paniers qu’il faut au bon moment, l’abus annoncé de la raquette des Celtics et les lancers qui vont avec. Mais quid du Game 5 ? Quid de ce futur Game 5 qui aura lieu demain soir et sera absolument immanquable à Boston ? Si on joue au petit jeu mentionné en préambule, il y a de quoi se frotter les mains et annoncer monts et merveilles venant du numéro 23. Car s’il y a bien un garçon qui ne doit pas prendre le risque de retourner une nouvelle fois au TD Garden pour un Game 7, c’est lui. Ce qui pousse à la surperformance demain soir, à une supernova dont on ne connait encore l’existence. Dans une atmosphère qui promet d’être incroyable, LeBron devra surtout dominer dans le leadership. Dans ces moments qui voient deux ou trois passages en force tomber du côté des Celtics, dans ces séquences qui imposent un tir loupé et une sanction verte derrière, avec le public qui gueule dans les oreilles. Dans cet environnement particulièrement hostile, James devra cette fois nous offrir une mixture qu’il n’a jamais pu préparer par le passé. Quelque chose d’unique en son genre. Un 50-10-10 ? Whatever it takes, comme diraient les Cavs cette année. Bien au-delà du numérique, c’est dans l’approche, les paroles et la voie montrée que le King devra être au sommet.

Mais avant ce match de rêve ? On se remettra le 6ème match de LeBron James à plus de 40 points sur ces Playoffs. Oui, son sixième, déjà. Et encore, il aurait pu en faire… limite deux fois plus. See you in Boston.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top