Cavaliers

LeBron James a nettoyé le Air Canada Centre : 43 points, 14 passes et 1 mixtape dédiée à tous ses fans

LeBron James
Source image : Twitter

Un Game 1 discret ? Oui, pourquoi pas. Un Game 2 du même genre ? Non, certainement pas. Conscient qu’il pouvait mettre la tête des Raptors sous l’eau une bonne fois pour toute, LeBron James a sorti une performance dont lui seul a le secret. Inoubliable.

Un jour, on se penchera sur les bienfaits du Canada concernant la famille du cyborg. Peut-être est-ce l’air, ou la gentillesse naturelle des habitant, leur hospitalité, leur enthousiasme. Ou bien peut-être est-ce l’assurance de pouvoir taper les Raptors à la demande, en activant son mode préféré quand bon lui semble. Ce jeudi, les Cavs étaient dans une sorte de double-mission assez bien gérée. D’abord, il fallait tenir tête aux hôtes car leur run allait forcément venir. Ensuite, il fallait voir où allaient se situer les potes du King, et si on pouvait demander à ce dernier de gérer la deuxième partie du business. C’est donc Kevin Love qui a donné le ton en étant impérial pour les siens, permettant à LeBron de distribuer le jeu et ne pas forcer sur les pénétrations. Marque bien répartie, efficacité offensive intéressante des visiteurs, avec seulement deux points de retard et un retour bien mérité aux vestiaires, les Cavs avaient validé cette première partie de mission peu aisée à aborder. Après tout, il y avait du lourd en face et les Raptors semblaient destinés à offrir un deuxième acte du même niveau. Le problème, c’est que Lowry et ses boys ne s’attendaient pas à voir leur tomber dessus la plus grosse des météorites. La plus flippante, celle qui terrifie le Canada tout entier depuis des années et marquera probablement pour toujours cette franchise, ce pays. LeBron, balle en main, en confiance et avec des isolations à foison. Encore une fois, est-ce l’air local qui le rend ainsi ? Probablement, car ce qu’on a vu cette nuit était invraisemblable.

Alors certes, on en voit qui débarquent avec des fourches, en nous assurant que James a déjà fait ça face aux Pacers et qu’il pourrait faire la même face à toutes les autres équipes de la Ligue. Cela peut s’entendre. Sauf que là où le King est à un tout autre niveau lorsqu’il voit les lettres r, a, p, t, o, r et s, en face de lui, c’est qu’il y ajoute l’humiliation. Et on n’exagère même pas, LeBron n’a pas que réalisé une seconde mi-temps exceptionnelle d’un point de vue purement basket, il y a mis la manière et a donc littéralement marché sur tout Toronto. La faute à qui ? Les dieux du basket ? Dwane Casey qui envoyait ses pauvres défenseurs en sacrifice humain ? C’est là aussi assez audible. Mais on pourrait même mettre le plus grand des défenseurs avec un maillot des Raptors qu’on se demande s’il pourrait freiner la bête. Fade-away sur une jambe, sur la mauvaise épaule, la balle qui touche à peine l’arceau, ou qui monte à plusieurs mètres de haut. Regard pour Drake, blabla pour les gens du premier rang, clin d’oeil pour un photographe. Normalement, quand tu fais ça, tu es dans un match à enjeu assez faible et tu es sur une performance basique. Pas pour LeBron. Lui préfère devenir le premier joueur de l’histoire des Playoffs à taper minimum 40 points et 14 passes sur un match, réaliser le tout en ne loupant que 9 shoots sur 28, et en ne lâchant qu’un ballon aux adversaires. Donc encore une fois, oui, on pourra reprendre certaines feuilles face aux Pacers et comparer les chiffres, mais jamais la méthode ne sera la même. LeBron owns les Raptors, il s’amuse comme il ne s’amuse contre aucune autre équipe, les Hawks inclus. Et ça, malheureusement, il l’a rappelé à sa manière cette nuit.

Le plus flippant ? C’est le fait que LBJ réalise tout cela en déplacement. S’il est aussi insolent et efficace hors de ses terres, qu’en sera-t-il à la Quicken Loans Arena, pour les deux prochains matchs ? L’an passé il nous avait siroté une bière en pleine rencontre. Vu comment il joue cette saison, on a déjà envie de sortir le champagne…

3 Commentaires

3 Comments

  1. Louis

    4 mai 2018 à 10 h 36 min at 10 h 36 min

    On met tes pronos à la corbeille Bastien?

  2. Venum

    4 mai 2018 à 16 h 29 min at 16 h 29 min

    Grosse soirée sportive hier, Marseille en finale et Cleveland qui va sweeper Toronto… Pour avoir assister en live à la perf, ouais James les a juste écoeurés. (même s’il a envoyer deux air-balls et une bricasse en Iso sur des shoots forcés digne de Russ l’arnaque du siècle.) mais les fade en veux tu en voilà, three points, in your face, par dessus, par dessous bref oui le mots « humiliation » n’est pas un euphémisme.
    Bravo à la team TT du lourd les gars, merci.

  3. Greg

    6 mai 2018 à 14 h 19 min at 14 h 19 min

    Psychologiquement, les Raptors sont comment? Les mecs réalisent leur plus beau bilan en SR de leur histoire, termine la SR avec le premier spot de l’Est pour la première fois aussi et…. PATATRAAAAAAA!!!! On oublie tout le beau basket pratiqué en saison quand on se retrouve en face de LeBron… Bref, ya un lourd travail à faire psychologiquement pour des « leaders » comme DeRozan ou Lowry… et on peut déja avancer le fait que LeBron a sorti son plus balai depuis le début de la série… le mec s’est dit: « Ô CHIC!!! Encore du dino au menu pour le mois de mai =DDD »

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top