News NBA

Cinq matchs de suspension pour Nerlens Noel et Thabo Sefolosha : la drogue c’est mal m’voyez

south park drogue mvoyez
Source image YouTube

Les deux joueurs avaient quelque peu disparu de la circulation dernièrement, l’ailier du Jazz étant blessé et Nerlens Noel évoluant à Dallas. Mais grâce à leurs activités extra-sportives, voilà qu’ils ont fait l’actu cette semaine : Marie Jeanne apparemment consommée, c’est au coin pendant cinq matchs. 

La Ligue n’a pas officiellement déclaré que la suspension était due à une consommation de cannabis. Mais une sanction de cinq jours existe en NBA et elle concerne les activités liées à l’herbe, sans parler de râteau ou de pelle, comme le rapporte NBC Sports. Bien que la politique américaine globale et actuelle soit à la légalisation de la détention et consommation du produit, la sportive NBA est nettement plus intransigeante à ce sujet. C’est donc sanction immédiate pour Thabo Sefolosha et Nerlens Noel pour avoir fait tourner le calumet. La suspension est courte mais dans les deux cas, elle n’arrange pas les affaires de leur dossier. Commençons par le copain francophone. Sefolosha a maintenant onze années derrière lui passées à s’occuper du meilleur attaquant adverse. En titulaire au Thunder, 6ème homme aux Hawks, le Suisse s’adapte en continu et le Jazz de Quin Snyder semblait être la destination parfaite pour son profil chien de garde. Mais après 38 matchs seulement, Thabo se blesse gravement au genou droit en janvier, clap de finLe Suisse n’a pas pu s’exprimer comme il le souhaitait dans le Jazz du début de saison, mais il a tout de même fêté l’incroyable deuxième partie saison de ses potes à sa manière. La sanction tombée, Sefolosha commencera à purger sa peine lorsqu’il sera remis l’année prochaine alors que sa deuxième année à Utah n’est pas garantie. Ses 5,2 millions de dollars ne sont pas un poids pour la franchise compte tenu de l’impact qu’il peut avoir sur le jeu, mais le risque que le Suisse doive trouver un autre point de chute est quand même présent.

Cette suspension apporte son lot d’inquiétudes concernant le dossier du vétéran mais les complications sont bien plus importantes concernant Nerlens Noel. Le pivot peut purger sa peine d’ici la fin de saison puisqu’il reste cinq matchs aux Mavericks. Après ça, Noel sera agent-libre cet été mais cette histoire de cannabis est un fardeau de plus dans son dossier déjà bien… fumant. Avec 9,3 points, 7,2 rebonds et 1,4 contre de moyenne en trois ans d’expérience, Nerlens Noel est un joueur très correct, dur dans la raquette et solide en dernier rempart défensif. Le problème est qu’avec ses stats, il espère recevoir un gros contrat et c’est notamment en cela qu’il avait refusé les plus de 17 millions proposé par Dallas l’été dernier. Depuis l’explosion du salary cap il y a deux ans, les franchises sont assez généreuses et les contrats ronflants pour des joueurs l’étant beaucoup moins sont désormais nombreux. Mais espérer taper le contrat à huit zéros avec sa production actuelle et s’asseoir sur 17 millions en attendant, ça ressemble vraiment à une grossière erreur qu’il risque de traîner longtemps. D’autant plus que l’on a appris, au cours de la saison, que le pivot était apparemment aussi fainéant à l’entraînement qu’il est capricieux en affaires. Du blabla de mauvaise entente, mais du blabla quand même. C’est donc avec l’étiquette de princesse ganja que Noel va se pointer sur le marché cet été et nul doute que les offres qu’il recevra lui feront tout drôle.

Pour le Suisse comme pour le pivot de Dallas, cette suspension tombe mal même si l’ailier de Utah peut compter sur l’image de soldat fidèle qu’il s’est construit au cours des années pour sauver sa pomme. Pour Noel, c’est la préparation idéale pour signer un contrat de dix jours à Châteauroux. Bonne chance.

Source texte : NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top