Knicks

L’énorme shoot de Frank Ntilikina pour tuer Indiana : un moment dont le French Prince se souviendra !

Il y a des moments dont on se souvient pendant longtemps, parce qu’ils ont créé un déclic chez un joueur. Difficile de savoir si celui-ci changera le chemin de Frank Ntilikina, mais le French Prince a bien fait son entrée dans le monde du clutch shot cette nuit.

Et on dit bien clutch shot, car en défense le compatriote avait déjà montré d’énormes séquences sans trembler des cannes sur les matchs précédents. Cette fois, il fallait mener la charge, ne pas trembler, et montrer qu’il y avait assez de confiance en stock pour tenir dans une situation à forte pression. Bien aidé par un Kristaps Porzingis en feu, Frankie préférait d’abord distribuer, pour quelques grincements de dents de ses fans. Lui qui peut passer l’épaule grâce à sa vitesse, pourquoi manque-t-il d’agressivité ? La réponse viendra par la suite, avec un premier gros tir à trois-points, histoire de faire lever le Madison Square Garden. Imposant ses immenses bras sur un Darren Collison qui voyait que dalle, Ntilikina était au centre du comeback des Knicks, et de la défense de son équipe. Ce qu’il fallait, maintenant, c’était finir le job. Prendre les Pacers par surprise, en rentrant le gros shoot au bon moment. Un moment qui viendra à 90 secondes de la fin du match, sur un parfait décalage de Porzingod. Alors qu’il était à 4/15 à distance jusqu’ici, sur son début de carrière NBA, Frank ne devait pas hésiter. Il fallait catcher, se concentrer et envoyer la gonfle en s’appliquant le plus possible. Un tir d’enfant, diront certains. Sauf qu’à 19 piges, avec un comeback de 19 points et la possibilité de se prendre un gros tir des Pacers derrière, il ne fallait surtout pas penser au scénario entourant une brique à trois-points. Let it fly, comme ils disent là-bas. Ce que fera Ntilikina, avec un Collison obligé de se faire sanctionner par le Français. Les Knicks prennent trois points d’avance, ils ne regarderont plus en arrière. Et en quelque sorte abasourdi par l’explosion du public, Frankie rejoint le banc sans montrer d’immense émotion. Juste un gamin qui rentre son plus gros shoot pour tuer les Pacers, dans un Madison Square Garden tombant amoureux de lui. Chacun son dimanche soir, celui de Ntilikina fût épique.

Et dire qu’il fera partie des discussions dans les rues de New York toute la journée de lundi, avec Kristaps Porzingis. Step by step, Frank trouve ses repères en NBA : on peut déjà affirmer que ce shoot lui offrira un énorme boost de confiance pour la suite.

2 Commentaires

2 Comments

  1. DECOCK

    6 novembre 2017 à 12 h 50 min at 12 h 50 min

    ;’)

  2. MrGroots

    6 novembre 2017 à 13 h 14 min at 13 h 14 min

    Le mec tout le monde le félicite, il s’en bas les couilles mdr.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top