Cavaliers

Peu importe la destination, LeBron James veut encore gagner : son conseiller ne ferme aucune porte pour l’été 2018

LeBron James

New York et les Lakers restent des options plausibles.

Source image : Youtube

Les Cavaliers restent actuellement sur quatre défaites de rang et LeBron James rêve de gagner. Car oui, selon Maverick Carter, son conseiller numéro 1, BronBron serait prêt à partir aux Lakers ou à New York pour gagner à l’été 2018. Respirez un bon coup, cette phrase est aussi difficile à écrire qu’à lire. Enfin bon, d’ici là, on aura eu le temps d’envoyer le King à Detroit ou au CSKA Moscou.

Lors d’un entretien dans le Eisen Show, Maverick Carter lâcha la petite bombe dans le plus grand des calmes : « Gagner est tout ce qui importe ». Il est vrai qu’en ce moment, cette question doit lui trotter dans la tête. Mais est-ce que, quand on parle de victoires, on pense au Knicks ou au Lakers ? Le doute est permis. Plus sérieusement, est-ce un gigantesque bluff ou une réelle volonté d’accroître le rejet des fans des Celtics en partant soit à New York, soit à L.A. ? Imaginons dans un premier temps que LeBron James bluffe aussi bien que votre frère de 9 ans quand vous lui avez appris à jouer au poker. La Free Agency 2018 pourrait être synonyme d’apocalypse à Cleveland. LeBron sera agent-libre, mais aussi Isaiah Thomas qui avait déclaré, en faisant peur à Danny Ainge, par la même occasion : « Je vais braquer le fourgon de la Brinks ». Les Cavs ont-ils envie de claquer 160 millions sur deux ans pour James et le lutin en provenance du Massachusetts ? On peut en douter. De surcroît, quoi de plus intelligent que de perdre contre les Nets dont vous avez récupéré le pick pour vous rassurer avant un été crucial pour la franchise… Dans tous les cas, les perspectives d’avenir semblent bien troubles dans l’Ohio et le King ne peut tolérer ça. Ce coup de semonce pourrait faire office d’avertissement pour Koby Altman le GM, ou Dan Gilbert, le propriétaire des Cavaliers.

« [La destination] Cela ne compte plus vraiment aujourd’hui. Les Lakers et les Knicks ont été mauvais. Cela fait un moment que ça dure pour les Knicks alors que ça a commencé quand Kobe est devenu plus âgé et n’était plus l’un des meilleurs joueurs du monde pour les Lakers. Dans le même temps, d’autres équipes pratiquent un jeu incroyable comme Oklahoma City et Cleveland. […] La victoire est ce qui compte le plus. En tant qu’athlète, la victoire est ce qui importe. »

Imaginons maintenant qu’il s’agisse d’un remake de The Decision et que le King désire réellement quitter l’Ohio une deuxième fois. Il y a un agent-libre, qui aujourd’hui ne joue pas, qui s’appelle Chris Paul et dont on connait les liens affectifs avec LeBron. L’hypothèse de retrouvailles à Los Angeles ou à New York ne semblent pas être la plus sérieuse mais il y aura d’autres free agents qui seront potentiellement intéressés par ces opportunités, notamment Paul George qui rêve de porter la tunique jaune. Par ailleurs, les Knicks ou les Lakers, malgré leur situation actuelle, sont des franchises mythiques et il n’est pas impossible que James veuille marquer l’histoire de l’une d’entre elles avant de raccrocher les sneakers. Cependant, il y a tellement de possibilités qu’en faire la litanie n’aurait aucun sens, surtout qu’il n’y a rien de concret pour le moment. La perspective d’un trade semble aussi tomber à l’eau. James adore avoir les mains libres et aujourd’hui, il dispose d’une no-trade clause. C’est-à-dire que le joueur peut refuser n’importe quel échange l’incluant. Même sans cette clause, il aurait été très difficile d’imaginer un trade de LeBron de la part de la franchise de l’Ohio. Cependant, le 23 juillet il avait déclaré ne pas s’opposer à tous les trades proposés, mais encore une fois, est-ce du bluff ou de la sincérité, personne ne sait.

Alors oui, L.A. serait parfait pour tourner Space Jam 2. Mais pour connaître le personnage, on peut douter du fait qu’il prenne sa décision maintenant. C’est un businessman hors-pair et il sait que le temps est avec lui. Si jamais aucune offre ne lui convient, il a toujours sa player option de 35 millions pour la saison prochaine. Mais d’ici là, avant de vouloir gagner ailleurs, il faudrait peut-être commencer par gagner à Cleveland en saison régulière. Ça commence à presser.

Source : Cleveland.com

1 Comment

1 Comment

  1. VinceR

    3 novembre 2017 à 20 h 58 min at 20 h 58 min

    Ce serait vraiment trop drole si JAMES partait pour BOSTON et allait planter et ouvrir son parasol juste à coté de la serviette de Kyrie Irving… « s’cuse moi mec, t’as de la crème écran total ? »

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top