News NBA

Jared Sullinger veut se dégraisser pour revenir : champion c’est dans la tête, mais aussi dans le ventre

Toutes les bonnes choses ont une « faim ». Sullinger a disparu des radars NBA cette année, et vous savez que ce n’est pas à cause de sa blessure au pied contracté en début de saison. L’intéressé a pris les mesures nécessaires pour effectuer son grand retour, objectif salade-tomates-oignons chef, sans sauce, ni viande, ni pain. 

Lorsqu’il évoluait sous les couleurs de Boston entre 2012 et 2016, Jaja le potelé a souvent été mis en garde quant à son surpoids et ses habitudes alimentaires contestables. Chaque année, toujours le même refrain : perds du poids gros, un jour tu vas le payer. Résultat des courses, le massif ailier fort affirme avoir pesé 145 kilos à son apogée calorique. La faucheuse est passée et Dieu sait qu’elle n’épargne pas les mécréants. Chez les Raptors l’an passé, Jared n’a joué que 11 petits matchs au Canada pour cause de blessure. Touché au pied lors de la pré-saison, il n’a pas pu faire étalage de son petit toucher près du cercle, tout en sachant qu’il avait perdu 18 kilos lors de l’intersaison. Tout le monde paye ses Taco Bell en trop, toujours. Ayant perdu toute condition physique, le bougre a perdu sa place dans la rotation de Dwane Casey avant d’être expédié illico presto chez les Suns où il n’a fait que passer. La concurrence d’Alex Len n’est pas folle, mais elle est suffisante pour barrer la route du sumo. Non retenu dans l’effectif, Jared Sullinger a fini la saison sans équipe, et avec beaucoup de regrets. 

« J’ai perdu un an de basket à cause de mon poids et mes habitudes alimentaires. Mon poids maximum était 145 kilos lorsque j’ai terminé ma quatrième saison du côté de Boston. Honnêtement, c’était la honte »

La carrière NBA de l’ex joueur des Buckeyes d’Ohio State n’est cependant pas morte, loin de la. Certes notre porcinet pèse toujours 129 kilos, évidemment encore trop, mais il se donne les moyens d’aller de l’avant pour retrouver les parquets NBA. On peut dire que l’ami donne corps à ses ambitions, et ça on aime. Sullinger est actuellement entrain de tâter la gonfle au Basketball Tournament à Brooklyn, en compagnie d’ex joueurs de la faculté d’Ohio State tel que Greg Oden. Ambiance « c’était mieux avant » dans le looker room. L’équipe gagnante repart avec la modique somme de 2 millions de dollars mais vous l’imaginez comme nous, ce n’est pas ce qui motive le sans emploi. On a l’impression que pour la première fois, de sa jeune carrière, l’intérieur a pris conscience qu’il gâchait littéralement son rêve en ne prenant pas soin de son corps. Croyez le ou non – nous aussi, nous avons du mal – mais Jaja serait devenu, selon ses dires, végétarien depuis trois semaines. Le pauvre putain. S’il parvient à perdre du poids, il retrouvera une équipe en NBA. Son tir extérieur et son toucher de balle peuvent rendre plus d’un service. L’année passée devait être éprouvante pour lui, mais c’était un mal pour un bien. A lui de revenir en forme pour s’épanouir plus que jamais sur les terrains.

Jared Sulling n’a que 25 ans, à lui de prouver notamment au tournoi auquel il participe à Brooklyn, qu’il a encore la volonté, le mental et la détermination pour jouer en NBA. Ses qualités techniques et son jeune âge parlent pour lui. Son ventre parle pour McDonalds, on parle même d’effigie. Allez, donne nous tort champion, même si on sait parfaitement que tu ne bouffes pas végétarien…

Source : Colombus Dispach 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top