Cavaliers

Avery Bradley affirme que Kyrie Irving est le joueur le plus dur à défendre en NBA : Uncle Drew est partout !

kyrie irving

Et c’est pas n’importe qui pour l’ouvrir.

Source : NBA League Pass

Avery Bradley est sans appel, pour lui le joueur le plus dur à défendre, c’est Kyrie Irving. Le meneur des Cavaliers a réalisé une belle saison cette année – on en a moins parlé car forcément dans l’ombre du King James – et il s’est montré chirurgical mais discret. Mais pas dans la tête d’Avery Bradley, qui se souvient très bien de sa confrontation en Finale de Conférence Est. 

Même si beaucoup de monde a commenté le fait que Kyrie Irving avait en quelques sortes raté sa finale face aux Warriors, ça n’enlève pas le fait qu’il a été monstrueux tout au long de la saison, tournant à 25,2 points, 5,8 passes et 3,2 rebonds de moyenne. Il en est même venu à marquer les esprits du jeune arrière Avery Bradley qui se souvient très bien du bon vieux Uncle Drew… Et comment l’oublier, puisque lors des cinq rencontres de la Finale de la Conférence Est… il a tout simplement mystifié les Celtics avec une très belle moyenne de 25,8 points, 5,4 passes et 2 rebonds ! Il avait notamment claqué 42 points à 15/22 au shoot (68% de réussite) lors du Game 4 à la Q, tu m’étonnes du traumatisme. Les Celts s’en souviennent encore. Inarrêtable, Irving leur avait ainsi tout fait : lay-ups acrobatiques, cross meurtriers, 3 points et même…dunks, du Uncle Drew en puissance, un régal ! On parle souvent de la difficulté à défendre sur LeBron James, tellement il est puissant et qu’une fois entré dans la raquette, le seul moyen de l’arrêter est de faire faute. Mais on oublie très clairement Kyrie Irving, dans un rôle différent, le meneur des Cavs ayant l’une main des plus fiables (de tous les temps ?) quand il s’agit de manipuler le ballon dans la raquette, et il est très difficile de lire ou d’anticiper ses mouvements tant son jeu est imprévisible. Adroit à peu près dans toutes les positions face au cercle, il est redoutable lorsqu’il commence à enclencher son mouvement et ne pas faire faute relève presque du miracle. En tout cas, pour le jeune arrière fraîchement transféré à Detroit, Kyrie reste le joueur le plus dur à défendre et de loin à ce qu’on comprend !

Le  » Not even close  » en dit long sur ce que pense Avery Bradley. Pour lui, Irving est donc de loin le joueur le plus coriace lorsqu’il s’agit de défendre sur lui. Un tweet qui risque d’en faire rigoler quelques-uns comme Stephen Curry, Russell Westbrook, James Harden ou encore John Wall. Des mecs qui sont quand même impossible à gérer en défense balle en main… mais pourtant Kyrie reste au dessus pour le  » Nasty boy « . En même temps quand tu y penses, il n’a pas totalement tort ? Curry n’est pas défendable vu qu’il shoote à deux-trois mètres derrière la ligne extérieure, reculant parfois dans sa moitié de terrain. Pour les trois autres, bon ok, ce n’est pas le cas mais si l’on parle de James Harden, comment peut-on dire qu’il est dur de défendre sur lui quand un Manu Ginobili le bâche par derrière et le met sur les fesses pour la gagne…? Bon, ça reste El Manu hein, mais le gars a quand même 39 balais alors on peut penser qu’un gamin de 26 ans s’en sortirait très bien. Pour Westbrook, compliqué de s’y retrouver, le gars prenant tellement de shoots par match que tu ne sais même plus au final si c’est toi qui défend bien ou si c’est lui qui force… Pour Wall, même s’il a claqué un terrible buzzer beater lors du Game 6 de la série qui l’opposait à Boston, il n’en reste pas moins qu’il est fragile au delà des 7 mètres. Il faut avouer qu’on cherche la petite bête, même si le choix d’Avery Bradley semble logique au vu des récentes performances d’Uncle Drew en Playoffs contre son équipe. De là à dire que c’est le joueur le plus dur à défendre de la Ligue, certains diront que oui, d’autres que non, à vous de voir…

Vous ferez votre choix, en tout cas celui de Bradley est clair et net : Kyrie Irving est impossible à défendre, du moins il a essayé et il a eu des problèmes. On peut faire confiance au jeune arrière des Pistons, qui s’est quand même coltiné le quintuple All-Star pendant neuf matchs la saison dernière (4 en saison régulière et 5 en Playoffs). On veut votre avis, Uncle Drew ou pas ? 

Source : Twitter

1 Comment

1 Comment

  1. Venum

    14 juillet 2017 à 22 h 35 min at 22 h 35 min

    Uncle Drew c est le Chris Waddle des ballers. Allez l’OM !!!!!!!!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top