Cavaliers

LeBron James s’emmerde et claque un alley-oop pour lui-même avec la planche : Murder King !

Quand on vous dit que ce Game 4 remporté par les Cavs était légendaire et indescriptible, vous ne nous croyez pas ? Très bien. Voici donc la réponse de LeBron James, en pleine contre-attaque.

On comprend désormais un peu mieux ce que LBJ voulait dire, en affirmant que son équipe ne ralentirait pas le rythme suite aux deux premières défaites de la série. Ce que le cyborg n’avait pas inséré dans les sous-titres, c’est que le jeu open-floor open-bar allait lui permettre de claquer des improvisations comme celle d’hier soir en plein troisième quart-temps. Sur un retour laxiste des Warriors en défense et avec la balle dans ses mains, LeBron voit qu’il a suffisamment de place pour prendre plein axe mais il arrête son dribble trop tôt et se retrouve en l’air avec la patate chaude en sa possession. Que faire ? Une passe de merde pour un coéquipier ? Un marché ? Un Shaqtin ? Forcer le hangtime le plus long de l’histoire et déposer une merveille de lay-up ? Malheureusement, pas assez de carburant dans les pompes de James, il faut redescendre et prendre rapidement une décision. Et bien tiens, on va se faire plaisir puisque personne ne monte sur moi : passe contre la planche, Kevin Durant qui sort le Kodak, Tristan Thompson qui capte rien en se disant qu’il s’agit d’une rare briquette, et LeBron décolle en pleine raquette. La dédicace à Tracy McGrady est fantastique, on est en pleines Finales NBA et le cyborg vient de s’offrir un alley-oop avec la planche dans un match éliminatoire. Si avec ça on n’a pas encore compris le génie de JaVale McGee, c’est qu’on connaît vraiment que dalle au basket.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top