Blazers

Nicolas Batum fait son retour à Portland ce soir : après 7 ans de service, Batman is back

Nicolas Batum

Ce soir, l’ailier tricolore aura des papillons dans le ventre, après avoir tout donné pour les Blazers pendant ses sept premières années en NBA : on veut les larmes !

LaMarcus Aldridge a eu droit à sa standing-ovation, Wesley Matthews également, ce soir c’est une nouvelle étape bourrée d’émotions qui prendra place à Portland, avec le retour du frenchie sur les terres de ses premiers exploits.

Nico et les Blazers, ce sont -ou furent- 7 saisons de hauts et de bas, de bisous et de gueulantes, de grosses performances et de déceptions numériques. De l’année 2008 marquée par ses bras squelettiques à 2015 au moment où son transfert vers Charlotte fût acté, le QG de Batman était sans l’ombre d’un doute dans l’Oregon. Les souvenirs reviennent d’ailleurs par dizaine, forcément, lorsqu’on revoit Batum et ce numéro 88, année de naissance du bonhomme. On pense notamment à son five-by-five qui l’avait fait rentrer dans l’histoire en 2012, en claquant 11 points, 10 passes, 5 rebonds, 5 interceptions et 5 contres. On pense aussi à son match gagné au buzzer face aux Spurs en mars 2011, sur un alley-oop de dernière seconde. On ne peut oublier la course vers son banc, le doigt pointé vers le plafond, en assistant à un game-winner de LaMarcus Aldridge. Ou bien les quelques embrassades partagées avec Brandon Roy, lorsque l’ex-phénomène des Blazers faisait vibrer le -feu- Rose Garden. Oui, le sourire est bien là et la réalité également, quand on met Roy et Batum dans la même phrase. Car qu’on le veuille ou non, qu’on l’aime ou non, Nico a été présent dans toutes les grandes étapes de Portland depuis 2008, s’installant dans le cinq majeur dès sa première saison et prenant donc part à toutes les périodes majeures qui ont marquées la franchise depuis près d’une décennie.

C’est pour cette raison, et tant d’autres d’ailleurs qui sont bien plus liées à son boulot dans la communauté et son attachement à cette équipe de petit marché, que le frenchie mérite de recevoir une standing-o de la part du Moda Center cette nuit. Une petite vidéo en hommage, probablement, pour célébrer la longévité et simplicité du garçon, ses progrès et son abnégation après les moments durs, comme le passage de Nate McMillan à Terry Stotts en faisant la bise à la légende Kaleb Canales. Pour le moment ? Batman réalise sa meilleure saison en carrière, ce qui pourrait enrager bon nombre de fans des Blazers qui souhaitaient voir ce Nico évoluer sous leurs couleurs. Un ailier bien plus responsabilisé, installé dans un siège parfait, de quoi lui permettre de briller des deux côtés du terrain sans proposer de soirée fantomatique. C’est justement ce profil-là dont les Hornets auront besoin ce soir, eux qui aimeraient craquer une place dans le Top 8 en mettant la pression au cul des Pacers. De retour cette semaine suite à un vilain pépin aux pieds, Batum a pu faire chauffer la machine contre Utah mais la branlée était résonnante dans son vestiaire. Rudy Gobert pour signer l’addition, cette fois-ci c’est Damian Lillard qui tentera de faire suer son pote après l’avoir nourri pendant des mois à la mène : autant annoncer la couleur, entre Dame qui veut se venger de sa non-sélection au All-Star Game et Nico qui a annoncé à Portland que ce soir son équipe l’emporterait, ça sera tendu dans l’Oregon.

Mais avant de se foutre quelques coups de coudes bien sentis entre anciens coéquipiers, Nico aura très certainement droit à un combo chaleureux offert par ses ex-fans : applaudissements + pancartes + mouchoirs, si la victoire peut s’y ajouter ce serait la soirée idéale pour lui. On l’attend donc à un haut-niveau, son vrai niveau.

 Source image : Columbian

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top