Nets

Lionel Hollins viré, Billy King au goulag : Prokhorov sort son AK47 pour nettoyer ses Nets

Lionel Hollins - Billy King

Un grand ménage de printemps en plein hiver, Mikhail Prokhorov entame le nettoyage des Nets.

C’était dans l’air depuis quelques temps et Mikhail Prokhorov a dégainé aujourd’hui. Le tout puissant patron des Nets en avait certainement ras le bol des résultats catastrophiques de son équipe depuis le début de la saison après un exercice 2014-2015 très moyen. Il s’est donc retroussé les manches et a commencé un grand ménage de printemps alors que nous ne sommes encore qu’en hiver.

Le milliardaire russe a donc pris deux décisions : Billy King n’est désormais plus le General Manager de la franchise, une autre place lui a été proposée au sein de l’organisation mais on ne sait pas laquelle à cet instant. Lionel Hollins lui, a été prié de faire ses valises purement et simplement. Il faut dire qu’avec 48 victoires pour 71 défaites en un an et demi passé sur la banc, le coach n’a pas franchement convaincu même si on peut lui trouver des circonstances atténuantes étant donné les rosters plutôt moyens qui lui ont été mis à disposition. Le timing de cette prise de décision nous pousse tout même à nous questionner sur son efficacité mais Prokhorov s’en est expliqué dans ses déclarations du jour :

Après de prudentes considérations, je suis arrivé à la conclusion qu’il était temps de prendre un nouveau départ et de changer de vision pour rediriger l’équipe. En prenant cette décision maintenant, cela nous donne la possibilité d’utiliser le reste de la saison pour évaluer intelligemment des candidats ayant fait leurs preuves. Il est clair que nous avons besoin d’un nouveau leader. Avec le bon management [pour toi ça Billy] et le bon coach en place [pour toi ça Lionel], nous allons créer une culture de la gagne et une nouvelle identité et ainsi donner à Brooklyn une équipe dont la ville sera fière et  qui sera agréable à regarder. Nous avons beaucoup appris sur les six dernières années et ces expériences vont nous guider dans le futur. Après avoir consolidé ma position de propriétaire de l’équipes le mois dernier, je peux vous assurer que je suis encore plus déterminé et engagé que jamais pour construire une franchise gagnante.

« Une franchise gagnante » ? Mais gagnante à quel point ? On peut se le demander car les rêves de bague qu’entretenait Prokhorov à son arrivée sont bien loin aujourd’hui. Qu’il se mette à nettoyer n’est pas une surprise ce qui est plus incertain est la manière dont il va organiser la suite. En attendant, il a tout de même pris le temps de nous gratifier d’une autre déclaration – à forte odeur de langue de bois – afin de remercier Billy King et Lionel Hollins pour le superbe boulot qu’ils ont effectué, permettant ainsi aux Nets de s’installer dans les bas fonds de la Conférence Est :

Je veux remercier Billy pour son dur labeur dans le but de développer les Nets. A chaque étape, il a été agressif dans sa quête de construction d’une équipe gagnante et a été un facteur clé dans le fait que les Nets ont été en Playoffs chacune des trois dernières saisons. Au-delà de ça, il a été un grand ami, un collègue fabuleux et partenaire loyal et je lui souhaite beaucoup de succès dans le futur [comme quoi il est bien mis dans un placard]. Je veux aussi remercier Lionel pour ses efforts et son dévouement aux Nets. Je remercie aussi nos fans pour leur enthousiasme continu et leur soutien et je tiens à les rassurer sur le fait que l’avenir sera brillant ici. Je suis excité de pouvoir choisir le meilleur GM et le meilleur coach disponible.

Toujours est-il que les Nets ne sont à Brooklyn que depuis 2012 mais ils y ont déjà utilisé quatre coachs (Avery Johnson, P.J. Carlesimo, Jason Kidd et Lionel Hollins). Et Tony Brown – qui était assistant d’Hollins – sera donc le cinquième avec pour mission de garder la classe jusqu’à la fin de la saison.

C’est donc une nouvelle ère qui va démarrer chez les Nets. Il est fort possible que Mikhail Prokhorov sorte le chéquier sans hésiter si de bons candidats se présentent. On parle déjà de John Calipari pour tenir le banc. Il faudra en tous cas suivre ce qui se passe hors du terrain à Brooklyn faute de se passionner pour ce qui se passe dessus.

Source : nba.com

Source image : http://www.netsdaily.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top