Hawks

Kyle Korver prend chaud et remplit le parking d’Orlando : 13 points dans le dernier quart !

Pour la deuxième fois de suite, il aura fallu une dernière période bien clutch de la part des Hawks pour s’en sortir in extremis à l’extérieur. Après Boston, c’est Orlando qui a mangé la sauce d’Atlanta, toujours aussi spicy : Korver était en feu hier soir.

Discret depuis le début de saison, notamment car il se remettait encore de ses multiples opérations cet été, le dieu vivant du tir à distance devait trouver ses spots ainsi que son rythme dans les systèmes de Mike Budenholzer. Non pas que l’entraîneur ait totalement changé ses sets en quelques mois, simplement l’ancien devait s’habituer à de nouveaux coéquipiers, l’absence de DeMarre Carroll qui faisait un bien fou dans les petites tâches quotidiennes ainsi qu’un âge avancé ayant forcément ses effets sur la mécanique : 39,5% derrière l’arc, un doux rêve pour certains mais un pourcentage quasi-honteux pour un sniper de la trempe de Machine Gun Korver. On savait donc que tôt ou tard la rouille allait s’effacer pour laisser place au coup de poignet le plus sweet de la Conférence Est, mais il fallait tout de même le voir pour le croire. Et hier soir ? Face à un Magic déterminé à vouloir taper du poing sur la table contre un adversaire de la Division Sud-Est, c’est bien Kyle qui a réglé les affaires de tout le monde en garant sa caravane dans le parking d’Orlando. Avec 19 points dont 13 dans le dernier quart, le vétéran a sauvé des Hawks qui traînaient au score une nouvelle fois, quelques jours après avoir proposé le même scénario à Boston. Quatre bombes tomberont de près de huit mètres, toutes labellisées Korver, dont la dernière dans le corner qui se transformera tout simplement en panier de la gagne.

Cette victoire, 103 à 100, permet donc aux copains de Paul Millsap de valider un troisième succès consécutif, l’intérieur en ayant notamment profité pour mettre Jason Smith sur un poster pour Noël. Véritable feel-good story de la saison dernière grâce aux 60 victoires validées en saison régulière, cette équipe d’Atlanta cherche encore ses repères ainsi que ses rotations dans un début de saison marqué par de nombreux pépins physiques : Teague touché, Scott également, sans parler de Splitter et donc Korver en cours de rééducation, l’usine des Hawks est loin d’être au top de sa forme mais elle commence à trouver un semblant de régularité et c’est justement ce que cherchait Budenholzer depuis le début de saison. Car s’il y a bien un aspect qui a souvent été oublié l’an passé et qui expliquait en grande partie le succès de la franchise, c’était cette bénédiction des dieux de la santé, épargnant plus ou moins le 5 majeur du moindre match manqué et permettant ainsi au quintet de marquer l’histoire d’Atlanta. Aujourd’hui ? Non seulement le duel entre Bazemore et Sefolosha à l’aile complique les mécanismes instaurés, mais celui opposant Teague à Schröder au poste de meneur prend de plus en plus de place dans les coulisses de la région. En effet, pendant que le premier semble intouchable après sa dernière belle campagne, le second a effectué un superbe EuroBasket et a également annoncé qu’il voulait une place au soleil. Pas facile à gérer pour un coach, qui ne veut que la réussite de son groupe et donc offrir un peu de crème solaire à chacun : hier soir, tout roulait pour les Hawks, une dynamique intéressante et qui devra être confirmée ce soir face aux Blazers.

Avec Portland, Détroit et les Knicks à la maison avant de boucler 2016 chez les Pacers puis Rockets, les serviteurs de Korver feraient bien de réintégrer durablement le Top 8 pour s’offrir un run aussi beau qu’en janvier dernier. On a du mal à imaginer cinq Hawks All-Star, par contre vous savez déjà qui on veut retrouver au concours de ficelles en février…

Source image : NBA League Pass

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top