News NBA

Hedo Turkoglu prend officiellement sa retraite : standing ovation pour le Michael Jordan de Turquie

Hedo Turkoglu

C’est la fin d’une carrière bien remplie pour Hedo Turkoglu qui ne franchira finalement jamais la barre symbolique des 1000 matchs en saison régulière. Fallait pas toucher aux stéroïdes…

Sans club depuis le début de la saison, Hedo Turkoglu a finalement pris la décision de raccrocher les sneakers après quinze saisons à arpenter les différents parquets la Grande Ligue. Arrêtons nous quelques instants pour regarder dans le rétroviseur de la carrière du joueur turc ayant probablement eu la plus belle carrière outre-Atlantique.

Après avoir fait ses gammes chez lui, en Turquie, à l’Efes Pilsen avec qui il ira jusqu’au Final Four de l’Euroligue en 2000, le combo-forward décide de traverser l’Océan pour se lancer un nouveau défi en NBA. Il est drafté en 16è position de la Draft de la même année par les Sacramento Kings où il sera directement mis dans le bain au sein de l’équipe sacrée la plus thug de la décennie par de nombreux observateurs. Malheureusement pour lui, les arbitres Lakers passeront par là et le priveront des Finales NBA en 2002. Après un petit crochet par les Spurs alors champions en titre un an plus tard, le natif d’Istanbul continue sa migration vers l’Est du pays pour trouver refuge à Orlando où il vivra ses saisons les plus abouties. Rapidement, il s’installe comme l’un des cadres de cette jeune équipe du Magic et ses statistiques augmentent d’année en année jusqu’au point culminant de sa carrière qui le verra sacré Most Improved Player of the Year lors de la saison 2007-2008 grâce à des moyennes de 19,5 points, 5,7 rebonds et 5 assists à 45% d’adresse au tir dont 40% du parking. L’année suivante, il atteindra enfin les Finales NBA aux côtés de Dwight Howard et Rashard Lewis notamment mais les Lakers de Kobe, encore eux, viendront rapidement anéantir les espoirs de titre du Magic (4-1). Ses plus belles années derrière lui, Turkoglu passe ensuite au Canada puis à Phoenix sans y laisser de souvenir mémorable sur les parquets. Après un retour aux sources en Floride où il manquera 20 rencontres à cause d’un contrôle positif aux stéroïdes, il disputera deux saisons presque anecdotiques chez les Clippers dans la l’indifférence des fans.

Avec 997 matches de saison régulière au compteur, le Turc aurait cherché en vain une dernière maison pour franchir cette barre mythique du millier de rencontres cette année. Il renonce finalement à l’âge de 36 ans, avec quand même le sentiment du devoir accompli grâce à ses 11 022 points, 3 971 rebonds et 2 832 caviars répartis en quinze ans de carrière. Le Magic a déjà annoncé qu’il honorerait Turkoglu le 18 décembre prochain en marge de la réception des Blazers afin de remercier celui qui se positionne quatrième au classement des joueurs ayant disputé le plus de minutes sous le maillot bleu et noir (16 233) et qui apparaît aussi dans le Top 10 de toutes les grandes catégories statistiques de la franchise floridienne.

« Je suis très reconnaissant d’avoir eu l’opportunité de vivre mon rêve et de jouer en NBA, » a-t-il déclaré. « Je me rappellerai toujours de mes coéquipiers, de mes coachs, des membres du staff et de tous les fans qui ont rendu ma carrière si magnifique pour moi et mes proches. »

On tire donc notre chapeau à un grand Monsieur de la balle orange en Europe et chez l’Oncle Sam également vice-champion d’Europe 2001 et du monde 2010 avec sa sélection nationale. Bon vent Hedo !

Source : NBA.com

Source image : Montage via www.oregonlive.com et niketalk.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top