News NBA

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk,…

le billet du corse

Retour du Corse de la Rédac’ et de ses billets d’humeur avec ses vœux et ses croyances pour la nouvelle saison à venir !

Bah quoi, y’a que les politicards qui ont le droit d’annoncer leurs vœux au peuple ? Le Corse de la Rédaction n’en a que faire et décide sans plus attendre de s’emparer du micro afin de partager ses espérances et ses désirs d’insulaire énervé pour la saison 2015/2016 qui est sur le point de démarrer. Aussi, il promet de revenir plus tranchant et plus désagréable que jamais envers les joueurs, les équipes ou les figures suffisantes qui manqueront à leurs devoirs au cours de l’année. Faudra pas venir pleurer !

Avant de faire éclater tout préjugé coriace ou mensonge inavoué au cœur de la NBA grâce à une encre du terroir et une plume aux bonnes senteurs du maquis, cette rubrique a cappella aux inspirations insulaires se bat elle aussi pour son indépendance et ne reflète aucunement l’avis totalitaire de la Rédaction qui altère ses penchants nationalistes. A consommer exceptionnellement sans risque de représailles ou de soumission à toute forme d’omerta. CD d’I Muvrini conseillé en fond sonore, accompagné par une traditionnelle assiette de charcuterie en parfaite symbiose avec l’essence musclée de son fromage. Corse, de toute évidence…

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, j’espère que mes Knicks redeviendront rapidement une super-puissance de la Ligue. Comme l’a dit un certain Manuel V., ils sont à « l’avant-garde » de la NBA et devront être respectés comme tels sous peine d’une visite inopinée de mon cousin Doumé au domicile des langues les plus pendues.

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, je prendrai mon mal en patience en me faisant violence quant au gain d’une sixième bague pour mes nauséeux Spurs de San Antonio que je vois remporter le titre avec le panache qui les caractérise si bien depuis plus de 15 balais. Mes chers pinsuti, résistons encore un peu, leur départ en retraite arrive à grands pas. Liberta, liberta !

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, je prie pour que Carmelo Anthony apprenne enfin les arcanes du métier de franchise player. Quoi, ça te fait marrer ?! La famille est ce qu’il y a de plus précieux en ce bas monde, il serait vraiment dommage qu’il lui arrive quelque chose…

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, je me réjouis déjà d’assister à l’implosion agonisante des Phoenix Suns qui depuis deux ans s’activent pour tout foutre en l’air méthodiquement, sans laisser de trace de l’héritage laissé par les Steve Nash, Charles Barkley, Tom Chambers et…on s’arrêtera là.

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, je promets de servir de haut-parleur prosélyte à la parole divine de « Gérard » Smith qui, par ses frasques et ses éclairs de stupidité génie, transcende notre amour pour le basket à chacune de ses sorties controversées sur les parquets. Quiconque osera se dresser devant cette vérité absolue verra ses lacets lui être ôtés sur la ligne des lancers-francs.

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, je me tiens prêt à garder mon sang froid envers les fans aveuglés des Celtics tant qu’ils n’associeront plus dans la même phrase sans fin « sang vert », « supporter depuis 1966 » et « Rajon Rondo MVP ».

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, je fustigerai tous les pleurnichards lamentables qui crieront à l’injustice de ne pas pouvoir taper dans le buffet du All-Star Game quand ils n’y seront pas invités. Damian Lillard, je t’ai dans l’viseur !

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, je persiste et signe que les Kings de l’asile de Sacramento vont se qualifier in extremis en Playoffs. Aucune préférence particulière, juste envie que ça foute une belle chiasse aux puristes qui s’accaparent le monopole du beau jeu.

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, je cacherai autant que possible ma volonté perverse de voir échouer le Thunder dans la dernière ligne droite pour l’obtention du Saint-Graal, histoire que tout le monde comprenne pour de bon que Russell Westbrook et son nouveau valet Kevin Durant ne gagneront jamais rien ensemble. Viens mon KD, il y a toujours de la place sur mon île et dans la Grosse Pomme.

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, je veux que LeBron James nous sorte encore plus de performances minitel à base de 33 points à 12/28 au tir, 13 passes décisives et 15 rebonds. Le plaisir de voir les lecteurs matinaux rager et évaluer ses prouesses en se focalisant uniquement sur la feuille de match est une des plus grandes merveilles de la nature humaine.

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, j’ai l’intime conviction que les Warriors de Golden State ne réaliseront pas le back-to-back. Non pas qu’ils feront preuve d’une trop grande insolence ou qu’ils manqueront de cadenasser leur folie furieuse dans le dernier geste victorieux. Non, la réponse est plus simple : il suffit de penser trois secondes à Luke Walton et vous avez tout compris.

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, je m’engage, par soucis d’objectivité et d’équité, de me montrer d’autant plus virulent avec mes petits protégés new-yorkais qu’avec n’importe quelle autre écurie concurrente, de près ou de loin. Je suis de mauvaise foi mais quand même…!

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, je prie pour que Kobe Bryant joue au moins 60 matchs cette saison, qu’il engueule comme des malpropres ses coéquipiers qu’il juge inférieurs à son impressionnante stature, qu’il arsouille en mode arrosage automatique les cercles de la Ligue avant de tirer hautainement sa révérence. Voir certains de mes collègues sortir de leurs gonds à son sujet fait naître en moi un sentiment de jouissance incomparable. Et puis c’est KOBE ; Tim Duncan open bar, mais pas touche aux VÉRITABLES légendes. Hihihi !

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, je donnerai tout l’or du monde pour que ce rapiat de Daryl Morey et tout sa clique de Fusées obsolètes se plantent encore dans le décor. Leurs supporters comprendront tôt ou tard que leur fer de lance barbu n’est qu’un agitateur publique et égocentrique dont les errements criants des deux côtés du terrain ne lui permettront pas de se classer dans la catégorie des immenses joueurs polyvalents à laquelle il pense néanmoins appartenir à présent. Et encore, je préfère garder sous silence le blase de Dwight Howard.

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, j’ai on ne peut plus hâte de voir avec quelle hardiesse Tony Allen et Matt Barnes vont se réjouir de stopper, de charcuter et d’éviscérer à vif les attaquants qui viendront se mesurer à eux dans le Tennessee. Mes babines sont en émoi en imaginant la futur venue des Clippers, des Warriors et surtout de Derek Fisher en ville.

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, j’espère que la NBA se montrera un peu plus préoccupée par le suivi de ses acteurs en détresse au cours de leur carrière. Le respect de l’art, le professionnalisme dans son plus bel appareil, ce n’est pas de se contenter d’envoyer lâchement des messages de soutien pré-mâchés à Lamar Odom et d’autres désespérés dans le même cas dès qu’ils touchent le fond. C’est aussi de les épauler, de ne pas les laisser se noyer dans leur mal-être une fois que leur valeur à l’abattoir devient dérisoire en rapport avec les fluctuations du marché des joueurs.

Moi, Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, je tiens à m’excuser par avance de toutes les larmes qui couleront à flots inarrêtables le long de vos joues décrépites une fois que je me hisserai au sommet de la TrashTalk Fantasy League pour ne plus en descendre. La vie est une salope ? Oui, je sais…

Moi Corse irascible de la Rédaction TrashTalk, je vous souhaite de tout cœur de prendre votre pied à nos côtés durant les 9 mois de compétition à venir. Le matin, l’après-midi, le soir, pendant la nuit, je rêve que nous puissions toujours plus échanger, critiquer, nous scandaliser, rire, pleurer, nous rentrer dans le lard, « trashtalker » encore plus violemment mais toujours dans cet esprit imprescriptible de partage et de convivialité qui soude notre communauté. Aux fidèles de la première heure, aux nouveaux qui nous rejoignent et qui vont agrandir notre cercle commun d’ici peu, faites comme moi et mes frères d’armes : kiffez, tout simplement. Avec la santé assurément, sans quoi il n’est jamais évident de jouir pleinement de ce qui façonne notre passion.

Le Billet du Corse

Vive vous, nous, moi, Kendrick Perkins et le basket sous toute ses formes ! (source : popscreen.com)

Pour retrouver tous les Billets du Corse, c’est par ici !

Source image : Artkor7 pour TrashTalk

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top