One-on-One

Rencontre avec Damian Lillard et Nicolas Batum à Paris cette semaine : le checkpoint estival !

C’était dans le charmant Lycée Buffon du 15ème arrondissement de la capitale que la soirée TakeOnParis d’Adidas, bras-dessous bras-dessous avec FootLocker, avait lieu ce lundi.

L’occasion parfaite, certes, pour permettre à de jeunes joueurs de rencontrer des stars, tenter de devenir le meilleur élève de l’Académie Lillard et ainsi rejoindre le meneur à Portland pour quelques jours à l’automne prochain, mais aussi faire le point sur l’actualité des deux hommes qui étaient en première page de la planète basket ces derniers temps. D’un côté Damian, en négociation contractuelle avec Portland, de l’autre Nico, en pleine découverte du projet Hornets. Autant vous dire que les quelques maillots de Batum à Portland étaient aperçus avec un sourire en coin, les joies du croisement entre l’événementiel et les aléas du business sportif, nous diront certains. Des sourires notamment partagés avec les Bleues qui avaient fait le déplacement le lendemain de leur Finale face à la Serbie, toujours prêtes à mettre l’ambiance et dépassant clairement certains joueurs qui ne pensaient pas les voir aussi grandes. Le tout autour d’un terrain plutôt canon, installé pour l’occasion, et sous les baffles des speakers qui envoyaient la playlist des derniers NBA 2K. Simple et efficace.

Source : TrashTalk

Source : adidas

Source : adidas

C’est justement le lendemain, dans ce même lycée Buffon, que nous étions invités à un brunch aux côtés des deux joueurs et d’autres collègues médias. La scène, aussi exceptionnelle qu’elle paraisse, était assez amusante : quelques mets et boissons disposés sur une table entourée de tabourets, du soleil, de la bonne humeur, et Nicolas qui propose un peu de jus d’orange pendant que Lillard dévore ses chips. Pas vraiment le genre de déjeuner auquel on assiste tous les midis, très honnêtement. Cependant, au-delà de l’aspect culinaire qui -vous nous excuserez- passera à la trappe sur cet article, c’est surtout dans la liberté de discussion que ce moment a pu être fortement apprécié, car nous évitant de devoir regarder le chronomètre, micro en main. Pas d’interview, pas de pression, juste un vrai bon moment de basket à partager sans avoir à cocher des cases ou éviter certains sujets : un bon repas, comme à la maison.

Du coup, en ayant rapidement discuté avec Lillard et sa situation à Portland, car il avait d’autres obligations autour de l’événement du jour, nous lui avons posé quelques questions sur divers sujets. Premièrement, pense-t-il être à l’origine de ce phénomène croissant qui voit de nombreux meneurs de second-rang (lui à Weber State, Elfrid Payton puis Cameron Payne cette année) rejoindre la Draft ? Selon lui, Stephen Curry tapait déjà fort en venant de Davidson, une fac peu connue en comparaison avec les mastodontes de première division. C’est avec ses performances que certains ont pu suivre sa route, une même route qu’empruntera Damian quelques années plus tard, avec un titre de Rookie de l’Année au bout. D’ailleurs, aimerait-il prolonger l’aventure avec LaMarcus Aldridge, mentionné dans toutes les rumeurs récentes ? Absolument, comme ses derniers tweets ont pu le valider. On ne peut pas effacer le boulot abattu par l’intérieur, et la plus-value qu’il apporte dans une équipe. Enfin, la question entourant sa dernière chaussure fût abordée avec confiance, puisqu’il était derrière le design avec Adidas et qu’il souhaitait voir certaines technologies collées à sa propre pompe. Un peu de blabla autour du départ de Nico, ses aventures au Japon ou en Chine, ses impressions de Paris, et le tour était joué.

Source : adidas

Source : adidas

Quant à Nicolas ? Beaucoup de positif en abordant son arrivée chez les Hornets, que ce soit dans son récent entretien avec Steve Clifford ou certaines micro-discussions avec Jordan. Le niveau de responsabilisation sera élevé pour le frenchie, lui qui aimerait claquer une belle dernière année de contrat avant de se faire désirer sur le marché. Alors que c’était Lance Stephenson qui, à la base, devait soutenir Kemba Walker en création balle en main, Batum pourrait obtenir ce rôle et même jouer arrière grâce à sa polyvalence. Bien évidemment, le fait de quitter Portland où il a grandi et tant vécu reste un moment encore difficile à surmonter car le business de la NBA fait que vous avez peu de choses à dire dans les cas de transferts, mais Nicolas est persuadé que professionnellement cette opportunité tombe au bon moment et il sera prêt à envoyer du beau pâté : il faut dire qu’en ayant enfin pris des vacances, ce qu’il a avoué avoir manqué ces derniers temps, son corps en a plus que profité. On attend donc un fat combo Euro-saison NBA avec impatience, car cette année pourrait clairement être celle des cartons, sur tous les plans.

Depuis, Damian a validé son nouveau contrat à Portland et Nicolas a sûrement rencontré tous ses coéquipiers. Deux copains qui auraient aimé continuer à jouer ensemble mais qu’on retrouvera, peut-être, sur la capitale dans les années à venir. En tout cas, pour bruncher et à nouveau papoter, c’est quand vous voulez.

Remerciements : Nitan, Adidas, Footlocker, Alexandre Barthélémy.

Source image : adidas et TrashTalk

3 Commentaires

3 Comments

  1. thependontlie

    2 juillet 2015 à 16 h 28 min at 16 h 28 min

    Sympa le déjeuner à la cool ! Beau souvenir j'imagine !

    En revanche, je reste un peu sur ma faim avec juste quelques brides de conversation.

    • TrashTalk

      3 juillet 2015 à 0 h 44 min at 0 h 44 min

      Yes, c'était moins business/interview et davantage blabla : on aura l'occasion de parler avec Nico en septembre je pense !

      • thependontlie

        3 juillet 2015 à 14 h 32 min at 14 h 32 min

        Oui j'imagine que ce n'est pas facile de retranscrire des bribes de conversations à la cool entre deux chips.

        D'ailleurs…quel goût les chips ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top