Top Ten

Top 5 : entre cassage de cheville et viol de défense, Steph Curry risque perpèt’

Taupe 5 top 5

NBA Top 5 du 15 mai 2015. Stephen Curry n’a vraiment aucune notion du respect.

Il n’y a plus de doute, Stephen Curry n’a aucune notion du respect. Grâce à sa mixtape posée sur le parquet des Grizzlies, il a humilié tout Memphis qui se réveille avec des petits bouts du MVP 2015 partout sur le corps. Mais pris par les vidéos de surveillance de la Ligue, son crime ne restera pas impuni. Les preuves sont accablantes et ce Top 5 le prouve.

C’était une soirée entre meneurs cette nuit avec Mike Conley, John Wall et Jeff Teague qui se sont amusés à faire de la figuration pour faire briller Steph Curry.

L’homme masqué des Grizzlies se joue d’Andrew Bogut en lui proposant la spéciale D-Wade, petite feinte de tir et je te rentre dedans en shootant en envoyant une prière pour avoir la faute. Bien joué, surtout quand le panier est accordé. Curry esquisse tout juste un sourire.

D’un blessé à un autre, c’est John Wall et ses cinq fractures à la main qui passe en revue la défense des Hawks pour finir au lay-up pris en sandwich entre Pero Antic et Dennis Schröder. Les joueurs des Hawks ont dû croire qu’un mec avec une pogne en moins ne pourrait pas se défendre, erreur. « Baby Face » ne montre toujours pas la moindre dent ni émotion.

Jeff Teague semble enfin avoir lancé ses Playoffs. Ca tombe bien, après « Jean Mur », c’est à Irving qu’il va se frotter. L’escalade de la violence en terme de défense. Quoique, après avoir pu servir DeMarre Carroll tranquillement sur un backdoor cut pendant que Nene réfléchissait à ses prochaines vacances, il a peut-être une idée de ce qui l’attend face à la vache Kyrie. Ennuyé, le meneur des Warriors baille puis se lève pour passer à l’action.

Et là, c’est sale. Tout d’abord, Courtney Lee est à la recherche de ses chevilles et de son honneur. Stephen Curry profite d’un écran de David Lee (aucun lien avec la victime) pour envoyer le joueur des Grizzlies au sol avant de lancer un missile depuis le corner. Ficelle, sans surprise. Là, ça commence à le faire un peu plus rire. Mais pour bien faire mal à ses adversaires et leur rappeler qu’à partir de maintenant leur boule lui appartient, le MVP 2015 prend un shoot depuis sa propre ligne des 3 points. Le résultat est le même, swish, splash, plouf, aïe, ouille, ouin-ouin j’ai mal.

On attend maintenant la suspension de la part de la NBA qui ne peut définitivement pas laisser passer une telle violence psychologique.

Source vidéo : Youtube

Source image : Anto Hollywotion pour TrashTalk

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top