Thunder

Russell Westbrook en a marre : 45 points à 60% au tir, victoire ultra-importante pour le Thunder !

C’était probablement la rencontre la plus attendue de la soirée, à la fois paranormale avec deux athlètes hors du commun mais surtout des implications importantes dans la course aux PlayOffs : dos au mur, Westbrook a fait péter la banque pour offrir la victoire aux siens (102-91).

Il faut dire que les Pelicans restaient sur une victoire impressionnante à la maison, mettant fin à l’invincibilité des Hawks grâce à un énorme Anthony Davis pour changer, et des coéquipiers de plus en plus à l’aise dans la rotation toujours aussi incompréhensible de Monty Williams. On s’attendait du coup à voir la franchise de New Orleans dérouler son basket, enfoncer le Thunder dans le doute car orphelin de Kevin Durant et voyant les Suns gérer leur avance, le tout dans une ambiance chevaleresque et permettant à certains de profiter de la scène pour se faire plaisir. Dans cette course effrénée avec les PlayOffs pour destination finale, une rencontre entre le 9ème et le 10ème de l’Ouest devait nous offrir deux effectifs prêts à se casser les dents jusqu’au bout.  Au lieu de tout ça ? Un homme a choisi de prendre le match à son compte et traîner sa charge jusqu’à la ligne d’arrivée, dans un effort surhumain : Russell Westbrook, possédé en Louisiane, déterminé à repartir de la salle avec la victoire, quitte à y laisser son corps et les souvenirs qui vont avec.

Dès le premier quart-temps, l’assaut est d’une violence rare, la concentration également. 10 points en 5 minutes à 5/5 au tir, préchauffage. Rapidement, la vingtaine est atteinte, puis 25 alors que la pause pipi est à un bon quart d’heure de là. Voyant malheureusement les locaux s’installer en seconde période et creuser l’écart, RW sortira le mode full-superhero pour maintenir les siens dans la bataille, des choix osés mais ce soir-là gagnants, ponctués par des cris toujours aussi puissants et la sensation de ne pouvoir rien faire face à une telle tornade de détermination. Au final ? Quelques 45 points (record en carrière égalé), 6 rebonds et 6 passes, 1 interception, 1 contre, 2 textos à KD et 3 chiquettes sur la nuque de Scott Brooks. Un massacre bien évidemment géré en partie par Monty, le coach adverse mettant par moment l’exceptionnel athlète qu’est Jimmer Fredette en couverture individuelle sur la bête. Génial, le genre d’idée qui n’est pas du tout regrettable quand en fin de saison la bataille pour la 8ème place sera insoutenable. Victoire sur le fil mais victoire quand même, impressionnante derrière un Russell au sommet de son art.

Source image : SportsCenter

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top