Kings

Craquage : les Kings virent Mike Malone. Pour récupérer D’Antoni ou Woodson tant qu’on y est ?

Les Sacramento Kings ne font rien comme tout le monde. Alors que la franchise semblait enfin progresser cette saison dans le sillage de DeMarcus Cousins, ils ont décidé de se séparer de leur coach Mike Malone, qui à défaut d’être le plus grand technicien de la ligue, réalisait un début d’année encourageant avec ses joueurs.

Sacramento a renvoyé le coach Mike Malone selon des sources de la ligue pour Yahoo Sports.

L’assistant coach Ty Corbin assurera l’interim en tant que head coach selon des sources de la ligue pour Yahoo Sports.

Malgré l’absence de la star DeMarcus Cousins lors des 9 derniers matches, Malone n’a pas atteint les attentes des propriétaires en terme de victoires selon des sources pour Yahoo Sports.

Surprise donc hier soir en Californie donc avec le licenciement du coach des Kings. Dans une saison sans ambition de PlayOffs, Mike Malone n’aura pas tenu longtemps, malgré un bilan (11-13) loin d’être mauvais dans une conférence Ouest toujours aussi compétitive. Surtout que la franchise se passe depuis 9 rencontres maintenant des services de DeMarcus Cousins qui souffre d’un virus. Avec en prime le passé récent de lose depuis la fin de la période brillante au début des années 2000, présenter un bilan quasi-équilibré et surtout des progrès dans le jeu était un bon début.

Mike Malone n’était pas un choix du GM Pete d’Alessandro qui n’était pas fan de son coach. Si les proprios s’attendaient à mieux en terme de victoires, il faudrait peut-être leur enlever les peaux de saucissons qu’ils ont devant les yeux : les Kings n’ont pas une équipe pour aller en PlayOffs, point. Et si Vivek Ranadivé, le propriétaire, ne s’en rend pas compte, c’est qu’il ne connait pas grand chose à la NBA.

Mais bon, le front office juge sûrement faire du meilleur boulot que Mike Malone, par exemple en draftant Nik Stauskas cette saison après avoir choisi Ben McLemore qui évolue au même poste l’an passé. Rien à dire, tout tourne toujours rond à Sacramento.

C’est pour cela que les Kings restent les Kings. Ils n’ont aucune cohérence et vision à long terme avec leurs coachs et s’attendent à des changements irréalistes. Kendrick Perkins nous avait prévenus il y a quelques temps malgré le bon début de saison des coéquipiers de Rudy Gay. « Ce sont toujours les motherfucking Kings ». Bien vu l’aveugle.

Source texte : Yahoo ! Sports

Source image : www.somosnba.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top