Suns

Markieff Morris sort le match de sa vie : 30 points pour une ‘win’ 118-114 face aux Celtics

Les deux équipes restaient sur deux revers assez décevants avant de sauter à pieds joints dans cette rencontre idéale pour jeunes meneurs en rut. Tenant toutes ses promesses au niveau du spectacle proposé, celle-ci a tourné à l’avantage de Phoenix Suns bien plus réalistes dans le dernier geste. En imposant un rythme ultra-rapide tout au long des débats que les Boston Celtics se sont empressés de suivre naïvement, les visiteurs repartent du TD Garden avec une courte victoire (118-114) dont Markieff Morris en a été le grand artisan.

En établissant un nouveau record en carrière avec 30 points à 14/21 au tir, 7 rebonds, 5 passes décisives et 4 interceptions au final, le plus saignant des frères Morris a fait admirer la variété de sa palette offensive au nez et à la barbe de Celtics poussés dans leurs derniers retranchements. Véritable go-to-guy de sa franchise cette nuit, le natif de Philadelphie a honoré la confiance de ses partenaires qui n’ont cessé de l’abreuver de ballons quand le momentum semblait avoir subitement changé de camp. En effet, menant à la marque par deux fois de près de 15 unités, les Suns auraient pu s’octroyer un succès bien peinard mais leurs errements défensifs répétés ont failli leur jouer un mauvais tour en toute fin de partie. Alors que Jeff Green commençait enfin à faire chauffer la machine et à devenir tout bonnement inarrêtable à l’approche du money time (28 points et deux dunks monumentaux), Tyler Zeller, sortant du banc, conservait les siens en vie grâce à une activité efficace sous les arceaux (19 points et 7 prises aux rebonds pour lui).

Or, à 114 partout à moins de 30 secondes du terme, Avery Bradley (16 points) commet l’irréparable en balançant une passe en diagonale à l’autre bout du terrain que l’espiègle Eric Bledsoe (15 pions, 7 caviars et 5 rebonds) se précipite d’aller convertir en double-pas. Dès lors, espérant de tout cœur un miracle qui viendrait de derrière la ligne à trois-points, les fans de la salle assistent dépités au nouvel aveu d’impuissance de leur héros d’autrefois, à savoir Rajon Rondo, qui ne parvient pas à inscrire trois ultimes lancers-francs, gracieusement accordés suite à une erreur stupide d’Alex Len loin du panier. Bien qu’à une minuscule passe de réaliser le 31ème triple-double de son existence (14 points, 10 rebonds, 9 offrandes mais 2/10 aux lancers au total), RR9 choke une fois de plus lors d’un moment-clé pour son équipe cette saison, comme il l’avait fait face aux Cleveland Cavaliers juste avant…

En résumé, les hommes de Jeff Hornacek se remettent en selle avant d’aller se frotter aux Washington Wizards ce mercredi. Au contraire, défaite pesante pour ceux de Brad Stevens qui perdent de nouveau leurs moyens après avoir fait preuve de pas mal d’entrain afin de recoller à la marque. Markieff Morris devrait s’endormir la conscience tranquille pendant que Rondo ne devrait pas fermer l’œil de la nuit, constamment rattrapé par les fantômes d’un passé glorieux qui prennent plaisir à se moquer de son présent, de sa course aveugle au fond de l’impasse…

Source image : NBA Australia

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top