Kings

DeMarcus Cousins brutalise Los Angeles avec 34 points, 17 rebonds, 5 passes : une leçon au poste !

Apathiques et dépourvus de l’énergie qu’on leur connaissait la saison dernière, les Los Angeles Clippers s’inclinent 92-98 chez eux face à des Kings de Sacramento affamés lors du match avancé de ce dimanche en NBA.

Sans faire de chichis, DeMarcus Cousins n’a fait qu’une bouchée de la raquette attentiste des locaux en comptabilisant 34 points, 17 prises aux rebonds et 5 passes décisives à 15/23 au tir ! Sans se manger de faute technique, « Boogie » a fait tomber ses défenseurs un à un, notamment « Dédé » Jordan ou Spencer Hawes qui osèrent se dresser devant lui. Habille techniquement avec une présence dans la peinture efficace, le pivot au footwork performant a parfaitement su combiner puissance et vitesse d’exécution au cours de cette partie hachée au rythme latent. Même après une baisse de régime de ses coéquipiers dans le deuxième quart, l’ancienne perle de Kentucky a reboosté ses troupes dès la reprise, la bouche toujours aussi grande ouverte.

De plus, son acolyte plutôt en forme ces temps-ci, « l’homme fâché avec les stats » alias Rudy Gay, rajoute 25 unités, 7 rebonds et 6 passes à la belle partition des Kings qui enchaînent après leur premier succès obtenu face aux Blazers de Portland à domicile. En outre, Darren Collison, ex-Clipper, trouve le moyen d’achever le Staples Center tout entier avec un shoot décisif planté « in your face ! » sur la tête de son ancien mentor, Chris Paul, bien irrégulier cette nuit malgré un double-double recensé avec 16 points et 11 caviars. En d’autres termes, DeMarcus et Sacramento étaient tout bonnement plus intéressés par le gain de cette rencontre. Et ce n’est pas Blake Griffin avec sa soft piètre performance (17 points à 6/20 au shoot…) qui pourra se permettre de dire le contraire…!

Profitant d’une défense peu sensibilisée par les ajustements rigoureux que nécessite le secteur intérieur, DeMarcus Cousins a survolé les débats et cloué le bec de ses meilleurs ennemis de la région. Prochain rendez-vous le 17 janvier pour la revanche à la Sleep Train Arena. Qu’ils viennent : l’odeur du sang, « Boogie » ne vit que pour ça…

Source image : AP

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top