Kings

Jour de gloire des snipers à Sacramento : Peja Stojakovic verra son maillot retiré le 16 décembre

Evénement de taille à venir pour la salle familiale, fraîchement rebaptisée « Sleep Train Arena », des Kings de Sacramento !

Programmé à une date plus que symbolique et tout sauf choisie au hasard, le 16 décembre 2014 plus précisément, l’ancien tireur d’élite serbe, le grand Peja Stojakovic, aura pour l’éternité le privilège d’observer son numéro 16 fétiche, son maillot blanc et violet, flotter au sommet de l’antre qui l’a révélé au grand jour. Après 8 saisons passées à planter série sur série à longue distance pour le compte de la franchise californienne, le natif de désormais 37 ans de la ville de Požega a laissé un souvenir impérissable dans la mémoire des supporters des Kings qui devraient se réunir massivement en vue de cette cérémonie commémorative.

Le palmarès du bonhomme ? Drafté en 14ème position en 1996, le shooteur à la mécanique unique truste la première place de l’histoire des Kings en terme de trois-points tentés (2 687) et réussis (1 070), de même en ce qui concerne le pourcentage aux lancers francs (89,3 % de réussite). Par ailleurs, il se classe au deuxième rang des meilleurs scoreurs de la franchise avec 9 498 points marqués et cinquième dans le registre des interceptions (543). Passé pro à l’âge de 14 ans sous les couleurs de l’Etoile Rouge de Belgrade, ce bon vieux Peja a été convié à trois reprises aux réjouissances du All-Star Game et décroche sa bague de champion en 2011 avec les Dallas Mavericks. Mais c’est bien à Sacramento que son cœur a trouvé domicile, cette deuxième patrie qui lui est chère.

« Mon passage à Sacramento a été le meilleur moment de ma carrière et vraiment l’un des meilleurs de toute ma vie », déclare Stojakovic. « Je suis fier de ce que nous sommes arrivés à construire à Sacramento, notamment ce lien particulier entre les fans et la communauté. Les fans des Kings font partie des meilleurs fans au monde et ce fut un honneur de jouer pour eux. Je souhaite remercier Vivek (Ranadivé) et toute la famille des Kings pour célébrer mon retour là-bas à l’occasion de cet événement… ».

Adulé par les fans tout au long de son passage à « Sacto », Peja n’a certainement pas laissé indifférent le nouveau propriétaire de son ancienne écurie qui n’a pas hésité à lui rendre la pareille dernièrement, en préambule de cette cérémonie approchante.

« Peja a été l’un des facteurs clés qui ont permis de placer Sacramento sur l’échelle mondiale », répond le nouveau proprio indien, Vivek Ranadivé. « Figure imposante du contingent serbe en NBA, Peja a participé à l’ouverture des portes pour les joueurs venus des quatre coins du globe. Reconnaître son influence sera un moment tout particulier pour nos fans et toute notre organisation… ».

Ainsi, dans la nuit du mardi 16 décembre 2014, opposés au Thunder d’Oklahoma City, les Kings auront pour mission d’honorer le souvenir d’un Stojakovic légendaire pour leur clan et pour les amoureux de basket par-delà les frontières. Le souvenir d’un sniper hors du commun, premier dans l’histoire de la Ligue à avoir, entre autres records, inscrit les 20 premiers points de son équipe lors d’un match. Et quand il était « on fire », il n’y avait souvent pas grand chose à faire… Rendez-vous dans trois mois, cher Peja Stojakovic !

Son « 3-point Contest » où il a frôlé la perfection en 2003 :

Ses 37 points face aux Lakers en 2004 avec un sympa 12/18 au tir dont un 7/11 à trois-points :

Source texte : nba.com/kings / Source image : basketuniversofficial.altervista.org

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top