Hawks

Cauchemar sans fin : auteur de propos racistes, Bruce Levenson quitte l’organisation des Hawks

Bis repetita. L’épisode Donald Sterling à peine derrière nous, c’est au tour d’un nouveau propriétaire de se faire tristement remarquer pour des propos empreints de racisme. Dans un communiqué, Adam Silver a expliqué que Bruce Levenson allait vendre ses parts de la franchise des Hawks et quitter l’ensemble de ses fonctions.

Il avait lui-même rapporté ses torts à la Ligue en juillet dernier. Bruce Levenson, président du groupe d’acheteurs de la franchise des Hawks d’Atlanta depuis 2004, a tenu des propos qu’il décrit aujourd’hui comme « inappropriés et offensifs » dans un mail qu’il avait envoyé aux copropriétaires des Hawks, ainsi qu’à Danny Ferry, en août 2012. La Ligue a ensuite mené son enquête et le commissionnaire a fait savoir que Levenson laissait à Steve Koonin gérer l’intégralité des opérations concernant les Hawks jusqu’à ce que leur vente soit effective.

Dans un mail qui avait justement pour objectif de réfléchir à une manière de réduire la fracture raciale du sport à Atlanta et de rameuter davantage de public dans une Phillips Arena aux allures de manoir hanté, le propriétaire regrette aujourd’hui la dérive de ses propos :

« En essayant de soulever ces problèmes, j’ai rédigé un courriel il y a deux ans qui était inapproprié et offensif. J’ai banalisé nos fans en faisant des hypothèses remplies de stéréotypes sur leurs intérêts (ex : hip hop contre country, blancs contre cheerleaders noires, etc) et en caricaturant leur vision des uns envers les autres (par exemple le fait que les fans blancs pouvaient avoir peur de nos fans noirs). En me concentrant sur ces données raciales, j’ai aussi envoyé un message involontaire et douloureux comme quoi nos fans blancs seraient plus importants que nos fans noirs.

Si vous êtes énervés à propos de ce que j’ai écrit, vous avez le droit. Je m’en veux moi-même. C’était de la méchanceté gratuite. Tout le monde peut avoir des préjugés, mais mon rôle en tant que leader consiste à les remettre en question, pas à les valider ou à les justifier.

J’ai dit à de nombreuses reprises que la NBA devait appliquer une tolérance zéro sur des sujets tels que le racisme et j’en reste persuadé. C’est pourquoi j’ai volontairement rapporté mon mail à la NBA. »

Levenson aurait contacté Adam Silver hier soir pour lui faire part de ses intentions de vendre sa franchise. Une décision validée par le successeur de David Stern qui a dévoilé l’affaire en public ce dimanche.

« Je félicite Mr Levenson pour s’être lui-même livré aux bureaux de la ligue, pour avoir été coopératif avec la ligue et ses différents enquêteurs et pour avoir toujours privilégié les intérêts des Hawks, de la communauté d’Atlanta et de la NBA. »

La NBA vit, à n’en pas douter, des heures sombres de son histoire. Mais il faut encore une fois souligner le travail d’Adam Silver, qui semble gérer d’une main de maître son nouveau bolide, et tire progressivement l’ensemble de la Ligue vers le haut à force de valeurs et de passion.

Source : AP | Image de couverture : Fox Sports

2 Commentaires

2 Comments

  1. Bruno

    8 septembre 2014 à 20 h 11 min at 20 h 11 min

    Surprenant pour un homme engager dans la lutte contre l'antisemitisme… Peut-être une veille habitude familiale pour lui et sterling.

  2. Cyril

    8 septembre 2014 à 20 h 22 min at 20 h 22 min

    S’il lui arrive de se laisser aller au racisme envers les noirs Bruce Levenson est par ailleurs un militant acharné de la lutte contre l’antisémitisme. Il finance en effet, avec un autre des copropriétaire du club, Ed Peskowitz, un programme de sensibilisation des jeunes au Musée de la mémoire de l’Holocauste à Washington. Programme qu’il avait soumis aux joueurs de son équipe le 28 mars dernier. Les Hawks d’Atlanta avaient notamment été priés d’écouter le témoignage de sa belle-mère Irene Boyarsky, survivante des camps de concentration. Il avait alors invité ses joueurs à « tirer les leçons » de cette visite. (encore et toujours)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top