Heat

Shannon Brown débarque à Miami : les Top 10 continueront à couler en Floride !

On continue le nettoyage de fond du côté des Knicks, et le récupérage en masse chez les autres franchises en manque d’arrières : c’est Shannon ‘Marsupilami’ Brown qui viendra renforcer le banc du Heat la saison prochaine.

On a vu Toure Murry rejoindre le Jazz, on a vu Raymond Felton rejoindre Dallas, c’est donc un nouveau new-yorkais qui se fait virer mais trouve sa place ailleurs en Brown, ce voltigeur bien connu du grand public puisqu’il fréquentait régulièrement les Top 10 balancés tous les jours par la NBA lorsque ce dernier évoluait chez les Lakers. Serviteur parfait pour Kobe, il réalisera quelques pirouettes affolantes en Californie, de quoi lui offrir une place au Slam Dunk Contest 2010, qu’il pourrira bien évidemment de par son niveau de créativité proche de celui d’un lampadaire.

Un passage par les Suns plutôt foiré et un autre par San Antonio, le vétéran terminera dans les profondeurs des agents-libres. En même temps, quand vous jouez chez les Spurs qui proposent les tirs les plus ouverts de la Ligue et que vous tirez à 29% (!) en 9 matchs, il y a de fortes chances pour que Gregg Popovich vous renvoie dans les 22 comme un vulgaire ballon de rugby. Sa réputation en a donc pris un coup, lui qui a dû terminer sur le banc des Knicks la saison passée, à applaudir les systèmes de Mike Woodson et pleurer en regardant J.R. Smith au quotidien. On peut même inverser, ça marche.

Shannon se fera 1,310,286 dollars cette saison en Floride, un contrat minimum qui ne semble pas garanti au premier abord et qui devrait donc forcer l’arrière à devoir mériter sa place dans la rotation : il aura tout le camp d’entrainement ainsi que la présaison pour montrer que le futur remplaçant officiel de Dwyane Wade à Miami c’est lui, en espérant que Pat Riley fasse un geste et nous permette de revoir un des albatros les plus impressionnants du jeu.

N’empêche qu’on payerait une blinde pour mettre une pomme sur le haut du plexi et le mettre au défi avec Gerald Green pour aller la chercher.

Source : USA Today

Source image : USA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top