One-on-One

Ces 24 matchs qui définissent la carrière de Kobe Bryant

Pour le 36è anniversaire de Kobe Bryant, TrashTalk a décidé de faire les choses en grand. Après le mix proposé par Clutch-23 ce matin, voici pour vous les 24 matchs qui définissent la carrière du Black Mamba, longue de 18 saisons. On ne parle pas ici uniquement de performances ou de statistiques, mais véritablement de matchs charnières qui auront marqué la carrière de l’un des plus grands joueurs de l’histoire du basket. Les rencontres sont classées dans l’ordre chronologique, afin que vous puissiez suivre l’évolution de Kobe Bryant, de son année rookie à aujourd’hui.

O'NEAL BRYANTMatch #1 : @ Utah Jazz, NBA Western Conference Semi-Finals 1997, Game 5.

– Date : le 12 mai 1997.

– Statistiques : 11 points, 4-14 au shoot en 29 minutes.

Lien vidéo

« J’ai échoué encore et encore et encore dans ma vie, et c’est pourquoi je réussis. » Cette phrase signée Michael Jordan est peut-être celle qui symbolise le mieux la carrière de Kobe Bryant. Aujourd’hui reconnu comme l’un des joueurs les plus clutch de l’histoire, Kobe a d’abord dû faire face aux critiques et aux moqueries. En 1997, lors du Game 5 des demi-finales de Conférence Ouest contre Utah, le rookie Bryant, âgé de seulement 18 ans, prend les choses en main dans le money time, mais se troue complètement. Il tire quatre air-balls, plombe son équipe, et les Lakers se font sortir par le Jazz. Évidemment déçu, Kobe avait cependant montré à la NBA qu’il n’avait pas peur de prendre ses responsabilités. Ce match est considéré comme un véritable tournant de sa carrière.

KOBE2Match #2 : @ Chicago Bulls, saison régulière 1997-1998.

– Date : le 17 décembre 1997.

– Statistiques : 33 points, à 12-20 au shoot en 29 minutes.

Lien vidéo

Kobe Bryant et Michael Jordan, le futur face au présent. L’aspect symbolique de ce match est énorme. Alors qu’il n’est que sophomore, Kobe affronte le meilleur joueur de l’histoire à Chicago. Contrairement à beaucoup d’autres, Bryant est loin d’être impressionné. Il est plutôt hyper-excité à l’idée de pouvoir prouver à toute la NBA qu’il est bien capable de jouer les yeux dans les yeux avec MJ. En sortie de banc, Kobe montre son immense talent offensif et réalise le meilleur match de sa jeune carrière. En face, Jordan fait du Jordan (36 points), et les Chicago Bulls l’emportent facilement. Mais ce dernier avait compris : « Kobe a beaucoup de talent et de confiance. On réalise à quel point il est bon. Il va encore beaucoup progresser en jouant dans la meilleure ligue. » 

KOBE3Match #3 : @ New York, All-Star Game 1998.

– Date : le 8 février 1998.

– Statistiques : 18 points, 6 rebonds, à 7-16 au shoot en 22 minutes.

Lien vidéo

Seulement 19 ans, et déjà voté pour être titulaire au All-Star Game 1998 de New York ! Plus  jeune All-Star de l’histoire de la NBA, et entouré de tous ces grands joueurs, Kobe aurait pu se crisper. Au contraire, il va faire le show. Dunk à 360°, feinte behind the back, Bryant se fait plaisir. Sous les yeux de Jack Nicholson (qui lui demande d’ailleurs un autographe lors de l’échauffement), il finit le match en étant le meilleur marqueur de son équipe. L’Est remporte cependant la rencontre, et Michael Jordan est élu MVP du match. Mais peu importe, Kobe fait désormais partie des grands. Ce All-Star Game est considéré par beaucoup comme celui du passage de témoin entre la génération Jordan et la génération Kobe (Tim Duncan en était aussi à sa première participation).

KOBE4Match #4 : vs. Portland Trail Blazers, NBA Western Conference Finals 2000, Game 7.

– Date : le 4 juin 2000.

– Statistiques : 25 points, 11 rebonds, 7 assists, à 9-19 au shoot en 47 minutes.

Lien vidéo

Sûrement le match qui symbolise le mieux le début du règne Shaquille O’Neal-Kobe Bryant. A 3-3 dans la série, les Lakers affrontent les Trail Blazers pour le septième match décisif à domicile. Mené de 15 points dans le dernier quart, Los Angeles réalise un incroyable come-back pour finalement l’emporter et ainsi accéder aux Finales NBA. Dans le match le plus important de sa jeune carrière, Kobe ne se rate pas. Il est le leader de son équipe dans les trois principales catégories statistiques, tout en rentrant des shoots importants dans le money time. Et puis, impossible d’oublier son crossover qui a fait mordre la poussière à Scottie Pippen, suivi de cette passe lobée pour envoyer Shaq au alley oop.

KOBE5Match #5 : @ Indiana Pacers, NBA Finals 2000, Game 4.

– Date : le 14 juin 2000.

– Statistiques : 28 points, 5 assists, à 14-27 au shoot en 47 minutes.

Lien vidéo

Blessé à la cheville par Jalen Rose au cours du Game 2 des Finales NBA, Kobe Bryant est forfait pour le troisième match de la série. Cependant, il participe tout de même au Game 4, malgré une douleur toujours présente. Serrée de bout en bout, cette rencontre va jusqu’à la prolongation. Mais là, catastrophe, Shaquille O’Neal prend sa sixième faute, et se retrouve donc exclu pour la fin du match. C’est le moment choisi par Kobe pour prendre les choses en main. Auteur de trois paniers aussi cruciaux les uns que les autres, Bryant délivre la performance la plus clutch de sa jeune carrière. Los Angeles remporte le match et prend un avantage décisif de 3-1 dans la série. Les Lakers ne sont plus qu’à une petite victoire du sacre.

KOBE6Match #6 : vs. Indiana Pacers, NBA Finals 2000, Game 6.

– Date : le 19 juin 2000.

– Statistiques : 26 points, 10 rebonds, à 9-27 au shoot en 45 minutes.

Lien vidéo

Après un Game 5 catastrophique (défaite 120-87 à Indiana), les Los Angeles Lakers reviennent au Staples Center pour essayer d’en finir. Derrière un Shaq hyper dominant (41 points et 12 rebonds), Kobe Bryant apporte son soutien, même s’il est maladroit. Menés une grande partie du match, les Lakers prennent les commandes dans le dernier quart-temps, grâce notamment aux role players que sont Derek Fisher, Rick Fox et Robert Horry. Kobe lui, rentre un shoot crucial pour donner six points d’avance à trois minutes de la fin, puis deux lancers francs à 13 secondes du buzzer. Indiana ne reviendra jamais. Los Angeles l’emporte 116-111, et Kobe Bryant gagne le premier de ses cinq titres NBA.

KOBE7Match #7 : @ Sacramento Kings, NBA Western Conference Semi-Finals 2001, Game 4.

– Date : le 13 mai 2001.

– Statistiques : 48 points, 16 rebonds, à 15-29 au shoot en 48 minutes.

Lien vidéo

Jamais la NBA n’avait vu une telle domination de la part d’une équipe NBA en PlayOffs. Les Lakers 2001 étaient inarrêtables, tout comme Kobe Bryant. Face aux Sacramento Kings, il livre un véritable chef-d’œuvre, qui reste à coup sûr l’un de ses plus grands matchs en carrière. En menant 3-0 dans la série, les Lakers ont l’occasion d’en finir avec les Kings, et Kobe en profite pour sortir cette ligne de statistiques monstrueuse. A 22 ans, il donne la leçon à Doug Christie, Vlade Divac et toute l’équipe de  Sacramento. Les Lakers remportent ce match 119-113, et enchainent ainsi un second sweep consécutif, après celui sur les Trail Blazers au premier tour. Leur prochain adversaire, les San Antonio Spurs, subiront le même sort.

KOBE8Match #8 : @ San Antonio Spurs, NBA Western Conference Finals 2001, Game 1.

– Date : le 19 mai 2001.

– Statistiques : 45 points, 10 rebonds, à 19-35 au shoot en 47 minutes.

Lien vidéo

Exceptionnel contre Sacramento, Kobe a décidé de rester sur son nuage encore un peu. Pour le Game 1 des Finales de Conférence, Bryant se balade véritablement face aux Spurs. Affichant un niveau de jeu incroyable, l’arrière des Lakers est le meilleur joueur du monde à ce moment là. Il est inarrêtable dans l’attaque du panier, et ce malgré la présence des deux tours texanes, Tim Duncan et David Robinson. Son coéquipier Shaquille O’Neal est véritablement sous le charme, tout comme Mitch Kupchak et Magic Johnson, présents dans les tribunes. Les Lakers continuent leur domination sans partage. Comme Portland et Sacramento, les Spurs sont sweepés, et Los Angeles retrouve les Finales NBA pour la seconde année consécutive.

KOBE9Match #9 : @ Philadelphia, All-Star Game 2002.

– Date : le 10 février 2002.

– Statistiques : 31 points, 5 rebonds, 5 assists, à 12-25 au shoot en 30 minutes.

Lien vidéo

Retour à la maison pour Kobe Bryant. Né à Philadelphie, puis lycéen à Lower Merion High School, l’arrière des Lakers revient chez lui pour disputer le All-Star Game 2002. Sifflé durant l’introduction des joueurs et pendant tout le match sans véritable raison valable, Kobe guide l’Ouest vers une victoire confortable, et gagne son premier trophée de MVP du match des étoiles. Il avouera tout de même avoir été blessé par la réaction du public à son encontre : « J’étais énervé et blessé. Je voulais juste jouer dur, mais ils m’ont sifflé. Déjà lors de mon année rookie, alors que je sortais d’un lycée de Philadelphia, ils m’avaient sifflé. Mais vous savez quoi, j’aime toujours revenir à la maison. J’aime toujours jouer à Philadelphie. »

KOBE10Match #10 : vs. Washington Wizards, saison régulière 2002-2003.

– Date : le 28 mars 2003.

– Statistiques : 55 points, 5 rebonds, à 15-29 au shoot en 41 minutes.

Lien vidéo

Kobe Bryant retrouve la route de Michael Jordan en ce 28 mars 2003. Triple champion NBA en titre avec les Lakers, Kobe est comme toujours motivé à l’idée d’affronter Mike, qui dispute alors la dernière saison NBA de sa carrière, avec les Wizards de Washington. Chaud comme la braise, Bryant inscrit plus de la moitié des points de son équipe, avec notamment neuf tirs à trois points durant ce match. Les Lakers l’emportent 108-94, dans ce qui sera la dernière confrontation entre Bryant et Jordan. Phil Jackson, ancien entraineur de MJ et coach de Kobe à ce moment là, déclare après le match : « C’était une performance incroyable. A tel point que nous étions curieux de voir jusqu’où il pouvait aller. Va-t-il aller jusqu’à 80 ? Je suis sûr que ça lui a traversé l’esprit. »

KOBE11Match #11 : @ Portland Trail Blazers, saison régulière 2003-2004.

– Date : le 14 avril 2004.

– Statistiques : 37 points, 8 rebonds, 5 assists, à 14-31 au shoot en 53 minutes.

Lien vidéo

Il reste un match de saison régulière, et les Lakers sont à égalité avec les Sacramento Kings en tête de la division Pacific. Cette rencontre possède donc un parfum de PlayOffs pour Los Angeles qui veut obtenir la meilleure place possible dans la Conférence Ouest. Face à des Trail Blazers toujours difficiles à prendre au Rose Garden, Kobe va réaliser l’une des performances les plus clutch de sa carrière. Menés de trois points à quelques secondes de la fin du temps règlementaire, les Lakers peuvent compter sur Bryant qui rentre un tir primé impossible sur le « Kobe Stopper » Ruben Patterson. En prolongation, l’arrière angelinos remet ça et crucifie Portland sur un nouveau trois points, en déséquilibre, alors qu’il ne reste qu’une seconde pour déclencher le shoot. Les Lakers l’emportent finalement 105-104, et finissent en tête de la division Pacific.

kobe 12Match #12 : vs. San Antonio Spurs, NBA Western Conference Semi-Finals 2004, Game 4.

– Date : le 11 mai 2004.

– Statistiques : 42 points, 6 rebonds, 5 assists, à 15-27 au shoot en 47 minutes.

Lien vidéo

Au vu du contexte, c’est peut-être le match le plus incroyable de la carrière de Kobe Bryant. Dans le Colorado durant la journée pour plaider innocent contre ses accusations de viol, Bryant arrive au Staples Center quelques minutes seulement avant le début de ce match capital pour les Lakers, menés 2-1 dans la série face aux Spurs. Le reste, c’est un chef-d’œuvre. Kobe va véritablement porter son équipe tout au long de la rencontre, en enchainant les paniers impossibles : tir à trois points, avec la planche, reverse lay up, dunk, tout y passe. Los Angeles l’emporte et revient à égalité dans la série. Bryant, épuisé mentalement et physiquement, déclare après cette victoire : « C’était bon de se retrouver sur un parquet de basket. C’est comme un psychiatre, il permet de penser à autre chose. »

KOBE13Match #13 : vs. Miami Heat, saison régulière 2004-2005.

– Date : le 25 décembre 2004.

– Statistiques : 42 points, 6 assists, à 12-30 au shoot en 50 minutes.

Lien vidéo

Après avoir passé huit années ensemble, Kobe Bryant et Shaquille O’Neal se quittent lors de l’été 2004, après la défaite contre les Detroit Pistons en Finales NBA. Transféré à Miami, Shaq revient au Staples Center le jour de Noël, pour affronter son meilleur ennemi. Attendu par toute la planète NBA, le premier affrontement entre Kobe et Shaq tient toutes ses promesses. A égalité après le temps règlementaire, les Lakers et le Heat se départagent en prolongation. Avec O’Neal sur le banc pour six fautes, Bryant a l’occasion de donner la victoire à son équipe sur un dernier shoot à longue distance. Malheureusement pour lui, la balle rebondit sur l’arceau. Miami l’emporte finalement 104-102.

KOBE14Match #14 : vs. Dallas Mavericks, saison régulière 2005-2006.

– Date : le 20 décembre 2005.

– Statistiques : 62 points, 8 rebonds, à 18-31 au shoot en 33 minutes.

Lien vidéo

Scorer 40 points en NBA, c’est difficile. 50 ? Encore plus. 60 ? Quasiment impossible. 62 en trois quart-temps ? On n’est pas sur 2K en mode rookie. Pourtant, Kobe Bryant l’a fait. Cette nuit là, l’arrière des Lakers est tout simplement frappé par la grâce. Face à Dallas, Bryant finit avec plus de points que toute l’équipe adverse (qui en était à 61) avant le début de quatrième quart-temps ! Oui, vous avez bien lu. La victoire étant déjà assuré, Kobe ne joue pas une seule minute dans la dernière période, au plus grand regret des fans angelinos, qui auraient bien aimé voir jusqu’où il aurait pu aller. Les « We Want Kobe » descendent des tribunes, mais Phil Jackson ne cède pas. Le record de 71 points d’Elgin Baylor n’est pas battu ce soir là, mais ce n’est que partie remise.

KOBE16Match #15 : vs. Toronto Raptors, saison régulière 2005-2006.

– Date : le 22 janvier 2006.

– Statistiques : 81 points, 6 rebonds, à 28-46 au shoot en 42 minutes.

Lien vidéo

81 POINTS !!!!!!!!!! Incroyable, inhumain, intouchable. Ce soir-là, Kobe Bryant est passé dans une autre dimension. Jamais le mythique record de 100 points de Wilt Chamberlain n’avait été approché de si près. Sur une autre planète, Kobe efface peu à peu de nombreux records au cours du match. Michael Jordan y passe, tout comme David Thompson, David Robinson, ainsi qu’Elgin Baylor. Le public n’en croit pas ses yeux. Los Angeles s’impose 122-104 contre Toronto, mais c’est évidemment la performance de Bryant qui reste dans les mémoires. Après la rencontre, l’arrière des Lakers déclare : « Même pas dans mes rêves. » Mais cette nuit là, c’était bien un basket de rêve, tant il avait atteint quelque chose d’inimaginable.

KOBE15Match #16 : vs. Phoenix Suns, NBA PlayOffs First Round 2006, Game 4.

– Date : le 30 avril 2006.

– Statistiques : 24 points, 8 assists, à 9-14 au shoot en 38 minutes.

Lien vidéo

A l’image du match de Portland à la fin de la saison 2003-2004, Kobe Bryant va encore une fois prouver à toute la NBA pourquoi il est considéré comme l’un des joueurs les plus dangereux dans le money time. Dans ce Game 4 du premier tour contre les Phoenix Suns, Los Angeles a l’occasion de prendre un avantage de 3-1 dans la série. Menés de deux points à quelques secondes du buzzer final, les Lakers récupèrent la balle dans les mains de Steve Nash grâce au pressing de Smush Parker. Devean George donne la balle à Kobe qui s’en va inscrire un lay up difficile au dessus de Boris Diaw pour égaliser. Le Staples Center exulte, mais ce n’est que le début. En prolongation, Bryant récupère la balle suite à un entre deux, alors qu’il ne reste que six secondes à jouer. Il avance et déclenche son tir à mi-distance, BAAAAAANG ! Les Lakers s’imposent 99-98.

KOBE17Match #17 : vs. Portland Trail Blazers, saison régulière 2006-2007.

– Date : le 16 mars 2007.

– Statistiques : 65 points, 7 rebonds, à 23-39 au shoot en 50 minutes.

Lien vidéo

Après sept défaites de suite, Kobe Bryant a décidé que cela suffisait. Face à Portland, il va réaliser en ce 16 mars 2007 l’une de ses plus grandes performances en carrière. Ses 65 points représentent d’ailleurs son second plus gros total après les 81 points de Toronto. Mais ce qui restera dans les mémoires, ce sont les incroyables tirs que Kobe va rentrer dans le dernier quart-temps et dans la prolongation. Bryant inscrit trois tirs primés dans les deux dernières minutes du temps règlementaire, avant de sortir un shoot à trois points invraisemblable dans le corner, en fadeaway, sur Brandon Roy et LaMarcus Aldridge. Les Lakers s’imposent finalement 116-111 face aux Blazers, et mettent ainsi fin à leur série noire.

KOBE18Match #18 : @ Memphis Grizzlies, saison régulière 2006-2007.

– Date : le 22 mars 2007.

– Statistiques : 60 points, 5 rebonds, à 20-37 au shoot en 45 minutes.

Lien vidéo

A peine une semaine après le festival contre Portland, Kobe Bryant remet ça, face à Memphis cette fois ci. Avec cette performance, il rejoint Michael Jordan, Wilt Chamberlain et Elgin Baylor dans la catégorie des joueurs ayant scoré 50 points ou plus pendant trois matchs consécutifs. En effet, entre le match des Trail Blazers et celui des Grizzlies, Kobe avait également inscrit 50 points contre les Minnesota Timberwolves. Son total était donc de 175 points sur trois matchs, soit un record NBA. Évidemment, se retrouver avec ces légendes compte beaucoup pour Bryant : « C’est un superbe sentiment. En grandissant, je les ai idolâtrés, que ce soit Wilt, MJ et Elgin. C’est un honneur d’être dans la même catégorie que ces joueurs là dans les livres d’histoire. »

KOBE19Match #19 : @ New York Knicks, saison régulière 2008-2009.

– Date : le 2 février 2009.

– Statistiques : 61 points, à 19-31 au shoot en 37 minutes.

Lien vidéo

Comme beaucoup de grands joueurs, Kobe Bryant adore jouer dans la mythique salle du Madison Square Garden. Et en ce 2 février 2009, il allait définitivement rentrer dans la longue et riche histoire de cette enceinte. En scorant 61 points devant les yeux de Spike Lee, Kobe rentre dans le livre des records comme étant le joueur ayant marqué le plus de points dans l’histoire du Garden (ce record a ensuite été battu par Carmelo Anthony le 24 janvier 2014, avec 62 points). Des « MVP, MVP ! » sont scandés par les fans new-yorkais, sous le charme du Black Mamba. Ce dernier déclare après le match : « Cet endroit est spécial car ils peuvent vous siffler tout le match, mais ils apprécient le jeu. C’était un superbe sentiment de recevoir cette réaction des fans, car ils aiment ce que vous faites. »

KOBE20Match #20 : vs. Orlando Magic, NBA Finals 2009, Game 1.

– Date : le 4 juin 2009.

– Statistiques : 40 points, 8 rebonds, 8 assists, à 16-34 au shoot en 38 minutes.

Lien vidéo

Après avoir perdu en 2008 contre les Boston Celtics, Kobe Bryant et les Lakers retournent en Finales l’année suivante, où ils affrontent la jeune équipe du Magic d’Orlando. Le Game 1 est complètement à l’avantage de Los Angeles qui l’emporte 100-75. Bryant, auteur d’une superbe performance, réalise sans doute son match le plus abouti de sa carrière à ce niveau là de la compétition. Il devient seulement le quatrième joueur de l’histoire après Michael Jordan, Shaquille O’Neal et Jerry West à combiner 40 points, 8 rebonds et 8 assists dans un match de Finales NBA. Après le match, Kobe Bryant déclare que l’idée de remporter un quatrième titre l’obsède : « Je le veux tellement ! »

KOBE21Match #21 : @ Orlando Magic, NBA Finals 2009, Game 5.

– Date : le 14 juin 2009.

– Statistiques : 30 points, 6 rebonds, 5 assists, à 10-23 au shoot en 43 minutes.

Lien vidéo

Dix jours après le Game 1, Kobe Bryant et les Lakers ont l’occasion d’en finir avec le Magic. Une opportunité qu’ils ne laisseront pas passer. A 3-1, Los Angeles remporte le Game 5 sur le score de 99-86, avec encore une fois une très belle performance de Kobe, qui finit logiquement MVP des Finales. Pour beaucoup, Bryant est passé dans une nouvelle dimension avec ce titre là, le premier en tant que véritable Franchise Player, et le premier sans Shaq. Pour son coach Phil Jackson, l’arrière des Lakers « a appris à devenir un leader, dans le sens où les personnes veulent le suivre. » Avec à présent quatre titres de champion NBA, Kobe se sent libéré : « Désormais, je n’entendrais plus ces critiques idiotes. »

KOBE22Match #22 : @ Phoenix Suns, NBA Western Conference Finals 2010, Game 6.

– Date : le 29 mai 2010.

– Statistiques : 37 points, 6 rebonds, à 12-25 au shoot en 41 minutes.

Lien vidéo

Parfois, il n’y a juste rien à faire. C’est ce que les joueurs et les fans des Phoenix Suns se sont sans doute dit après ce match incroyable de Kobe Bryant, le 29 mai 2010. Menés 3-2 dans la série, les Suns tentent tout pour recoller et forcer un Game 7. Mais Kobe était tout simplement sur une autre planète. Auteur de 37 points, Bryant crucifie Phoenix lors des deux dernières minutes de la rencontre, où il en inscrit neuf. Grant Hill et Alvin Gentry se souviendront sans doute toute leur vie de ce shoot impossible du Black Mamba, à 34 secondes du buzzer. Les Lakers l’emportent finalement 111-103, et accèdent pour la troisième fois de suite aux Finales NBA, où ils affronteront les Boston Celtics pour la revanche de 2008.

KOBE23Match #23 : vs. Boston Celtics, NBA Finals 2010, Game 7.

– Date : le 17 juin 2010.

– Statistiques : 23 points, 15 rebonds, à 6-24 au shoot en 45 minutes.

Lien vidéo

Un Game 7 en Finales NBA, il n’y a pas plus dramatique. Encore plus quand cela oppose Los Angeles à Boston, les deux grands rivaux du basket américain. Souvent dans les matchs à haute importance, l’enjeu prend le dessus sur le jeu. C’est exactement ce qui se passe en ce 17 juin 2010. Le match est une véritable boucherie. D’un point de vue purement basket, c’était moche à voir. Mais l’intensité, la tension, la concentration des joueurs étaient énormes. Menés une grande partie du match, les Lakers prennent peu à peu le dessus sur Boston, pour finalement l’emporter 83-79. Kobe, très maladroit durant le match, compense en défense et au rebond. Champion pour la cinquième fois de sa carrière, Bryant est une nouvelle fois nommé MVP des Finales.

KOBE24Match #24 : vs. Golden State Warriors, saison régulière 2012-2013.

– Date : le 12 avril 2013.

– Statistiques : 34 points, 5 rebonds, à 9-21 au shoot en 45 minutes.

Lien vidéo

Après une longue saison régulière, à la fois éprouvante physiquement et mentalement, les Lakers se battent toujours pour une place en PlayOffs. Le 12 avril 2013, Los Angeles affronte Golden State au Staples Center, pour un match d’une importance capitale. A 35 ans, Bryant donne tout malgré la fatigue. Il force sur son corps, et ce dernier va le lâcher. A trois minutes de la fin, il tente une pénétration face à Harrison Barnes, et s’écroule. Il tient son tendon d’Achille, mais c’est déjà trop tard, la rupture est là. Incapable de marcher correctement, il ira tout de même sur la ligne des lancers francs pour inscrire ses deux derniers points avant plusieurs mois de rééducation. En larmes après le match, le Black Mamba déclare : « C’est la plus grande déception de ma carrière, largement. »  

A 36 ans, Kobe Bryant va entamer en octobre prochain sans doute les deux dernières saisons de sa longue carrière. Depuis 1996, il nous a fait rêver en sortant soir après soir des performances de mammouth. Sa grâce, son jeu offensif, ses moves, son footwork feront cependant bientôt partie du passé. Alors, que vous soyez fan ou non, profitez-en, en espérant qu’il possède encore en réserve quelques chefs-d’œuvre avant de se retirer définitivement.

Source couverture : AMANN de TrashTalk

3 Commentaires

3 Comments

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top