One-on-One

A la poursuite de Sa Majesté ou objectif 32 293 points pour Kobe Bryant

Il aura 36 ans le 23 août prochain. Il va revenir au sein de SES Lakers avec lesquels il a encore deux années de contrat qui seront probablement ses dernières et il va ainsi, en quelques sortes, pouvoir effectuer un baroud d’honneur dans cette ligue et avec cette franchise à laquelle il a tout donné et dont il a tellement reçu.

Mais, aujourd’hui, quels peuvent encore être les objectifs d’un compétiteur comme Kobe Bryant ? Un sixième titre ? Bien évidemment qu’il y pense mais est-ce vraiment réaliste ? Les Lakers auront-ils le temps de suffisamment reconstruire avant que Kobe ne raccroche définitivement les sneakers ? Sincèrement, c’est très peu vraisemblable à moins que Julius Randle ne soit un rookie prodige, que Carlos Boozer redevienne le Jazzman qu’il a été et Jeremy retrouve la Linsanity… Vous l’aurez compris, le titre, pour les Angelinos, n’est pas à l’ordre du jour. Un trophée de MVP de la saison pour « KB24 » alors ? Mais, le « Black mamba » n’en a eu qu’un au cours de son immense carrière et ça va rester ainsi ! Le numéro 24 ne sera pas non plus meilleur marqueur des prochains exercices tant des joueurs comme Kevin Durant, Carmelo Anthony et LeBron James voire James Harden ou Kevin Love ont mis la main sur le scoring depuis trois ou quatre ans.

Néanmoins, nous connaissons tous l’appétit de ce serpent très venimeux qu’est le Mamba californien. Il vit pour gagner et pour battre des records, individuels de préférence. Et, il y en a un qui va être à sa portée dès la saison prochaine : déloger Michael Jordan du podium des scoreurs les plus prolifiques de l’histoire de la Grande Ligue. 592 points, voici ce qui sépare Kobe Bryant (31 700) de son père spirituel (32 292). C’est assez peu finalement et on voit mal comment Kobe pourrait ne pas y arriver, à part s’il se blesse à nouveau. Connaissant la bête et sachant qu’il se prépare depuis maintenant presqu’un an et que sa technique n’aura pas disparu, il serait surprenant qu’il joue moins de 60 matchs cette saison et il serait tout aussi surprenant qu’il marque moins de 18/20 points de moyenne surtout au vu du roster que le fils Buss est en train de mettre en place autour de lui. Un roster dans lequel il va toujours avoir beaucoup de ballons et pouvoir prendre beaucoup de tirs.

Michael Jordan - Kobe Bryant

Petite ressemblance non ? (Image : funny-pictures.picphoto.net)

Du coup, le calcul est simple. L’an prochain, Kobe peut tabler sans problème sur au moins 1 080 points, soit nettement plus qu’il ne lui en faut pour dépasser le Maître et devenir le 3ème marqueur le plus prolifique de l’histoire NBA. Ensuite, il pourra toujours tenter de gravir une marche supplémentaire mais Karl Malone et ses 36 928 unités seront bien difficiles à aller chercher. Quant à Kareem Abdul-Jabbar et ses 38 387 points en carrière… Cette mission sera bel et bien impossible même pour un scoreur incroyable comme Kobe Bryant.
Quelque part, pour Kobe Bryant, dépasser Son Altesse Jordan dans cette catégorie des points marqués sera une bonne petite reconnaissance de plus avant le départ pour la maison de retraite. J’entends d’ici les Kobe-haters ou les les fans qui ne jurent que par Jordan venir nous expliquer que cette histoire de scoring en carrière n’a pas de valeur car Jordan, LUI, a effectué beaucoup moins de saisons du fait de deux retraites suivies de retours… C’est vrai, en terme de moyenne de points par match, Jordan le paternel (plus de 30 points par rencontre)  domine largement Kobe le fiston (25,5 points par rencontre actuellement) mais la longévité n’est pas un défaut ! Loin de là ! D’ailleurs, si des monstres comme l’immense Kareem ou Karl le facteur sont en tête de ce classement c’est parce qu’ils étaient de superbes scoreurs mais aussi parce qu’ils sont restés 19 saisons au plus haut niveau. 1 560 matchs pour Abdul-Jabbar et 1 476 pour Malone qui tournent, tous les deux, autour des 25 points par match ce qui est un véritable exploit quand on reste presque deux décennies à s’user la santé sur les parquets des quatre coins des Etats-Unis.

Malone et Jabbar côte à côte en au premier rang d'un Bucks vs Jazz en mars dernier (image : nba.com)

Malone et Jabbar côte à côte au premier rang d’un Bucks vs Jazz en mars dernier (image : nba.com)

Deux décennies !! C’est bien vers cette longévité hallucinante que se dirige Kobe Bryant lui qui est arrivé en 1996 en NBA et qui a déjà disputé 1 245 matchs de saison régulière avec les Lakers ainsi que 220 en Playoffs ! Pour un arrière au style de jeu athlétique et aérien, c’est tout bonnement MONS-TRU-EUX mais Kobe est un monstre, clairement. Un monstre technique et statistique qui, au bout de 20 saisons, pourrait bien avoir amassé environ 34 000 points, 7 500 rebonds, presque 7 000 passes décisives et plus de 2 000 interceptions. Un monstre mental qui aura servi d’exemple à beaucoup de joueurs actuels à travers son abnégation, sa capacité de travail et son perfectionnisme technique. Toute sa carrière, il aura cherché à égaler, voire à dépasser Michael Jordan sans finalement vraiment y arriver et, finalement, voir sa longévité récompensée – par une entrée sur le podium très prestigieux des scoreurs les plus prolifiques de tous les temps – serait clairement une des plus belles lignes statistiques de la carrière d’un des plus grands compétiteurs que la balle orange ait connu.

L’ami Kobe, ce soliste aérien au mental d’acier et à la technique surnaturelle pourra ainsi tirer sa révérence en toute quiétude. La quiétude d’une légende dont le nom figure et figurera encore longtemps dans les annales NBA car, avant qu’un autre arrière vienne nous envoyer une vingtaine de saisons à un tel niveau, il va se passer du temps, beaucoup de temps… 

Source : Artkor

2 Commentaires

2 Comments

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top