Magic

Les billets volent par la fenêtre à Orlando, Channing Frye en attrape une belle liasse

On a tous certainement fait une tête bizarre lorsqu’on a appris que Channing Frye faisait une croix sur sa dernière année de contrat à Phoenix, d’une valeur de presque 7M$ (d’autant plus que celui-ci avait quand même manqué la saison 2012-2013 pour un grave problème au coeur), mais il avait surement quelque chose en tête. La preuve, l’intérieur/shooter vient de signer pour 32M$ sur 4 ans à Orlando, qui continue tranquillement sa reconstruction.

Si en soi, Channing Frye représente une très belle acquisition pour une équipe jeune et athlétique qui manque cruellement de précision, le prix peut surprendre. En effet, même si il sort d’une belle saison à 11 points et 5 rebonds à 37% à 3 points, Frye a quand même déjà 31 ans bien tassés, et son historique médical récent aurait pu faire frémir n’importe quel GM.

En voyant donc cette solide offre de la part du Magic pas étonnant que les courtisans les plus souvent mentionnés, comme Golden State ou Phoenix aient été finalement réticents à signer Frye, qui était plutôt attendu autour des 5/6M$ l’année, dans le rayon de la mid level exception qui se situe dans ces eaux là suivant les équipes.

Orlando a certainement donc payé son état de franchise jeune et en reconstruction pour attirer le vétéran, qui aurait pu s’offrir des challenges bien plus relevés chez les potentiels acquéreurs mentionnés ci-dessus. Mais après tout, le Magic travaille sur la durée, et a une enveloppe bien garnie pour recruter ce été, on comprend donc que Rob Hennigan et son staff n’aient pas été trop effarouchés à l’idée d’allonger les quelques dollars supplémentaires qui ont à coup sûr fait la différence.

A son âge, Channing Frye ne pouvait pas espérer mieux qu’un tel contrat pour se mettre à l’abri, et il devrait même bénéficier de pas mal de temps de jeu dans la jeune raquette du Magic composée d’Aaron Gordon, Nikola Vucevic, ou Andrew Nicholson.

Si la taille du nouveau contrat de Channing Frye peut surprendre, il y a une réalité qu’il faut aussi comprendre. C’est que le Magic était à la lutte avec des équipes en état d’assemblement bien plus avancé, comme Golden State ou Phoenix, et a joué à fond la carte du salaire et des années de contrat pour attirer la cible désirée. Un risque nécessaire donc, reste à voir si Frye apportera à Orlando le résultat escompté…

Source : Yahoo.com

Image : USA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top