Rockets

Grande gueule : Patrick Beverley réclame une place en All Defensive Team

Blessé au genou, Patrick Beverley ne connait pas encore la date de son retour. Mais même absent des parquets, il veut continuer à faire parler de lui. Après avoir blessé Russell Westbrook, irrité Udonis Haslem et énervé Damian Lillard, il réclame désormais sa place dans une des NBA All Defensive Team. Le joueur des Rockets continue de façonner son image de peste, sur et en dehors des parquets.

« C’était un de mes buts (NDLR: les All Defensive Team) en commençant cette année. J’espère que les gens voient que ma façon de défendre est au top de la NBA et que je peux être en All Defensive Team. Je pense que très peu de gens font ce que je fais défensivement pour changer le cours d’un match de basket. C’est ce que je fais, je mets mon équipe dans une bonne situation pour gagner des matchs grâce à ma défense. Je pense que c’est rare de voir ce genre de don en NBA mais je suis capable de prendre du plaisir avec. » – Patrick Beverley.

Pour parvenir à accrocher une telle récompense, il faudrait que Pat revienne rapidement sur les parquets. En effet, la sélection dans une All Defensive Team passe aussi par la constance de l’impact défensif sur l’ensemble de la saison, autant que par les qualités intrinsèques. Si Patrick Beverley (1,4 interception) possède sans nul doute ces dernières, il a déjà été absent 21 matchs cette saison, un retour prochainement de blessure pourrait donc aider sa cause. Mais même dans ce cas, rien ne garantit qu’il soit parmi les heureux élus.

Forcément, le jeu des Rockets n’est pas basé sur la défense et il est difficile de mettre dans ces prestigieuses équipes un joueur dont la franchise encaisse plus de 100 points par match (102,1, 18ème de la ligue), à moins de sortir vraiment du lot ou d’avoir une constance sur plusieurs années dans ce domaine. C’est le cas par exemple d’un Chris Paul qui passera sûrement avant le joueur de Houston, alors que les Clippers ne sont guère meilleurs défensivement que les Texans (100,8 points, 14ème). Il y a fort à parier aussi que les votants préfèreront récompenser des valeurs sûres ou des joueurs dont les teams ont une réputation défensive établie. George Hill  -voire Lance Stephenson– (Pacers, 92 points par match, 2ème), Jimmy Butler (Chicago, 91,8 points, 1er), le duo Mike Conley – Tony Allen (Memphis, 94,2 points, 3ème), Tabo Sefolosha (OKC, 99,5 points, 10ème) ou même John Wall (Washington, 99, 12ème) peuvent également prétendre être présents sur les 4 places réservées aux arrières.

Patrick Beverley est le joueur le moins expérimenté du lot avec moins de 100 matchs NBA. À tout juste 25 ans il a encore le temps de prouver qu’il mérite d’être dans une All Defensive Team lors des saisons à venir, sans avoir à réclamer son dû. Une chose est sûre, il a sa place dans l’équipe des trashtalkers de l’année. Lui faire l’affront de ne pas le choisir parmi les meilleurs défenseurs de l’année ne fera que le motiver encore plus dans son entreprise de destruction massive des meneurs adverses. Et pour ouvrir encore plus.

Source: NBC Sports

Source image couverture: Steve Mitchell – USA Today

2 Commentaires

2 Comments

  1. Gus#5

    5 avril 2014 à 13 h 58 min at 13 h 58 min

    A terme je le vois bien rentrer dans une All defensive Team.

    • Big D

      11 avril 2014 à 11 h 40 min at 11 h 40 min

      À terme, on est d'accord, mais avec moins de 100 matchs, il a encore beaucoup a prouvé

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top