Hawks

« L’objectif n’est pas de faire les PlayOffs » selon les Hawks : assez pour laisser la place vacante aux Knicks ?

Tout comme leur alter ego à l’Ouest, en la personne des Phoenix Suns, le bilan des pensionnaires de Georgie est plus qu’honorable, du moins pour le niveau affiché de leur conférence (32-41). A quelques heures du terme des échauffourées de cette saison régulière, les Atlanta Hawks peuvent s’estimer heureux du parcours entrepris, faisant tout ce qu’ils ont pu afin de combler les blessures préjudiciables de joueurs phares tout au long de l’exercice 2013/2014. Si leur moral paraît en chute libre depuis le début du mois de février (7 victoires pour 20 défaites, série en cours), ceux-ci demeurent toujours en possession du dernier ticket qualificatif pour les PlayOffs, aux dépens de New York Knicks qui se montreraient pourtant plus attachés à ce bien que ces Eperviers en pleine reconstruction.

Drivés par l’entrain de leur coach rookie, Mike Budenholzer, les Atlanta Hawks sont à l’heure actuelle qualifiés pour les PlayOffs où ils pourraient se mesurer au Heat de Miami, en lice pour un Three-Peat. A moins d’une dizaine de matchs de la fin, la course fait rage au cœur des deux conférences antagonistes, un sprint final auquel Danny Ferry, general manager de la franchise, ne semble pas s’intéresser plus que cela. L’important pour les siens serait alors ailleurs…

« Tout au long de l’année, nous avons fait du bon boulot. Quand nous étions tous en forme, nous avons été une très bonne équipe. J’aime le jeu que nous proposons. J’aime nos joueurs. Il faut leur donner du crédit. (…) Nous ne sommes pas focalisés à l’idée de tenter de décrocher le huitième spot à l’Est car ce n’est pas notre but. Nous essayons de construire quelque chose de fiable, de solide sur la durée et nous disposons des éléments nécessaires en place pour y parvenir. »

En somme, il est vrai, qu’à court terme, la logique développée par Ferry peut s’avérer trompeuse et quelque peu surprenante ; après tout le travail abattu et les galères physiques surmontées, difficile de ne pas aller au bout du labyrinthe et de couronner cette saison expérimentale par un premier tour de PlayOffs, quitte à servir de chair à canon et à se faire sweeper. En revanche, à long terme, ses paroles prennent une autre tournure, mûrement plus réfléchie, qui pourrait leur apporter un premier tour de Draft correct et composer sereinement, lors du marché des transferts estival, avec une carte secondaire de plus dans leur jeu. Disposant d’une marge suffisante, les Hawks convoitent de charmer plusieurs futurs agents libres d’ici peu, tout en respectant à la lettre les contraintes imposées par la luxury tax. Ainsi, entre faire preuve de panache ou sacrifier ce noble état d’esprit dans le but d’imaginer un futur qui n’en serait que plus rayonnant, la décision de Danny Ferry est d’ores et déjà prise. Aux joueurs dès à présent de trancher, de révéler la véritable nature de leurs ambitions.

Source texte : USA Today / Source image : soaringdownsouth.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top