Blazers

Nico Batum en mode « The Worm » : 18 rebonds en 3 quart-temps !

La France doit avoir bonne presse en ce moment chez nos cousins ricains… Avec le retour en forme de Toni Pi, les perfs maintenant régulières d’Evan Fournier et la 3ème dimension dans laquelle Joakim Noah est entré depuis quelques matches, les Frenchies font parler d’eux et on ne va surtout pas s’en plaindre… Mais depuis 3 matches, un autre de nos compatriotes montre le bout de son nez. Nicolas Batum, puisque c’est lui dont il s’agit, est tout simplement sur une autre planète pour le bonheur des Blazers, bien repartis après leur légère baisse de régime post-All Star Game…

Si je vous dit 16, 15 et 18 rebonds, vous allez me parler des 3 dernières fiches d’Andre Drummond… Et bien non. Dwight Howard ? Non plus. Anthony Bennett ? Encore moins… C’est bien Nico Batum qui s’est mué depuis une semaine en véritable aspirateur à rebond du coté de Rip City… 2 career high battus en l’espace de 3 jours et la confirmation de son talent d‘all around player souvent évoqué par le passé mais quelque peu oublié cette saison, la faute à un collectif prenant enfin le pas sur les individualités cette saison dans l’Oregon, mais çà c’est plutôt une bonne nouvelle pour Batman…

Après avoir déjà montré au monde qu’il était capable de tout faire sur un parquet, il a donc passé un cap cette semaine en régnant dans les airs et au sol grâce à une science du placement que peu d’intérieurs peuvent se targuer de posséder… Car 1 fois on l’a tous fait, 2 fois c’est de l’opportunisme, mais 3 fois c’est bien de science dont il s’agit et il y’a fort à parier que le Normand ne s’arrêtera pas à 18…

Oublié lors du All StarGame (loin d’être un scandale toutefois), il est en train de prouver au monde qu’il est de l’étoffe, sinon mieux, de joueurs comme Shawn Marion, Andrei Kirilenko, Andre Iguodala, et pour pousser le bouchon très loin, d’un joueur comme Scottie Pippen. On parle là de postes 3 capables n’importe quel soir de marquer 30 points, de prendre 20 rebonds ou de donner 15 passes, sans parler du fait d’être considérés comme les meilleurs défenseurs de leur équipe. Un statut d’all around rarissime en NBA et qui place Batum sur une autre planète, celle des joueurs qui comptent vraiment dans la Ligue.

Et les Blazers ne vont pas s’en plaindre… Fragilisés par l’absence de LMA pendant 10 jours, ils ont réussis à remettre les gaz à l’entame de la dernière ligne droite et sous l’impulsion du Français, ils peuvent raisonnablement penser à l’un des 4 premiers spots à l’Ouest, obligatoire pour pouvoir espérer quelque chose dans ces playoffs qui s’annoncent indécis au possible, du moins dans la Conférence Ouest…

Après s’être découvert un banc pouvant produire, Portland sait maintenant qu’il peut compter sur un caméléon particulièrement saignant ces derniers temps. Complet à tous les postes et bénéficiant avec Batum d’un couteau Suisse pouvant pallier à quasiment tous les manques, l’effectif peut clairement viser quelque chose cette saison. Et ce ne sera pas du luxe pour des fans privés de playoffs depuis trop longtemps…

Source image: 20minutes.fr

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top