Sixers

La réponse finale : le maillot d’Allen Iverson rejoint le ciel du Wells Fargo Center

Sous les yeux de 20 000 fans parmi lesquels Gary ‘Papa’ Payton, Julius Erving ou encore Dikembe Mutombo étaient présents, les Philadelphie 76ers ont retiré le maillot d’Allen Iverson hier soir, à la mi-temps du match face à Washington, plaçant définitivement The Answer dans la légende de ce sport.

MVP en 2001, 11 fois All-Star, mais aussi quadruple meilleur marqueur de la saison en NBA, on ne vous fera pas l’affront de vous réitérer l’intégralité de son palmarès ou de ses records une énième fois. Hier soir, seul le chiffre 3 importait vraiment à Philly. En voyant son maillot rejoindre le ciel du Wells Fargo, bien installé entre le N°10 de Maurice Cheeks et le N°34 de Charles Barkley, AI a souhaité rendre au public tout l’amour qu’il avait reçu tout au long de ses dix saisons, – et des poussières – passées en Pennsylvanie :

« Ils voulaient tous que j’évoque combien vous m’aimiez, mais croyez moi, ce sentiment était mutuel, » décrochait Iverson, la gorge noué par l’émotion.

À 38 ans, le 21ème meilleur scoreur de l’histoire de la NBA avec 24 368 se voit donc logiquement récompensé pour tout l’impact qu’il a pu avoir sur la Ligue par son jeu, mais également par son style. L’absence de bague et les tourments d’une fin de carrière noyée dans l’alcool n’y changeront rien, le Hall of Fame est la prochaine et dernière étape qui attend The Answer avant que celui-ci ne puisse s’asseoir dans son fauteuil pour contempler les vestiges de ses exploits passés avec le sentiment du devoir accompli. Symbole de la relation étroite et complexe qui les lie, Larry Brown a aussi souhaité prendre part à la fête en communiquant un petit message directement diffusé sur les grands écrans du Wells Fargo Center :

« Je voulais juste te dire, et je le fais avec beaucoup d’émotion : c’est Dieu qui m’a envoyé ici pour te coacher. »

Nous le savons, les deux hommes ont tout traversé ensemble. Atteignant le point de rupture à plusieurs reprises, ils ont aussi et surtout réalisé de grandes choses ensemble en atteignant les Playoffs en 2001 à l’apogée de leur collaboration.

Plus qu’un simple joueur aujourd’hui, c’est l’exemple de toute une génération qui dit au revoir à ses pairs en quittant la NBA par la Grande Porte. Alors de la part de tous, chapeau bas Monsieur Iverson, et merci !

Source texte : Bleacher Report

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top