Dossiers NBA

David Robinson : portrait d’une légende

David Robinson, certainement l’un des plus grand Spurs de l’histoire et très certainement l’un des plus grands joueurs de l’Histoire, fête ses 48 ans aujourd’hui. L’occasion pour nous de revenir sur la carrière de « The Admiral ».

Drafté en première position de la draft 1987 par les San Antonio Spurs, il est contraint d’attendre deux ans avant de rejoindre la plus grande ligue du monde à cause de son engagement dans l’US Navy. Il rejoint les Spurs lors de l’année 1989, saison durant laquelle il permet aux Spurs de changer de dimension avec 35 victoires de plus acquises que la saison précédente. Principal acteur de cette évolution, et auteur d’une saison rookie remarquable, l’amiral termine « Rookie Of The Year » avec 24,3 points de moyenne au compteur et devient également l’un des rares joueurs à avoir inscrit au moins 40 points et 15 rebonds lors d’une saison rookie. Seuls Michael Jordan, Shaq et Blake Griffin ont réalisé une performance semblable.

1002342_613721825315266_1525655851_n

Par la suite, Robinson devient l’un des joueurs majeurs de la ligue, permettant aux Spurs d’accéder en Playoffs chaque année mais sans titre à la clef. Il est également sélectionné pour intégrer ce que l’on considère comme la meilleure équipe de basket de tous les temps, la « Dream Team » des jeux de Barcelone en 1992. Il jouera aux cotés d’autres légendes de la NBA lors de cette compétition comme Michael Jordan, Magic Johnson, Charles Barkley ou encore Larry Bird. Il sortira logiquement champion olympique au terme du tournoi.

1992-Dream-Team-2

L’année qui suit, David Robinson réalise une des meilleurs saisons de sa carrière, saison marquée par deux performances de haut vol. Lors du dernier match de la saison régulière, alors en course avec Shaquille O’Neal pour le titre de meilleur marqueur de la saison, « l’Amiral » inscrit 71 points, et devient ainsi le quatrième joueur de l’histoire après Elgin Baylor, Wilt Chamberlain et David Thompson à avoir inscrit plus de 70 points en un seul match. Kobe Bryant deviendra le cinquième avec ses fameux 81 points. Le 17 Février de la même saison, Robinson réalise l’autre très grande performance de sa carrière en devenant le quatrième joueur de l’Histoire à réussir un quadruple-double avec 34 points, 10 rebonds, 10 contres et 10 passes décisives.

Vidéo des 71 points de David Robinson contre les Clippers :

[youtube width= »600″ height= »400″ video_id= »24NLqvKER1c »]

Vidéo du Quadruple-Double de David Robinson contre Detroit :

[youtube width= »600″ height= »400″ video_id= »KkpT0QdUDIY »]

L’année 1995 marque un tournant dans sa carrière car il devient MVP de la saison régulière. Pourtant nommé parmi les cinquante meilleurs joueurs de l’histoire de la ligue cette année-là, le manque d’une consécration se fait de plus en plus sentir pour Robinson et les Spurs qui sortent pourtant d’une saison régulière brillante avec un bilan de 62 victoires. Stoppés cette fois-ci en finale de conférence par les Rockets d’Hakeem Olajuwon en 6 manches, « l’Amiral » est contraint de prendre une nouvelle fois son mal en patience.

Juste avant le début de la saison 1996-1997, la tour de contrôle des Spurs se blesse,  laissant ses coéquipiers dans le doute en réalisant une saison complètement ratée avec seulement 20 victoires. Une saison médiocre qui permettra néanmoins aux Spurs de récupérer le premier choix de la draft 1997, un certain Tim Duncan, choix avec lequel Robinson formera peu après l’une des meilleures paires d’intérieurs de l’histoire de ce sport.

La saison suivante marque la consécration de l’ancien membre de la US Navy. Bien que raccourcie par le Lock-Out, la saison régulière est dominée par les Spurs, tout comme le seront les Playoffs. Au bout du suspens, David Robinson décroche enfin son premier titre de champion !

1416_613726471981468_585836449_n

Les saisons suivantes, les Spurs ainsi que les autres écuries de la ligue sont contraints de se plier devant la domination des Lakers qui s’emparent de trois titres consécutifs. Etant sur la pente descendante, « l’Amiral » annonce lors de la saison 2002-2003 qu’il prendra sa retraite. Saison lors de laquelle les Spurs seront de nouveaux champions avec un Tim Duncan au sommet de son art, un dernier titre qui permettra à David Robinson de se retirer de la plus belle des manières.

Au total, il cumula 20 790 points, 10 497 rebonds, 2954 contres tout au long de sa carrière; le numéro 50 sera retiré par la franchise texane et il sera introduit au Hall Of Fame le 6 Avril 2009, en même temps que Jordan, Stockton et tous les autres membres de la Dream Team 92.

Palmarès :

  • Médaille d’or lors des J.O de 1992 & 1996.
  • Médaille d’or aux championnats du monde en 1986.
  • Médaille de Bronze aux J.O de 1988.
  • Champion NBA en 1999 & 2003 avec les Spurs de San Antonio.
  • MVP de la saison 1995.
  • 10 sélections pour le All-Star Game.
  • Rookie Of The Year en 1990.
  • All-NBA First Team en : 1991, 1992, 1995 et 1996.
  • All-NBA 2nde Team en : 1994 & 1998.
  • All-NBA Third Team en : 1990, 1993, 2000 & 2001.
  • Defensive Player Of The Year en 1992.
  • All-NBA First Defensive Team en : 1991, 1992, 1995, 1996
  • All-NBA Second Defensive Team en : 1990, 1993, 1994 & 1998.
  • Meilleur marqueur en 1994.
  • Meilleur rebondeur en 1991.
  • Meilleur contreur en 1992.

Un palmarès long comme le bras, digne de celui qui est désormais considéré comme l’un des plus grands joueurs de l’Histoire. Et pour terminer ce portrait de « l’Amiral », quoi de mieux qu’un mix proposé par notre bon vieux Clutch-23 :

[youtube width= »600″ height= »400″ video_id= »eU8uvd7DBMU »]

Happy Birthday Admiral !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top