Dossiers NBA

LeBron et les Game 5 : une belle histoire d’amour…

Les Game 5 des PlayOffs. Le moyen ultime de savoir quels joueurs sont grands et lesquels sont géants. On recommence. Les Game 5 des PlayOffs, avec un score de deux partout. Le rendez-vous idéal pour ceux qui souhaitent entrer dans la légende. Du coup, plus concerné que jamais, LeBron a un rencard avec l’histoire ce Jeudi : sera-t-il à l’heure ?

Avant la cinquième manche opposant Pacers et Heat dans quelques heures, qu’y a-t-il de mieux que de revenir sur les récentes performances du King quand le score de la série était de deux partout, avec un contrôle de la série à portée de mains et des articles élogieux au pas de sa porte ? Nous nous pencherons sur trois crus depuis son arrivée à Miami, trois situations dans lesquelles le MVP en titre a dû imposer sa volonté afin d’assommer son adversaire.

Game 5 à Dallas, le 9 Juin 2011 : Mouillette au Texas.

Le match qui a définitivement fait basculer LeBron James dans le pire été de sa carrière. Avec un Dwyane Wade blessé mais décisif dans le quatrième quart-temps, l’arrière du Heat fait tout son possible et rend les armes dans les bras d’un LeBron plus gâté que jamais : 4 points d’avance pour le Heat avec 4 minutes à jouer, il ne reste plus qu’à conclure l’affaire pour le King et permettre aux floridiens de rentrer à Miami avec le couteau entre les dents. Seulement, ce scénario n’aura jamais lieu. J.J. Barea retourne sur le parquet, Jason Terry se prend pour Dieu, et son duel avec LBJ devient la une des journaux le lendemain matin. Le Jet bat LeBron 8 points à seulement 2 dans les 12 dernières minutes, ses commentaires d’après-match en font l’homme le plus apprécié de la planète basket, et les premières blagues sur James qui rend toujours 25 centimes sur les billets d’un dollar font surface. Tout le monde pointe LeBron du doigt, les démons de Cleveland refont surface, et ce qui devait être une première année couronnée par un titre deviendra l’une des défaites les plus médiatisées de l’histoire de la NBA.

 Game 5 à Miami, le 22 Mai 2012 : Torture des Pacers.

Une leçon particulière de basket, mais pas à domicile. Les Pacers se rendent à Miami après avoir lâché le Game 4 devant leur public, grâce à un LeBron James surhumain (40 points, 18 rebonds, 9 passes) qui décide de remettre les couverts devant ses hôtes. Si la première mi-temps est plutôt équilibrée, la seconde verra le duo James – Wade jouer à NBA Street Volume 2. Des passes lasers à droite, des touchdowns alley-oops à gauche : le Heat déroule et LeBron fait la totale pour faire taire les haterz, lui qui offre un très timide 30 points, 10 rebonds et 8 passes. Il en profite pour enfoncer un peu plus Danny Granger dans son marasme, puisque c’est la cheville gauche du Pacer qui lâche l’affaire à deux reprises dans le match, pour le plus grand bonheur du King. Ce dernier se régale de Tyler Hansbrough dans les switchs sur pick-and-roll, et Miami tire à 61% de réussite sur la rencontre. L’avant-dernière marche avant d’affronter les Celtics en Finale de Conférence, qui le pousseront jusqu’au bout de ses limites.

Game 5 à Miami, le 5 Juin 2012 : Affiché par Boston.

On appelle ce match ‘Le Réveil’, voir même ‘Le Trailer’. Après avoir mené 2 à 0 dans sa série, LeBron se rend à Boston pour tenter d’enfoncer le clou face à son ennemi juré. Malheureusement pour lui, Rajon Rondo et Kevin Garnett ne sont pas du même avis et décident d’égaliser dans la série afin de se rendre en Floride pour siroter un petit mojito avant d’aborder ce Game 5 si important. Les deux compères assurent sur la rencontre qui se décide dans les derniers instants et c’est Paul Pierce, en galère avec son tir tout au long du match, qui met le plus gros face de la saison à trois points sur un LeBron dépité. Le retour de blessure de Chris Bosh n’y fera rien, ni le contre monstrueux de Dwyane Wade sur Brandon Bass : les Celtics rentrent en courant aux vestiaires avec la clé des Finales entre leurs mains et un large sourire sur leurs visages. Cette clé, ils se la feront voler avec la manière par ce que beaucoup considèrent comme étant le plus beau match de la carrière du King : le Game 6 remporté par Miami à Boston, dirigé par un LeBron tout simplement légendaire.

Comme on peut le voir, LeBron James a montré différents visages lorsque la pression a atteint son paroxysme depuis son arrivée au Heat. Tantôt historique, tantôt comique, le meilleur joueur de la planète n’a pas le choix ce soir devant son public : il doit l’emporter avec la manière. Non seulement sa saison est en jeu, mais sa réputation l’est aussi. Et après avoir calmé les critiques en emportant le Game 1 au buzzer, celles-ci se sont réveillées avec sa faute offensive lors du Game 4. Quel LeBron verrons-nous ce soir ?

4 Commentaires

4 Comments

  1. @TrashTalk_fr

    30 mai 2013 à 16 h 16 min at 16 h 16 min

    LeBron et les Game 5 : une belle histoire d’amour… http://t.co/Fl2zM2uMlv

  2. StephLeuleu

    30 mai 2013 à 17 h 15 min at 17 h 15 min

    Ben alors le Game 5 qui a fait de lui un champion NBA l'an dernier il pue ? Il lache quand meme un triple double en allant cherchant sa 1ere bague !

    • TrashTalk

      30 mai 2013 à 19 h 21 min at 19 h 21 min

      "Les Game 5 des PlayOffs, avec un score de deux partout. Le rendez-vous idéal pour ceux qui souhaitent entrer dans la légende."

      Si je faisais tous les Game 5 de LeBron on en aurait pour une éternité : je me suis concentré sur ceux qui, comme ce soir, avaient lieu avec un score de deux partout.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top