Dossiers NBA

Trois joueurs dans l’œil du cyclone

TrashTalk oblige, voici une liste de trois joueurs sur lesquels vous pouvez vous défouler en ce moment. Entre le pleurnichard, le boulimique et le gangster, faites votre choix !

Dwight Howard – 16.2 points, 11.8 rebonds, 2.4 contres 

Le pivot des Lakers agace. Impossible de dire la moindre petite chose négative à son sujet sans qu’il ne menace de quitter la ville. Il se réfugie toujours derrière ses problèmes physiques pour expliquer son faible impact dans le jeu des Lakers. Et avec ça il ose se faire appeler Superman… On le sait bien qu’il n’est pas à 100 % de ses capacités. Mais quand on est payé plus de 19 millions de dollars la saison, on ne peut pas se permettre de passer son temps à se battre dans les médias. Par contre sur le terrain, là il a le sourire, alors que son équipe est en train de ramer pour éviter le bide du siècle… C’est plutôt l’inverse qu’on attend de toi Dwight ! Tu pourras jouer la diva une fois que tu auras ramené des titres, en attendant comporte toi comme un homme et arrête de pleurnicher.

Monta Ellis – 18.1 points, 5.4 passes décisives, 1.8 interceptions 

C’est vrai que c’est un super joueur le Monta, seulement voilà il y a un problème, il est atteint de TOC, vous savez le fameux syndrome du tir obsessionnel compulsif. Et il en est gravement atteint ! Déjà 841 shoots pris cette saison et une moyenne de 17.2 tentatives par match. Monta Ellis est le 8ème joueur de toute la NBA qui tente le plus sa chance. Le pire c’est que la réussite n’est pas au rendez-vous : 39.8 % de réussite globale aux tirs et 24.1 % aux shoots longue distance, soit ses plus faibles pourcentages depuis son arrivée dans la ligue en 2005. Avec son acolyte Brandon Jennings, c’est un véritable fléau qui s’abat sur Milwaukee. Les Bucks vont devoir se séparer de l’un des deux pour avoir une chance de se qualifier en Playoffs cette saison.

DeMarcus Cousins – 17.1 points, 10 rebonds, 2.9 passes décisives 

S’il y a bien une chose qu’il a appris depuis son arrivée dans la ligue, c’est que la NBA est avant tout un business. Par contre il n’a toujours pas compris que se comporter comme un gangster sur le terrain ça peut ruiner une carrière. Déjà 12 fautes techniques et 3 exclusions pour lui cette saison, et un nombre incalculable de déclarations publiques indignes d’un joueur NBA. Sans s’en rendre compte, il est en train de se coller lui-même une étiquette de joueur indésirable. Pas facile de s’en détacher par la suite, surtout dans le monde de la NBA moderne. Et quand on voit ce qu’est devenu le célébrissime agent zéro alias Gilbert A. pour ne pas le nommer, franchement Cousins a du souci à se faire. Ça ferait vraiment mal au cœur de voir un tel talent finir en Chine…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top