La Triple Alliance, cartel de Black Fives à New York dans les années 1910

Au début des années 1910 avec la création des New York All-Stars de Major Hart puis le raid sur St. Christopher réalisé par Will Anthony Madden afin de mettre sur pied les New York Incorporators, des managers essaient de bousculer l’ordre établi au sein du basketball afro-américain de Big Apple. Pas du goût des Black Fives historiques qui prônent les valeurs de l’amateurisme quand Hart et Madden espèrent faire basculer la balle orange dans le professionnalisme. La formation de St. Christopher, particulièrement menacée et touchée par les mouvements en marche, se tourne vers ses vieux amis de l’Alpha Physical Culture Club ainsi que vers les Spartan Braves pour contrer l’attaque. 

Ces trois Black Fives, tous gérés par des immigrés caribéens, s’associent donc et forment la Triple Alliance. Une sorte de cartel qui veut contrôler le basketball afro-américain à New York grâce à leur histoire et leur influence. La première mesure de cette Triple Alliance est de mettre en place un boycott des équipes tendant vers le professionnalisme ou qui ne respectent pas leurs valeurs. Non seulement les trois membres refusent de jouer contre les Incorporators (les New York All-Stars ont disparu rapidement et ne font plus partie du paysage), mais la Triple Alliance annonce aussi que les équipes qui affrontent les Incs seront à leur tour boycottées. Comme les membres de la Triple Alliance sont réputés et que les affronter rapporte souvent gros, les autres Black Fives suivent pour éviter de perdre ces rentrées d’argent.

Malgré les efforts de Madden pour communiquer et mettre les soucis sur le dos de la Triple Alliance, les Incs sont touchés et ne peuvent plus vraiment jouer à New York. Car Madden a beau essayer de rameuter le public dans son camp en critiquant la Triple Alliance, il n’a pas le soutien de la presse elle aussi attachée aux valeurs de l’amateurisme et proche de St. Christopher. Et comme la Triple Alliance ignore ses gesticulations plutôt que de rentrer dans son jeu, il en est réduit à affronter des Black Fives de seconde zone ou à jouer en dehors de New York. Des coûts supplémentaires, des rentrées d’argent moins importantes et voilà le tableau parfait pour mener à la perte des Incorporators. La Triple Alliance a gagné. Pour cette fois du moins, car quelques années plus tard, les trois clubs vont de nouveau tenter de faire barrage au professionnalisme en fondant la Metropolitan Basketball Association. Avec beaucoup moins de succès.

Révise ton alphabet et deviens bilingue en trashtalking avec le Lexique du TrashTalker

Liens utiles dans le lexique :

Source image : YouTube


To Top