Allez, lecture

Allez, lecture : « Derrick Rose, I’ll show you », une conversation intime trop rapide, trop puissante

Derrick Rose

Je vais vous montrer.

Source : Talent Editions

Chez TrashTalk, on aime écrire des articles, des livres ou des blagues d’un goût plus ou moins sucré. On aime organiser des événements pour réunir les fans de balle orange aussi souvent que possible. On aime faire des vidéos pour parler NBA tout au long de l’année. Mais on aime aussi lire et ça tombe bien puisque des livres autour du basket, ce n’est pas ce qui manque. Désormais, nous vous partagerons nos impressions sur les bouquins que nous lisons, histoire de vous les faire découvrir ou redécouvrir, de vous donner envie (nous l’espérons) de les parcourir. Allez, aujourd’hui : « Derrick Rose, I’ll show you ». 

Dès les premières pages du livre, alors que le récit n’est pas encore vraiment commencé, les mots « obstacles » et « famille » sont déjà posés sur le papier.  Car sans sa famille, Derrick Rose nous l’explique, il n’aurait certainement pas eu la force d’affronter tous les obstacles qui ont été mis sur son chemin. « I’ll show you ». Je vais vous montrer dans la langue de Molière. Comme pour dire : je vais vous montrer qu’on peut réussir même en étant né à Englewood, le quartier le plus dangereux de l’une des villes les plus criminelles au monde, Chicago.

Dès son plus jeune âge, D-Rose a fait du basket son passe-temps et exutoire favori. Il avait à peine mis un premier pied sur les terrains qu’il était déjà trop rapide pour n’importe lequel de ses adversaires. C’est cette vitesse, et plus tard cette puissance, qui vont lui ouvrir toutes les portes du sport de haut niveau mais aussi le pousser trop loin dans ce qui physiquement acceptable par un corps humain. Une ascension fulgurante, une gloire qui arrivent très vite avec son fardeau de dollars, d’envie et de pression. Puis une chute, dramatique lors de laquelle Rose va traverser toute sorte d’épreuves. C’est tout cela que le plus jeune MVP de l’histoire NBA nous raconte dans cet ouvrage autobiographique écrit avec le célèbre Sam Smith et qualifié pudiquement de « conversation intime ».

Rose y revient sur ce match 1 de la série contre les Celtics lors des Playoffs 2009. 36 points sur le museau de la très grosse défense des futurs champions. Il s’agissait du premier match de Playoffs de l’inspecteur Derrick… L’influence de Kobe est également évoqué avec beaucoup d’admiration. On sent bien plus d’aigreur par rapport à certains propos de Charles Barkley quand D-Rose galérait à revenir après son effroyable blessure. Parce que, bien évidemment, Derrick revient sur ce match où tout s’est arrêté brutalement pour lui, en 2012, contre les Sixers au premier tour de Playoffs alors que les Bulls semblaient pouvoir se présenter comme la plus grande menace à l’Est pour les Heatles de Dwyane Wade, LeBron James et Chris Bosh…

Un appui en transition… Le genou lâche, Rose s’effondre dans tous les sens du terme et ses rêves de titre (en tant que franchise player) avec. Mais on le sait maintenant, Derrick Rose n’est pas du genre à se laisser terrasser par ce genre d’échec. Il nous livre ici un témoignage unique sur le calvaire qu’il a vécu pendant plusieurs années, sur son histoire, sur sa vision de la vie, du sport, de la NBA… 

Derrick Rose – I’ll show you

  • Auteur : Derrick Rose, avec Sam Smith
  • Traduction de l’anglais : Grégory Berge
  • Éditeur : Talent Sport
  • Sortie française : le 17 juin 2020
  • Prix : 21,90€
  • Disponible sur le Shop TrashTalk !
1 Comment

1 Comment

  1. Pierre Hubert

    4 décembre 2020 à 18 h 27 min at 18 h 27 min

    Je rêve qu’un jour, D Rose resigne un dernier contrat à Chicago. Cela fait trop longtemps que le United Center n’a pas vibré.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top