Celtics

Quel avenir pour Gordon Hayward avec les Celtics ? 34 millions de bonnes raisons de rester à Boston cet été

Gordon Hayward Danny Ainge Celtics

Comment ça je dois donner 34 patates à ma quatrième option en attaque ?

Source image : Youtube / NBA

Alors que la fin de saison est de plus en plus improbable, la Free Agency, elle, devrait bien avoir lieu cet été. L’occasion de se pencher sur un gros dossier du côté du Massachusetts : Gordon Hayward. Que va faire Danny Ainge avec son ancien chouchou ?

Qu’il est loin le temps où Danny Ainge annonçait tout sourire que l’avenir des Celtics reposait sur Gordon Hayward (et Kyrie Irving). Le coup d’œil dans le rétro sera rapide concernant le natif d’Indianapolis. Signataire d’un joli contrat de 127 millions sur quatre ans avec les Celtics en 2017, l’ailier va vite déchanter et c’est le moins que l’on puisse dire. Cinq minutes : c’est le temps qu’aura duré sa première saison du côté du TD Garden, la faute à une fracture de la cheville… dès son premier match. Une première saison blanche et une deuxième en demi-teinte, le temps de récupérer un peu de rythme et de virer une bonne fois pour toute ces images horribles de la tête. On arrive donc enfin à cette saison 2019-2020 si spéciale et, avant la coupure, c’était loin d’être mauvais pour Gordon Hayward : 17 points, 6 rebonds et 4 passes en 50/39/85 et un rôle parfaitement accepté dans la hiérarchie celte. Avec l’explosion de Jayson Tatum et Jaylen Brown et le nouveau capitaine de navire Kemba Walker, c’est donc une « quatrième place » en attaque qui lui est promise mais peu importe, le bonheur d’être sur un terrain et en forme lui suffit. De plus, l’attaque des Celtics est loin d’être égoïste et ce ne sont pas les joueurs de TTFL qui diront le contraire. Impossible de prédire qui prendra le lead offensif chaque soir : tu paries sur Brown et c’est Tatum qui allume, tu tentes JT et c’est Hayward qui nous sort une rétro de sa période Jazz. Un groupe qui vit bien, une troisième place à l’Est et une participation active sur le terrain, aucune raison de vouloir se barrer, surtout quand tu as 34 millions sur ta player option et que personne ne t’offrira cette somme ailleurs. Une impression confirmée par un GM de la Ligue.

« Il y a trop d’argent en jeu. Il pourrait avoir un contrat plus long si c’est vraiment ce qu’il veut mais je ne pense pas que les Celtics veulent le lui donner. Ils ont beaucoup de jeunes joueurs à payer et le montant du contrat qu’il pourrait obtenir serait loin des 34 millions. Il peut activer son option et ensuite aller chercher un gros contrat dans un an. Quand tu regardes ce qu’il fait depuis sa blessure, tu vois qu’il ne fait que progresser et dans un an, il pourrait être encore meilleur et ainsi être prêt pour l’été 2021. »

Tout d’abord, il faut penser au fait que 2021 sera encore une énorme Free Agency avec du garçon de « qualité » (Giannis, LeBron, Kawhi, PG, Oladipo, Gobert etc…). Gordon Hayward ne sera clairement pas la première option des franchises en recherche de chair fraîche mais il y aura du cap à utiliser et un bon deal à aller chercher. S’agissant des Boston Celtics, la priorité sera de mettre le max à Jayson Tatum et après ça, il faudra compter les sous pour essayer d’entourer les talents. Trouver des vétérans bon marché pour renforcer le banc serait déjà un investissement plus intéressant quand on sait que Boston avait la 29ème second unit aux points cette saison. Quid de l’ailier ? Tout dépendra de sa production la saison prochaine mais dans son registre de 3&D (39% derrière la ligne cette année) avec une année sans blessure, il n’aura pas trop de mal à trouver. Reste à voir s’il privilégiera un outsider avec un rôle et un salaire moindre ou alors une équipe plus faible (ex : les Knicks) qui pourra le gaver en ballons et en dollars. Rendez-vous dans un an.

L’avenir à court terme de Gordon Hayward semble clair comme de l’eau de roche. Avec une player option de 34 millions, impossible de croire que le joueur quittera le Massachusetts. Dans un an par contre, il y aura un choix à faire à la sortie, on l’espère pour lui, d’une bonne année. Après tout, c’est tellement rare de voir un joueur en fin de contrat nous faire la totale pour aller gratter son oseille. Bah tiens…

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top